Une journée pleine de provocation pour Daniil Medvedev. Qualifié pour les quarts après sa victoire contre Fabio Fognini (6-2, 3-6, 6-2), le Russe a fait parler de lui avec une saillie dont il a le secret pendant le match. Alors qu’il semblait à bout de force, le Russe a répondu avec son ironie habituelle à l’arbitre qui s’inquiétait de son état. "Si je meurs, qui sera responsable ?", a-t-il faussement interrogé. Première provocation, digne d’un Medvedev des grands jours.

Medvedev et la chaleur de Tokyo : "Si je meurs, qui sera responsable ?"

Mais le Russe n’était pas au bout de ses émotions. En zone mixte, il a été interrogé d’une manière très étrange par un journaliste présent. "Est-ce que les athlètes russes portent l’étiquette de tricheurs dans ces Jeux Olympiques et comment vous sentez-vous vis-à-vis de cela ?", a interrogé le journaliste de manière très maladroite alors que la Russie n’est pas officiellement représentée et que les Russes concourent sous bannière olympique après les sanctions du CIO concernant des affaires de dopage. Deuxième provocation.
Tokyo 2020
Zverev avait réduit en cendres les rêves de "Golden Slam" de Djoko à Tokyo : le résumé de son succès
09/09/2021 À 21:10
La réponse du Russe fut cinglante. "Pour la première fois de ma vie, je ne vais pas répondre à une question, a expliqué Medvedev. Vous devriez avoir honte. [S’adressant aux organisateurs présents, NDLR] Vous devriez l’exclure des Jeux Olympiques, je ne veux plus le voir".

Ecrasée par la chaleur, Badosa abandonne et quitte le court en fauteuil roulant

Tokyo 2020
Humbert plus "tueur" que Djoko : les stats à retenir après les Jeux de Tokyo
09/08/2021 À 05:56
Tokyo 2020
Zverev a achevé sa démonstration par un service-volée
01/08/2021 À 10:00