AFP

US Open : Richard Gasquet, tombeur de Milos Raonic, retrouve les quarts de finale d'un Grand Chelem

Cette fois, Gasquet est passé
Par Eurosport

Le 03/09/2013 à 05:42Mis à jour Le 03/09/2013 à 09:46

Six ans après, Richard Gasquet est à nouveau en quarts de finale d’un tournoi du Grand chelem. Le Français a battu Milos Raonic après avoir sauvé une balle de match (6-7, 7-6, 2-6, 7-6, 7-5).

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Enfin ! Au bout de six ans d’attente, Richard Gasquet est à nouveau en quarts de finale d’un tournoi du Grand chelem. Et celui-là, il est allé le chercher, au point même d’avoir sauvé une balle de match dans le jeu décisif du quatrième set. Car Milos Raonic n’a rien fait pour simplifier la tâche du Français, jusque-là quinze fois bloqué au stade des huitièmes de finale en seize tentatives. Le Canadien, qui avait battu son adversaire du jour lors de leur unique confrontation préalable, à Cincinnati l’an dernier, a confirmé son excellente lecture du jeu du Français. Longtemps impeccable au service (39 aces sur l’ensemble de la rencontre), le n°11 mondial a empêché Gasquet de déployer pleinement sa palette de variations.

Constamment mis sous pression – son adversaire a terminé la partie avec 102 points gagnants au compteur –, le Biterrois n’a pourtant jamais craqué, pas même lors du jeu décisif du quatrième set, quand Raonic s’est procuré une balle de match à 8 points à 7 : une remise un peu timide de ce dernier, et aussitôt Gasquet est entré dans le court pour la sauver côté revers. Quelques instants plus tard, une double faute adverse lui a donné le set.

Entre deux adversaires éprouvés physiquement, le cinquième set aurait pu tourner d’un côté comme de l’autre. Mais si Milos Raonic a longtemps tenu sur la seule qualité de son service, c’est bien Gasquet qui s’est montré le plus pressant et a fini par réaliser le break décisif à 5-5. Quelques minutes plus tard, le n°8 mondial a conclu la partie sur un dernier service gagnant, au bout de 4h40 d’efforts. Son visage grimaçant exprimait alors autant de douleur que de plaisir. Et dire qu’il va lui falloir remettre ça en quarts de finale face à sa bête noire David Ferrer, vainqueur de son côté de Janko Tipsarevic (7-6, 3-6, 7-5, 7-6).

0
0