Petit flashback. Peu avant le tirage au sort de Roland-Garros, une polémique avait vu le jour en raison du statut de numéro cinq mondial de Rafael Nadal. Fallait-il protéger l'Espagnol afin d'éviter un éventuel quart de finale contre Djokovic ou Federer? Aujourd'hui, ce débat parait aussi lointain que ridicule. Trois mois plus tard, le Majorquin vient de s'installer à la deuxième place, celle qu'il occupait au lendemain de son septième sacre à Roland-Garros en juin 2012. Juste avant de quitter le circuit pour sept mois. Mais très bientôt, c'est un cran au-dessus qu'on pourrait le retrouver, à la première place mondiale, qu'il a quittée il y a maintenant plus de deux ans.

Ce n'est probablement qu'une question de temps avant que Nadal ne reprenne le pouvoir. Certes, il accuse encore un retard de 2130 points sur Novak Djokovic. Cela peut sembler important. En réalité, ce n'est rien du tout: le Serbe va devoir défendre plus de 4200 points d'ici la fin de la saison. Nadal? Aucun. Plus révélateur est le classement sur l'année 2013. Après quasiment huit mois de compétition, il est désormais très significatif. Et là, il y a clairement Nadal et les autres. Le rapport de forces entre l'Espagnol et Djokovic est totalement inversé: le "Djoker" accuse un déficit de 2240 points par rapport à Nadal depuis le 1er janvier.

US Open
Des dotations record pour l'édition 2014
09/07/2014 À 21:50

"J'ai pris de gros points et je me retrouve en excellente position, c'est intéressant"

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg)/origin-imgresizer.eurosport.com/2013/08/23/1079477.png

Il reste certes encore beaucoup de points en jeu (5500 points possibles rien que sur les quatre plus gros tournois de la fin d'année, l'US Open, les Masters 1000 de Shanghai et de Bercy et le Masters). Mais pour boucler une troisième année consécutive sur le trône, Djokovic devra réussir un véritable carton, tout en espérant que Nadal se calme un peu. Car au rythme où il va… Depuis son retour sur les courts au mois de février, "Rafa" a disputé douze tournois pour un bilan presque parfait: neuf victoires, deux finales et… une défaite au premier tour à Wimbledon, son seul accroc pour l'instant, même s'il est de taille. Il a remporté cinq Masters 1000 et le seul qu'il n'a pas gagné, il a atteint en finale. Il totalise d'ores et déjà 9010 points. L'an dernier, Novak Djokovic avait fini avec 12920. Nadal peut envisager de faire mieux, ce qui serait un immense exploit compte tenu de son absence à l'Open d'Australie et de son élimination d'entrée à Wimbledon.

Fort d'un tel capital, Rafael Nadal pourrait donc se retrouver très vite à la première place. Peut-être même dès la fin de l'US Open. Si le natif de Manacor remporte le tournoi, Djokovic sera obligé d'atteindre la finale, comme l'an dernier, pour préserver son leadership. Mais il n'aurait plus qu'une poignée de points d'avance. Si Djokovic veut préserver ses chances, il doit impérativement s'imposer à l'US Open pour augmenter son capital. Il n'a pas le choix, sauf à imaginer une nouvelle élimination prématurée du Majorquin. Ce qui, au vu des deux dernières semaines, parait quand même peu probable. "J'ai pris de gros points et je me retrouve en excellente position, c'est intéressant", n'a pas manqué de souligner Nadal après son titre à Cincinnati. Il y a six mois, à son retour, il était probablement très loin de penser à la première place. C'est désormais un objectif très concret.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg)/origin-imgresizer.eurosport.com/2013/08/23/1079478.png
US Open
Les quatre grands défis qui peuvent inscrire Nadal dans la légende
11/09/2013 À 14:28