AFP

1927, 1947... Pour les Français, cet US Open est déjà historique

1927, 1947... Pour les Français, cet US Open est déjà historique

Le 05/09/2016 à 12:53Mis à jour Le 05/09/2016 à 17:36

US OPEN 2016 - Ce n'était pas forcément, voire pas du tout attendu. Mais la France aura trois représentants en quarts de finale dans le tableau masculin cette année à Flushing. Du jamais vu en Grand Chelem depuis près de sept décennies, et depuis bien plus longtemps encore à l'US Open…

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Trois Français en quarts de finale ?

Du jamais vu depuis 1947. Cet US Open est d'ores et déjà une grande réussite pour le tennis masculin français et il possède même un caractère historique. Avant que Novak Djokovic n'entre en scène la nuit dernière, les trois premiers qualifiés pour les quarts de finale étaient tous des joueurs français : Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga et Lucas Pouille. Il fallait un peu se frotter les yeux pour le croire. C'est une grande première depuis l'édition 1947 de Roland-Garros. Marcel Bernard, alors tenant du titre, était accompagné par Yvon Petra, vainqueur à Wimbledon l'année précédente, et par Pierre Pellizza. Il a donc fallu attendre 69 ans pour retrouver un trio tricolore parmi les huit derniers rescapés d'un majeur dans le tableau masculin. Les Français avaient très souvent été deux ensemble en quarts depuis, mais jamais trois. L'US Open 2016 fera date.

Et à l'US Open ? Il faut remonter encore 20 ans plus loin

69 ans pour avoir un trio français en quarts de finale en Grand Chelem, donc, mais 89 ans pour trouver trace d'une pareille performance à l'US Open. Au temps des légendaires Mousquetaires du tennis français. Jean Borotra, René Lacoste et Jacques Brugnon s'étaient hissés ensemble dans le tableau de huit. Un seul, Lacoste, avait franchi les quarts et il avait même été au bout pour s'imposer en demi-finales contre Bill Johnston et en finale face au maitre absolu des lieux, Bill Tilden. René Lacoste était alors le tenant du titre et avait donc signé un magistral doublé, avant d'être suivi au palmarès en 1928 par Henri Cochet. L'époque dorée du tennis français.

Les Mousquetaires français de Coupe Davis dans les années 30 - Brugnon, Cochet, Lacoste et Borotra

Les Mousquetaires français de Coupe Davis dans les années 30 - Brugnon, Cochet, Lacoste et BorotraAFP

Un demi-finaliste à New York ? Ce ne sera que le 3e dans l'ère Open...

La confrontation à venir entre Gaël Monfils et Lucas Pouille garantit a minima une place de demi-finaliste aux Français. Pour le Parisien, ce serait une première depuis Roland-Garros en 2008. Pour le second, ce serait tout simplement un baptême du feu. Quoi qu'il arrive, ce sera un évènement puisque ce ne sera que le troisième demi-finaliste français à l'US Open chez les messieurs depuis les années 30. Il y a eu Cédric Pioline, en 1993 et 1999, puis Richard Gasquet en 2013. Monfils ou Pouille, la France en tiendra un troisième mardi.

On notera quand même que ce sera le deuxième demi-finaliste français en trois ans, tordant un peu le cou à la réputation de "tournoi du Grand Chelem qui réussit le moins aux Français" qui collait à la peau de l'US Open. On notera aussi qu'il s'agit de la première confrontation 100% française au-delà des huitièmes de finale dans un majeur depuis la demie entre Arnaud Clément et Sébastien Grosjean à l'Open d'Australie en 2001. Depuis, il n'y avait eu que des confrontations en huitièmes pour les plus avancées dans le tournoi.

Arnaud Clément et Sébastien Grosjean à Melbourne en 2001

Arnaud Clément et Sébastien Grosjean à Melbourne en 2001AFP

Djokovic, l'obstacle (infranchissable?) à une dimension supplémentaire

Trois quarts de finaliste ? Check. Un demi-finaliste ? Check. Maintenant, le (gros) problème, c'est que Monfils, Pouille et Tsonga figurent tous dans la même moitié du tableau et que le quatrième élément de cette zone se nomme Novak Djokovic. Juste le numéro un mondial et tenant du titre à Flushing Meadows. Il faudra lui marcher dessus pour propulser cette édition 2016 dans une dimension supérieure au plan historique. Evidemment, l'idéal serait une victoire de Jo-Wilfried Tsonga contre le Serbe dès les quarts de finale. La France connaitrait alors sa troisième demi-finale 100% bleue depuis la Guerre (après le Clément-Grosjean évoqué plus haut et le Noah-Roger-Vasselin de 1983 à Roland-Garros) et s'assurerait une place en finale.

Mais c'est tout de même un os énorme que le trio tricolore va devoir ronger. Djokovic, pour eux, c'est l'équation impossible à résoudre en Grand Chelem ces derniers temps. Djokovic a remporté ses 21 derniers duels en Grand Chelem contre des Français. Son dernier échec remonte à l'Open d'Australie 2010, en quart de finale, contre Jo-Wilfried Tsonga. Quart de finale… Tsonga… Comme cette année à Flushing ? On peut se raccrocher à tout, ça ne fait jamais de mal, mais nous ne sommes plus en 2010 et il n'aura échappé à personne que Djokovic a un peu changé depuis...

Novak Djokovic à l'US Open

Novak Djokovic à l'US OpenAFP

0
0