Et à la fin, c'est Novak Djokovic qui gagne. Cette saison au meilleur des cinq sets, quels que soient les scénarios, les événements extérieurs, le numéro 1 mondial trouve toujours le moyen de l'emporter. Vendredi, dans la seconde demi-finale de l'US Open qui l'opposait à l'homme en forme du moment, le champion olympique Alexander Zverev, il n'a pas toujours plané sur les débats mais a fini par l'emporter en cinq sets (4-6, 6-2, 6-4, 4-6, 6-2) et 3h35 de jeu sous les projecteurs du court Arthur-Ashe. Le Serbe a ainsi gagné le droit de jouer dimanche face à Daniil Medvedev pour un 21e Majeur et surtout le premier Grand Chelem depuis Rod Laver en 1969.
Il avait prévenu : il était prêt à tout, même à "jouer 5 sets et 5 heures" pour poursuivre son rêve. Novak Djokovic n'aura dû passer qu'un peu plus de trois heures et demie à batailler, mais Alexander Zverev l'a bien poussé au bout du format long. Le problème pour l'Allemand réside dans le fait que le numéro 1 mondial maîtrise à merveille cette distance et qu'il a été capable de placer un ultime coup d'accélérateur au moment décisif. Dans un match où il aura pourtant connu des hauts et des bas, le champion serbe a su, comme à son habitude, élever son niveau quand il en a eu le plus besoin.
US Open
Murray sur Raducanu : "C'est incroyable et une immense opportunité pour le tennis britannique"
HIER À 16:56

Amortie et contre-amortie : le répondant spectaculaire de Zverev face à Djokovic au 1er set

Zverev regrettera sûrement son entame de 2e set

Pourtant, Zverev a bien montré ce vendredi qu'il avait passé un cap fondamental dans sa carrière. S'il a vu sa série de 16 victoires d'affilée (dont deux titres aux Jeux et à Cincinnati) s'interrompre, il a vendu chèrement sa peau jusqu'au dernier point. En témoigne ce débreak en forme de baroud d'honneur alors qu'il était irrémédiablement distancé dans l'ultime acte à 5-1. L'Allemand est d'ailleurs entré dans la partie fort de cette nouvelle confiance en lui, se montrant régulièrement supérieur dans la bataille du fond pour aller chercher le premier set 6 jeux à 4, sans qu'il n'y ait grand-chose à redire.
Si Zverev avait une chose à regretter dans ce match, ce serait vraisemblablement son entame de deuxième set. Alors que son rival semblait fragilisé, il a caviardé son premier jeu de service en ratant un coup droit penalty, puis en commettant une double faute. Sans avoir besoin de jouer beaucoup mieux, Djokovic, en quête de sensations, est revenu à hauteur. Dans cette période de flottement qui a vu les deux hommes accumuler les approximations, le Serbe a fait parler son expérience pour s'adjuger les points chauds (et sauver 3 balles de break en début de 3e manche), avant de serrer remarquablement le jeu pour faire le break qui lui a donné l'avantage, deux sets à un (4-6, 6-2, 6-4).

53 coups : Zverev a remporté le point du tournoi (de l'année?) contre Djokovic

Pourtant sous pression, Djokovic a su tout verrouiller dans le money time

La séquence restera dans l'histoire de cette édition 2021 de l'US Open : après avoir perdu le point du tournoi, un échange stratosphérique de 53 frappes, le numéro 1 mondial a su récupérer pour aller chercher le set à sa 3e occasion. Tout le mérite de Zverev a ensuite été de prolonger le bras de fer au prix d'un effort majuscule dans la quatrième manche. Malheureusement pour lui, il l'a payé dans l'entame de l'ultime manche. Une panne de premières balles, un Djokovic verrouillé qui n'a plus commis la moindre faute et la messe était dite : 5-0, double break, circulez, y a rien à voir.
Néanmoins, Zverev s'est donc battu jusqu'au bout. Et s'il n'a pas été récompensé de cette abnégation, il pourra peut-être, avec le recul, se réconforter en constatant qu'il est définitivement sur la bonne voie. Andy Roddick, en ancien champion et observateur avisé, en est en tout cas persuadé : l'heure de l'Allemand viendra. En attendant, celle de Djokovic n'est, elle, pas encore passée, loin s'en faut. Il n'a plus qu'un effort à faire pour marquer l'Histoire du jeu. Elle en vaut bien la peine.

Djokovic prévient Medvedev : "Je vais jouer ce match comme si c'était le dernier de ma carrière"

US Open
Un Grand Chelem voué à l'échec ? "Si même la machine Djokovic n'y est pas parvenue..."
14/09/2021 À 10:50
US Open
Raducanu, Azarenka, Zverev ou Medvedev dans leurs oeuvres : le top 10 de l'US Open 2021
13/09/2021 À 22:48