Tennis
US Open

Mis sous enquête par l'ATP, Kyrgios revient (en partie) sur ses propos

Partager avec
Copier
Partager cet article

Nick Kyrgios

Crédit: Getty Images

ParEurosport
28/08/2019 à 16:59 | Mis à jour 28/08/2019 à 16:59

US OPEN - Nick Kyrgios pourrait bien payer très cher sa nouvelle sortie. Interrogé mardi sur son comportement à l'égard d'un arbitre lors du Masters 1000 de Cincinnati qui lui a valu une amende de 113 000 dollars, l'Australien avait répondu que l'ATP était, quoiqu'il en soit, corrompue. L'instance a annoncé avoir lancé une enquête à l'encontre de l'Australien qui a réagi dans la foulée.

Cette fois, c'est peut-être la sortie de trop. Même après une victoire, Nick Kyrgios a trouvé le moyen de faire parler de lui. Après sa victoire sur l'Américain Steve Johnson en trois sets (6-3, 7-6, 6-4) lors du premier tour de l'US Open, l’Australien a été interrogé sur l’amende de 113 000 dollars reçue en raison de son comportement lors du deuxième tour du Masters 1000 Cincinnati face à Karen Khachanov. Durant cette rencontre, Kyrgios avait cassé ses raquettes et insulté l’arbitre à plusieurs reprises avant de cracher vers sa direction. Une sanction qui ne l'a pas affecté, loin de là. "L’ATP est quand même pas mal corrompue, donc ça ne me dérange pas du tout", a-t-il répondu sur le sujet.

Puis de monter légèrement en pression. "Pourquoi parlons-nous de quelque chose qui s’est passé il y a trois semaines, alors que je viens de gagner mon premier tour à l’US Open ?", a enchaîné Kyrgios, désabusé. "N’avez-vous jamais proféré des jurons devant quelqu’un ?", a continué l’Australien vers le journaliste en question. "Vous n’êtes pas un sportif professionnel. Qu'on soit frustré, ça arrive", a-t-il conclu.

Open d'Australie

Un gros combat, mais à la fin, c'est Rafa qui gagne

27/01/2020 À 11:34

Kyrgios risque gros

Et l'instance visée n'a pas tardé à réagir, annonçant l'ouverture d'une procédure à l'encontre du joueur australien pour "infraction majeure" des règles de l'ATP. La sanction pourrait être lourde pour Kyrgios qui risque une suspension. Ce ne serait pas une première pour lui qui avait été privé de circuit trois semaines à la fin de l'année 2016 après avoir dépassé les limites lors du Masters 1000 de Shanghaï.

Conscient des proportions prises par ses déclarations, Kyrgios a réagi mercredi dans un texte publié sur son compte Twitter. "Je voudrais clarifier ce que j'ai voulu dire en parlant de la corruption de l'ATP. Ce n'était pas le bon choix de mots. Ce que je voulais souligner, c'était ce que je ressens comme un deux poids, deux mesures me concernant", a indiqué en préambule le joueur. "Je sais que parfois mon comportement a suscité la controverse et m'a attiré des ennuis, ce qui était mérité. Mais certains autres joueurs, qui attirent plus ou moins l'attention des médias, font la même chose et ne sont pas sanctionnés", a-t-il ajouté.

"Pour être clair, je sais que je ne suis pas parfait et je reconnais que j'ai mérité ces amendes et sanctions. Mais j'attends aussi de la cohérence et de la justesse dans ce domaine de la part du board, ce qui n'est pas le cas pour le moment", a-t-il enfin estimé.

Open d'Australie

Toute l'Australie attend ça !

26/01/2020 À 16:22
Open d'Australie

"Je pensais à ce qu'allaient dire les médias si je perdais…"

25/01/2020 À 16:18
Dans le même sujet
TennisUS OpenNick Kyrgios
Partager avec
Copier
Partager cet article