Getty Images

Le Djoker ne relâche pas l'étreinte

Le Djoker ne relâche pas l'étreinte

Le 02/11/2019 à 15:47Mis à jour Le 02/11/2019 à 16:53

ROLEX PARIS MASTERS – Novak Djokovic sera bien au rendez-vous en finale à Bercy. Après une première manche très disputée, conclue au tie-break face à un Grigor Dimitrov accrocheur, le Serbe, numéro un mondial, a fait la différence dans la seconde manche pour conclure la partie en 1h38 de jeu (7-6, 6-4). En finale, il retrouvera Denis Shapovalov, qui a profité du forfait de Rafael Nadal.

L’animal au sang-froid est de retour. Comme souvent, au meilleur des moments. Ce samedi, Novak Djokovic s’est qualifié pour sa sixième finale à Bercy en dominant un Grigor Dimitrov tombé les armes à la main. Dans un match engagé et finalement serré, le Serbe a fait parler son instinct de tueur dans les moments décisifs pour écarter le Bulgare en deux sets (7-6, 6-4 en 1h38 de jeu). Dimanche, face à Denis Shapovalov, il jouera pour son cinquième titre dans l’enceinte parisienne. Il disputera surtout sa 50e finale de Masters 1000. Iréel.

C’est l’histoire d’un film dont on connaît déjà la fin. Le Djoker en est évidemment le principal protagoniste. Et, comme l’anti-héros qui cartonne actuellement dans les salles de cinéma, il n’a aucune pitié. En face, Grigor Dimitrov lui aura donné la réplique pendant près d’un set, ultra-accroché. Mais n’aura jamais su lui voler le rôle de star. Encore très solide au service, le Serbe a attendu patiemment son heure pour faire la différence.

Moins aérien que face à Tsitsipas et surtout bougé par un Dimitrov en jambes, le finaliste de l’an passé a dû attendre le tie-break de la première manche pour faire la différence. Dans son style caractéristique. Avec caractère et une régularité hors-norme. Mené 5-4, service Dimitrov, il a eu des nerfs d’acier pour s’offrir deux rallyes si typiques et emporter le morceau dès sa première balle de set. Clinique.

Vidéo - Deux rallyes surhumains pour s'offrir le set : Djokovic est un mur

03:31

La montée en puissance continue

La suite était cousue de fil blanc. Un gros coup de massue sur la tête de Dimitrov et un Djokovic soudain plus facile. La sanction n’a pas mis longtemps à se dessiner. A 2-2 dans la seconde manche, le Serbe a accéléré juste ce qu’il fallait pour s’offrir le premier et unique break du duel. Le tout avant de boucler l’affaire en deux manches et moins de deux heures de jeu.

Malade face à Corentin Moutet au premier tour, Djokovic a depuis clairement changé de braquet. Face à Tsitsipas, il avait semblé "in the zone" et avait profité d’un gros coup de mou du Grec pour passer. Ce samedi, c’était différent. Car l’adversité était réelle. Mais encore insuffisante pour le désarçonner. C’est bien dans la peau du favori qu’il aborde sa finale de dimanche. Face à un autre animal au sang-froid ? C’est tout ce que Bercy espère.

Vidéo - Un sang-froid diabolique et une régularité d'horloger : Djokovic a refroidi Dimitrov

03:18
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0