Celle-là, Flushing s'en souviendra. A 24 ans, Kei Nishikori vient de signer la performance la plus retentissante de sa carrière samedi sur le court Arthur-Ashe de l'US Open. Après Milos Raonic et Stanislas Wawrinka, le Japonais s'est payé le scalp du numéro un mondial qui restait sur quatre finales à l’US Open, Novak Djokovic. Malgré la chaleur accablante, il lui a fallu quatre sets et un peu moins de trois heures de jeu (6-4, 1-6, 7-6, 6-3) pour secouer le tournoi comme rarement depuis ces dernières années. Lundi, il vivra sa grande première dans un tournoi du Grand Chelem lundi face à Marin Cilic, tombeur surprise de Roger Federer. Ce qui signifie qu’il y aura un nouveau vainqueur dans un tournoi majeur.
Sur ces sept dernières années, seulement un joueur hors Big Four avait réussi à se frayer un chemin jusqu'en finale de l'US Open. C'était Juan Martin Del Potro en 2009, avec un succès mémorable à la clé. Kei Nishikori n'en est pas encore là, mais le onzième mondial a d'ores et déjà marqué ce tournoi de son empreinte. Fidèle au schéma de jeu posé par son coach Michael Chang, il a été un véritable poison pour le Serbe. Et d'entrée de jeu, Djokovic a vite compris qu'il n'aurait pas la vie facile lorsqu'il a perdu son service dès sa deuxième mise en jeu, et le premier set au bout de 40 minutes sur un deuxième break du Japonais.
US Open
Ce Cilic-là était beaucoup trop fort pour Federer
06/09/2014 À 22:16

37% de réussite sur secondes balles pour Djokovic, et 11% dans le dernier set

La statistique la plus frappante du match : le taux de réussite de Djokovic en seconde balle (37%). Un chiffre qui reflète la supériorité du Japonais qui a systématiquement agressé le Serbe au service dès qu'il en a eu l'occasion. Le numéro un mondial a toutefois répondu dans la deuxième manche en étant beaucoup plus saillant au service comme à l'échange. Mais le troisième set a constitué le tournant du match lorsque le Serbe, après un sursis lorsque Nishikori a servi pour la manche à 5-3, a cédé au jeu décisif. Ses quatre balles de break non converties sur l'ensemble du set ont pesé lourd.
Sonné par le coup porté, Djokovic a débuté le quatrième acte de la pire des manières : en perdant sa mise en jeu. Là encore ses 11% de réussite derrière ses secondes balles ne l'ont pas aidé. Bien au contraire. Malgré trois nouvelles occasions de revenir dans le match, le numéro un mondial a finalement cédé en donnant son service pour la cinquième fois du match. La dernière du tournoi. Intelligent, serein et opportuniste, Nishikori a mérité sa victoire. Il vit cet US Open comme dans un rêve. Lui qui n'avait jamais dépassé les quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem sera le premier joueur asiatique à disputer une finale majeure sur le circuit masculin.
Regardez cet événement sur Eurosport Player
Nishikori - Djokovic : La balle de match
US Open
Ivanisevic et Chang, ces coaches qui représentent la chance d'une vie
05/09/2014 À 23:43
US Open
Nishikori repousse les frontières et ses limites
03/09/2014 À 23:45