Gasquet (tête de série N.8), pour repartir de l’avant
Dans quel état il arrive : Sa préparation sur le sol américain n'a pas été à la hauteur d'un top 10 : deux victoires pour deux défaites. Un bilan mitigé qu’il  faut toutefois nuancer avec une défaite en quarts à Montréal face à Novak Djokovic, et dès son entrée en lice à Cincinnati face à John Isner, l’un des hommes en forme du moment. Après un début de saison tonitruant, Richard Gasquet connait actuellement un petit coup de mou.
Son tableau : Un tirage au sort plutôt clément avec le Biterrois. Son premier tour l'opposera à l’Américain Michael Russell (92e) avant un potentiel deuxième match contre un qualifié. Si la logique est respectée, l’homme au revers magique retrouverait David Ferrer,  l’une de ses bêtes noires sur le circuit. L’Espagnol mène 8-1 dans leur face-à-face. Leur dernière confrontation remonte à… l’US Open 2012 avec une victoire nette en trois sets du "Pou". Mais avant, le Français pourrait affronter en huitièmes Milos Raonic, qui n’est pas le premier venu, notamment sur surface rapide. 
US Open
Federer et Nadal ont rendez-vous... Djokovic et Murray aussi
22/08/2013 À 17:27
Lui et l’US Open : Le protégé du duo Piatti/Grosjean a atteint le stade des huitièmes de finale à quatre reprises. Autant dire qu’il est plutôt à l’aise à New York.
Notre avis : Une présence en deuxième semaine serait déjà un beau résultat pour le Biterrois au vu de sa forme du moment.
___________________________________________________________
Paire (tête de série N.24), le tube du printemps s’est essoufflé
Dans quel état il arrive : Son été américain a été très timide. Le fantasque joueur de 24 ans reste sur deux contre-performances avec un troisième tour à Montréal (Matosevic) et un premier à Cincinnati (Davydenko). Pas de quoi arriver avec une énorme confiance. 
Son tableau : Tranquille avant d'être explosif. Son premier tour est largement à sa portée avec une confrontation face au Russe Alex Bogomolov Jr (75e), avant éventuellement d’affronter un joueur issu des qualifications. En cas de parcours sans faute jusqu’en huitièmes, il défierait le numéro un mondial Novak Djokovic pour une première confrontation entre les deux hommes. Mais avant cela, Fabio Fognini, pas très à l’aise sur dur mais qui joue actuellement le meilleur tennis de sa carrière, pourrait se dresser sur son chemin.
Lui et l’US Open :  Relativement "frais" sur le circuit, le Français n’a participé à l’US Open qu’à trois reprises, où il n’a jamais dépassé le deuxième tour. L’année dernière, il s’était d’ailleurs incliné à ce stade de la compétition face à Philipp Kohlschreiber.
Notre avis : Troisième tour minimum. Au vu de son tableau et de son statut de tête de série, c’est le minimum syndical que l’on peut attendre de lui. Cela constituerait d’ores et déjà son meilleur parcours à Flushing Meadows.

Benoit Paire Indian Wells

Crédit: AFP

___________________________________________________________
Benneteau (tête de série N.31), solide mais sans folie
Dans quel état il arrive : Le protégé de Loïc Courteau effectue une saison à son image : sans faire de bruit. Sur la tournée américaine, Julien Benneteau comptabilise deux victoires pour trois défaites. A noter qu’à Montréal, il a été éliminé par le géant Polonais Jerzy Janowicz, et à Cincinnati par Andy Murray.  Aucune contre-performance n’est donc à signaler pour le Burgien.
Son tableau : Un premier match largement à sa portée face au Polonais Michal Przysiezny avant un éventuel deuxième tour face à son compatriote Jérémy Chardy. Au troisième tour, Tomas Berdych serait le premier gros poisson à se présenter sur son chemin, un adversaire contre lequel il est mené 2-1. Le 34e mondial ne s’est plus imposé face au Tchèque depuis 2004, c’était à Wimbledon.
Lui et l’US Open : Depuis 2003, il n’a manqué qu’une édition, c’était en 2005. Le natif de Bourg-en-Bresse n’y a jamais dépassé le stade du troisième tour.
Notre avis : Le Français peut espérer au mieux un troisième tour. Le défi Berdych semble hors de sa portée.
___________________________________________________________

2012 US Open Julien Benneteau

Crédit: AFP

Chardy (36e mondial), perdu en eaux troubles
Dans quel état il arrive : Jérémy Chardy aborde ce tournoi dans la peau d’un joueur en manque de confiance. Depuis son quart en début de saison à l’Open d’Australie, le natif de Pau n’est que l’ombre de lui-même avec un niveau de jeu en berne et un physique capricieux. À tel point qu’il a décidé de se séparer de son ancien entraîneur Kerei Abaker en mai dernier pour commencer une collaboration avec le Suédois Magnus Tidema depuis Montréal. Le travail n’a pas encore porté ses fruits : défaite au premier tour à Montréal et deuxième à Cincinnati (abandon face à Lopez - douleur au genou gauche). Mais aucune inquiétude, il devrait bien prendre part au Majeur américain : "J'ai tapé ce matin (samedi) pour la première fois depuis Cincinnati et je n'ai senti aucune douleur. Ça devrait le faire."
Son tableau : Il sera opposé au premier tour à Sergiy Stakhovsky (90e), célèbre pour avoir éliminé Roger Federer lors du récent Wimbledon. En cas de victoire, il pourrait défier son compatriote Julien Benneteau, ce qui assurerait un représentant français au troisième tour.
Lui et l’US Open : Le Palois a obtenu son meilleur résultat la saison dernière avec un troisième tour perdu face au Slovaque Martin Klizan.
Notre avis : Jérémy Chardy n’a pas de références assez solides pour nous laisser espérer un beau tournoi de sa part. Mais avec son jeu explosif, le Palois pourrait peut-être nous réserver une petite surprise. Open d’Australie bis ?

Jeremy Chardy

Crédit: Panoramic

___________________________________________________________
Monfils (43e mondial), quid de sa blessure ?
Dans quel état il arrive : Tennistiquement, c'est ok. Physiquement, ça l'est moins. Une blessure aux abdominaux a contraint le Parisien à abandonner samedi en finale de Winston-Salem. Début août, une entorse à la cheville l’avait déjà contraint à déclarer forfait pour le Masters de Montréal. Son physique ne veut décidemment pas le laisser tranquille. Mais la Monf' a déclaré rester optimiste concernant sa participation : "J'ose espérer qu'avec du repos et des anti-inflammatoires, la douleur parte."
Son tableau : Très chaud. Après un premier tour face au Roumain Adrian Ungur (106e mondial), un très gros client pourrait se présenter sur sa route dès le deuxième tour en la personne de John Isner, tête de série N.13. L’Américain a effectué une excellente tournée américaine ponctuée par sa finale à Cincinnati, perdue face à Rafael Nadal. En cas de parcours sans faute, un match de gala pourrait attendre le Français face à Nadal.  
Lui et l’US Open : Sliderman a déjà prouvé qu’il pouvait bien jouer à Flushing Meadows. En 2010, il avait atteint les quarts de finale avant de céder face à Novak Djokovic. À noter qu’il avait manqué l’édition 2012 en raison d'une blessure au genou droit, à l’origine de sa descente au classement.
Notre avis : La confirmation de sa participation à l’US Open serait d’ores et déjà une bonne nouvelle en soi. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

2011 Tennis US Open New York Gael Monfils

Crédit: dpa

Regardez cet événement sur Eurosport Player
US Open
Des dotations record pour l'édition 2014
09/07/2014 À 21:52