Getty Images

Rafael Nadal mange Alexandr Dolgopolov en 3 bouchées et file en quarts

Pour Nadal, c'est toujours affaire qui roule

Le 04/09/2017 à 20:20Mis à jour Le 04/09/2017 à 21:55

US OPEN 2017 - Pas de problème pour Rafael Nadal en huitièmes de finale. Lundi à Flushing Meadows, l'Espagnol numéro un mondial n'a eu aucun problème pour écarter Alexandr Dolgopolov de son chemin en 1h41 (6-2, 6-4, 6-1). Au prochain tour, le Majorquin aura le Russe Andrey Rublev face à lui.

Rafael Nadal tient son match référence dans cet US Open. Très largement supérieur à Alexandr Dolgopolov, lundi lors de son huitième de finale, l'Espagnol a validé son billet pour les quarts avec la manière. Auteur d'un succès en trois sets secs face à l'imprévisible ukrainien (6-2, 6-4, 6-1), le Majorquin a surtout enfin acté son retour dans le top 8 du tournoi new yorkais.

Cela faisait quatre années et sa victoire lors de l'édition 2013 qu'il n'avait plus mis les pieds en quarts de finale dans le dernier Grand Chelem de la saison. Cette saison 2017 est définitivement celle de son retour vers ses anciens standards. Il affrontera le Russe Andrey Rublev, tombeur de David Goffin en trois manches (7-5, 7-6, 6-3), pour une place en demi-finale mercredi prochain.

Nadal a déroulé en coup droit

Si Nadal a mis un set à monter en régime lors de ses rencontres face à Taro Daniel et Leonardo Mayer, cette fois il n'a absolument rien laissé à son adversaire. Autoritaire d'entrée de rencontre, le n°1 mondial a fait la course en tête du début à la fin sans jamais lâcher sa proie. Très opportuniste sur les faibles secondes de l'Ukrainien, Nadal a surtout fait une démonstration avec son coup droit lors de ce huitième de finale.

C'est principalement en jouant décroisé avec son coup fort qu'il a décontenancé le 64e joueur mondial, incapable la plupart du temps d'être dans le court et de produire son jeu. Le premier break obtenu à 1-1 lors du premier acte a d'ailleurs très rapidement mis le joueur de Manacor sur orbite.

Désolé, cette vidéo n'est plus disponible

Dolgopolov a rapidement renoncé

Libéré à la moitié du premier acte, Dolgopolov n'a réussi que deux jeux de retour dans cette opposition : à 2-1 et 3-2 Nadal. Capable de se procurer deux balles de debreak à 3-2, Dolgopolov a d'abord subi en pleine face la violence du coup droit du Majorquin, avant de se manquer suite à une faute directe en revers. Ses deux balles de break ont d'ailleurs été les premières et les dernières de cette rencontre à sens unique. Le rouleau-compresseur Nadal a juste ralenti pendant quelques minutes, c'est dire s'il a dominé de la tête des épaules. Pour le voir réellement trembler, il faudra repasser.

Dolgopolov n'a jamais su sortir de sa boite. Capable de réagir dans le deuxième acte en retrouvant une première balle efficace, le joueur de Kiev n'a fait illusion que quelques minutes avant de se faire punir à 4-4 et de complètement décrocher. Trop irrégulier et mis sur le reculoir, l'Ukrainien a trop donné et trop rapidement donné. Ses 25 coups gagnants, chèrement acquis, n'ont d'ailleurs pas su compenser ses 39 fautes directes, un chiffre correct pour ses standards habituels.

Rapidement dépité lors de ce 4e tour, Dolgopolov a passé son temps à se plaindre des balles très travaillées de son rival. Des balles injouables pour lui. Sa prestation du jour ne lui aura permis de délivrer que quelques coups de patte dont il a le secret et non un match plein. C'était un jour sans pour lui et un bon jour pour l'homme aux dix Coupes des Mousquetaires. Il y avait un cap, non, une péninsule entre les deux.

Rafael Nadal - US Open 2017

Rafael Nadal - US Open 2017Getty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0