Getty Images

Nadal fidèle au poste

Nadal fidèle au poste

Le 05/09/2019 à 06:44Mis à jour Le 05/09/2019 à 07:50

US OPEN - Rafael Nadal est toujours debout, lui, et plus que jamais favori. Il est le dernier qualifié pour les demi-finales du tableau masculin après sa victoire en trois sets contre Diego Schwartzman (6-4, 7-5, 6-2) et 2h47 d'un combat souvent intense. L'Argentin s'est accroché comme un damné, mais la montagne était trop haute. Nadal, à deux pas d'un 19e Majeur, affrontera Matteo Berrettini.

Le dernier quart de finale du tableau masculin est le seul à ne pas s'être étiré au-delà des trois sets. Mais on aurait tort de la résumer à une promenade de santé pour Rafael Nadal. Le score (6-4, 7-5, 6-2) ne rend pas hommage à la nature du combat livré par Diego Schwartzman en clôture du programme de ces quarts sur le court Arthur-Ashe. L'Argentin a tenu la dragée haute pendant deux sets avant de lâcher. Il l'avait dit, il se savait capable de produire de bonnes choses contre Nadal. Il l'avait déjà fait, il l'a refait, mais la marge du Majorquin était bien trop importante pour vraiment trembler.

Le numéro deux mondial l'avait dit, s'il voulait gagner, il devrait sortir du gros tennis. Et se montrer attentif. Parce que le diablotin de Buenos Aires, lui, ne lâche jamais le morceau. Les deux premières manches, au scénario quasiment identiques, l'ont confirmé. Nadal a démarré son match au galop pour mener 4-0. Tranquille. Mais Schwartzman n'était pour autant pas à la rue, à l'image de ce deuxième jeu qui avait duré dix minutes. Tenace et même audacieux à l'échange, il a effacé un break de retard. Puis deux. Puis, à 4-4, il a obtenu deux balles de break à 15-40 et la balade commençait à se transformer en traquenard.

Vidéo - Nadal - Schwartzman : Les temps forts

03:02

Schwartzman à sec après deux sets

Malheureusement pour lui, s'il a souvent rivalisé, s'il a bousculé un Nadal parfois étonnamment friable du fond du court, y compris en coup droit, l'Argentin a calé à chaque fois qu'il a été en mesure de porter le coup qui lui aurait permis de passer devant. Rafa a donc sauvé tant bien que mal sa mise en jeu et, selon un grand classique, il a breaké dans la foulée pour plier ce set initial. Dans le deuxième, rebelote. Nadal a mené 5-1 cette fois. Double break. Encore. Et Schwartzman est revenu. Encore. Pour coincer après tant d'efforts. Toujours. 5-1, 5-5, 7-5. Ces deux premiers sets s'étaient étirés sur quasiment deux heures et le Ashe en redemandait.

Mais le valeureux Diego n'avait plus grand-chose à offrir après ces deux heures de bataille finalement vaines pour lui. Alors, quand Rafael Nadal a rapidement pris sa mise en jeu dans la troisième manche, chacun a compris que ce serait aussi la dernière. Cette fois, l'Argentin, réservoir à sec, n'est pas revenu. La seule alerte pour l'Espagnol dans ce set, aura été ses deux appels au kiné pour se faire masser le bras gauche puis le bras droit. Après le match, il s'est toutefois voulu rassurant.

Il peut aussi se montrer confiant. Le voilà dans une position plus "confortable" encore qu'en 2017, où Juan Martin Del Potro était encore sur son chemin. Avec Matteo Berrettini, son prochain adversaire, Daniil Medvedev et Grigor Dimitrov, il parait avoir toutes les cartes en main pour aller au bout. Et il n'est pas du genre à relâcher l'attention. Sans quoi il n'aurait pas mis trois sets à Diego Schwartzman.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0