Getty Images

Et Paire a fini par s'auto-détruire

Et Paire a fini par s'auto-détruire

Le 29/08/2019 à 22:56Mis à jour Le 30/08/2019 à 00:05

US OPEN – Au bout du suspense, Benoit Paire a été éliminé en 5 manches et 4h03 minute de jeu par Aljaž Bedene (4-6, 6-7[3], 6-2, 7-5, 7-6[4]) au deuxième tour à New York. Le Français a pourtant eu l'occasion dans la quatrième manche de conclure le match. Comme un symbole, c'est par une faute directe, sa 99e, qu'il a offert la victoire à son adversaire dans le tie-break de la cinquième manche.

Grand, barbu et chevelu, Benoît Paire n'a, d'apparence, pas grand-chose à voir avec Jean-Claude Dusse. Pourtant, comme lui, il a du mal à conclure. Parfois, du moins. Déjà passé, de peu, à côté d'une qualification pour les quarts de finale de Roland-Garros face à Kei Nishikirori, le Français a vécu une situation encore plus "épatante" dans l'inattendu. A la limite du surréalisme. Dans le quatrième set, le 26eme joueur mondial s'est procuré 3 balles de match - à 5-4, 40-0 sur son service -, avant de s'écrouler en ne gagnant plus le moindre point jusqu'à la fin de manche. Soit 13 d'affilée.

Vidéo - Huées pour Paire après avoir zappé la poignée de main avec son adversaire

01:45

Au-dessus d'Aljaz Bedene en début de rencontre, Paire, pourtant nerveux, hurlant régulièrement de rage lorsque son adversaire touchait les lignes, a montré les premiers symptômes du "syndrome Jean-Claude Dusse" en fin de deuxième acte. Breakant à 5-5, l'Avignonais, au changement de côté suivant, décelant, de son point de vue, des insultes marmonées par Bedene serviette devant la bouche, se laisse aller à un moment de friction. Quelques instants plus tard, il rendait le break en terminant son jeu par deux doubles fautes ponctuées d'un : "Pourquoi ?! Pourquoi il parle lui ?! Il ne peut pas fermer sa g***** ?!" Envers qui ? Son adversaire ? Un spectateur ? Mystère. On l'a alors pensé proche de dégoupiller, mais non. Il a repris ses esprits pour empocher ce round au jeu décisif. Tranquillement, 7 points à 3.

Vidéo - Le départ de l'embrouille Paire-Bedene ? De prétendues insultes au changement de côté

01:26

Perdant son engagement d'entrée dans le troisième set puis une seconde fois à 4-2, Paire a ensuite quelque peu laissé filer. Un "tantinet" fainéant dans le déplacement, il n'a pas vraiment lutté. 6-2 Bedene. Au cours de la quatrième manche, le Français, en dessous de son adversaire physiquement, a commencé à enchaîner les fautes directes, 25 au total. Tenant grâce à sa qualité de première balle et son toucher imprévisible, il est parvenu, contre le cours du jeu, à faire la différence en prenant l'engagement de Bedene à 4-3, d'un retour-volée judicieux. Dans la foulée, Paire a d'abord déroulé. A 40-0 sur son service, la victoire lui tendait les bras. Mais au moment de l'embrasser, elle a tourné la tête. 13 points plus tard, le Britanno-Slovène bouclait l'affaire. 7-5.

Cette fois encore, on pouvait craindre l'implosion du Tricolore. Que nenni. Bien aidé par quatre doubles fautes de son adversaire, il a réagi en breakant d'entrée pour mener 2-0. Flirtant avec le succès jusqu'à 4-1, il a même eu une occasion de s'en approcher encore un peu plus en s'offrant une occasion double break… Sauvée d'un bon coup droit par le 80eme au classement ATP. Encore une fois à deux doigts de conclure, Paie a craqué. A 4-3, il a rendu le break avec 3 doubles fautes (21 en tout, 9 dans la dernière manche), dont deux consécutives à 30-30. Logiquement battu au jeu décisif, fébrile en coup droit, Benoît s'en est allé sur une 99eme et dernière faute directe. Dépité, sans serrer la pogne de son adversaire.

Vidéo - Et Paire a perdu le fil tout seul : le résumé de sa défaite face à Bedene

03:03
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0