Le couperet est tombé ce matin : Benoît Paire ne participera aux prochains Jeux olympiques d'été au Japon (du 23 juillet au 8 août prochain). Présent en conférence de presse ce vendredi, le directeur technique national Nicolas Escudé est revenu sur la sanction infligée au joueur de 31 ans.
Et pour l'ancien vainqueur de la Coupe Davis 2001, cette décision n'est que la suite logique des récents débordements de l'actuel numéro 35 à l'ATP. "On pense, et lui le premier, que certaines de ses déclarations étaient plus que déplacées. Forcément, une sanction allait tomber. La sanction concerne une non-sélection pour les Jeux Olympiques de Tokyo parce qu'on représente l'équipe de France et, en termes de conduite, on doit être totalement irréprochables, ce qui n'est absolument pas le cas de Benoît aujourd'hui."
Tokyo 2020
Zverev avait réduit en cendres les rêves de "Golden Slam" de Djoko à Tokyo : le résumé de son succès
09/09/2021 À 21:10

Il faut sauver le soldat Paire

Cette sanction, Benoît Paire l'aurait d'ailleurs pleinement acceptée, selon le DTN. "Il a pleinement conscience d'être sorti de la route avec des déclarations totalement déplacées dans un contexte qui n'est pas simple. C'est loin d'être évident, d'autant plus pour quelqu'un comme Benoît qui a besoin du contact, du ressenti avec le public. C'est extrêmement compliqué pour lui. Il a pu nous le verbaliser, nous l'écrire. C'était constructif. Il comprend la sanction et l'accepte."
Nicolas Escudé a également réaffirmé la volonté de la Fédération de trouver des solutions pour aider Paire à sortir la tête de l'eau. "On est bien conscients, et Benoît le premier, qu'il est en grande difficulté. On n'est pas là à vouloir lui taper encore plus sur la tête, on veut l'aider."

"Quelle chatte !" : Quand Gasquet rend hommage à Paire

Nadal prend sa défense

Paire a d'ailleurs eu droit à un avocat de renommé : un certain Rafael Nadal. Interrogé sur la décision de la FFT, l'Espagnol a expliqué comprendre ce choix, tout en vantant les qualités humaines de l'Avignonnais.
"J'ai toujours apprécié Benoît, c'est un bon mec. Il y a de la frustration chez beaucoup de joueurs ces derniers mois, je la comprends. Mais je ne donnerai pas mon opinion sur ce sujet", a-t-il précisé en réponse au journaliste Ubaldo Scanagatta qui lui a posé la question. "Benoît a dit certaines choses qu'il ne fallait pas. Je comprends la décision, mais, je le répète, Benoît est un bon mec", a ajouté le N°3 mondial, cité par L'Equipe.
"Il pense avant tout à sortir la tête de l'eau"
Car la FFT a confirmé avoir offert un "accompagnement" au Provençal qui aurait d'ailleurs bien accueilli la nouvelle. "Benoît a très bien réagi à cette proposition. On est dans une démarche de l'aider autant que possible. Mais pour ça, il faut aussi que les choses viennent de lui et qu'il se tourne vers nous s'il en a le besoin et le désir", explique le DTN.
"La période est extrêmement compliquée pour Benoît, il a vraiment beaucoup de mal. Qu'elle soit mentale, psychologique, tennistique, si Benoît a besoin d'aide, on fera tout ce qu'on peut. (...) Il pense avant tout à lui et à sortir la tête de l'eau."
Entre les Jeux et l'Avignonnais, l'histoire est donc loin d'être un long fleuve tranquille, lui qui avait déjà été exclu de la délégation tricolore lors des dernières Olympiades à Rio, en 2016. La balle est dans le camp du joueur désormais.

Di Pasquale sur Paire : "Pourquoi jouer si c'est pour s'autodétruire? Il faut surtout l'aider"

Tokyo 2020
Humbert plus "tueur" que Djoko : les stats à retenir après les Jeux de Tokyo
09/08/2021 À 05:56
Tokyo 2020
Zverev a achevé sa démonstration par un service-volée
01/08/2021 À 10:00