1er tour

  • Son adversaire : Holger Rune
Novak Djokovic débutera sa quête du Grand Chelem face à un joueur issu des qualifications, le jeune Danois Holger Rune, 145e mondial. Une entrée a priori en douceur, donc, ce qui pourrait ne pas être une mauvaise chose pour le numéro un mondial, qui va débarquer à New York sans le moindre match de préparation dans les jambes puisqu'il n'a plus joué depuis son élimination en demi-finales des Jeux Olympiques.
US Open
Murray sur Raducanu : "C'est incroyable et une immense opportunité pour le tennis britannique"
14/09/2021 À 16:56
Suivez l'US Open en vous abonnant à Eurosport !
Difficile d'imaginer un dénouement malheureux pour le Djoker, qui n'a plus été battu au premier tour d'un tournoi du Grand Chelem depuis… l'Open d'Australie 2006. A Flushing, il n'a par ailleurs jamais perdu contre un joueur hors du Top 50. Le joueur le plus mal classé à l'avoir battu dans le Queens ? Fernando Verdasco, 48e. C'était en 2005, lors de sa première participation.

Henin : "Avec des records bientôt à lui, Djokovic sera peut-être impossible à aller chercher"

2e tour

  • Son adversaire : Jan-Lennard Struff ou Tallon Griekspoor
S'il s'impose lui aussi face au qualifié néerlandais Tallon Griekspoor, Jan-Lennard Struff se trouvera sur la route de Novak Djokovic en 32es de finale. Même avec ses limites, l'Allemand a le type de jeu de nature à lui permettre de contrarier, au moins sur un set, les meilleurs joueurs du monde. S'il n'a jamais battu Djokovic en six confrontations, il lui avait toutefois pris un set lors de leur unique duel en Grand Chelem, lors de l'Open d'Australie 2020.
Problème pour Struff, il ne tient pas la forme de sa vie. Depuis son huitième de finale à Roland-Garros, il n'a remporté que trois matches, enchaînant les éliminations précoces : Struff s'est incliné cinq fois au premier tour au cours des trois derniers mois. Difficile, donc, de l'imaginer capable de bousculer durablement le vingtuple vainqueur en Grand Chelem. Pour l'Allemand, il s'agit déjà de passer un tour, même face à un qualifié.

3e tour

  • Adversaire théorique : David Goffin (Belgique, N°27)
  • Autres adversaires possibles : Kei Nishikori (Japon), McKenzie McDonald (Etats-Unis), Salvatore Caruso (Italie)
La première tête de série sur le chemin de Djokovic est David Goffin. Mais le Belge, retombé à la 30e place mondiale, est loin de présenter toutes les garanties. Il n'a plus gagné deux matches dans le même tournoi depuis Monte-Carlo au mois d'avril et reste sur une série de cinq défaites. En réalité, il n'a plus signé la moindre victoire depuis le Masters 1000 de Rome. Goffin a repris la compétition à Cincinnati, où il s'est incliné d'entrée face à Guido Pella (6-3, 6-3).
Quels seraient les autres adversaires possibles du champion serbe pour une éventuelle place en huitièmes de finale ? Kei Nishikori, Salvatore Caruso et McKenzie McDonald. Le premier a signé une des plus fameuses victoires de sa carrière ici-même, à New York, contre Novak Djokovic. C'était en demi-finales, en 2014. Tout ceci semble loin. Attention à McDonald. Finaliste à Washington début août après avoir battu notamment Kyrgios, Paire et... Nishikori, l'Américain peut tirer son épingle du jeu.

Huitième de finale

  • Adversaire théorique : Alex De Minaur (Australie, N°14)
  • Autres adversaires possibles : Aslan Karatsev (Russie, N°21), Taylor Fritz (Etats-Unis), Jenson Brooksby (Etats-Unis)
Il serait surprenant, et le mot est faible, de ne pas retrouver Djokovic ici. Il n'a pas perdu avant les huitièmes de finale à l'US Open au cours de ses 13 dernières participations. Mais attention, c'est aussi à ce stade du tournoi que l'actuel numéro un mondial a disparu lors des deux dernières éditions. Deux sorties sans être "vraiment" battu : un abandon contre Wawrinka en 2019 et, bien sûr, la fameuse disqualification l'an passé face à Carreno Busta.
Si la logique du tableau est respectée, c'est Alex De Minaur qui croisera le fer avec Djokovic à l'entame de la seconde semaine. Le jeune Australien aime Flushing, où il a signé ses deux meilleurs résultats en Grand Chelem : un huitième puis un quart ces deux dernières années. Les autres possibilités pourraient mener à des retrouvailles pour Djokovic, avec Aslan Karatsev ou Taylor Fritz, deux joueurs que le Djoker avait affronté à Melbourne en février. "Nole" avait aisément dominé le Russe en demie, mais son 16e de finale contre Fritz avait failli tourner au vinaigre et avait lancé la polémique sur sa blessure abdominale.

Le moment où tout a basculé pour Djokovic : son coup de sang synonyme de disqualification

Quart de finale

  • Adversaire théorique : Matteo Berrettini (Italie, N°6)
  • Autres têtes de série possibles : Hubert Hurkacz (Pologne, N°10), Lorenzo Sonego (Italie, N°20), Fabio Fognini (Italie, N°23)
  • Joker : Marton Fucsovics (Hongrie)
Dans cette zone inférieure du premier quart de tableau, deux héros du dernier Wimbledon et quelques vieilles connaissances. Jamais deux sans trois pour Matteo Berrettini ? Battu en quarts de finale à Roland-Garros puis en finale à Londres, le Romain affrontera-t-il une troisième fois de suite Novak Djokovic en Grand Chelem ? Depuis son coup d'éclat londonien, il n'a joué qu'un seul tournoi, à Cincinnati, où il s'est incliné dès son deuxième match contre Félix Auger-Aliassime. Mais s'il est frais mentalement (a-t-il digéré sa première finale majeure ?) et à 100% physiquement, Berrettini peut s'avérer très dangereux sur cette surface.
Demi-finaliste sur le gazon londonien, Hubert Hurkacz est un des joueurs affichant la plus grosse progression cette année et il a décroché sur dur (à Miami) le premier grand titre de sa carrière. Mais il devra se méfier de son début de tournoi, avec un possible deuxième tour contre le toujours dangereux Martin Fucsovics. Dangereux, Fabio Fognini peut l'être lui aussi s'il est bien luné. Mais il n'a jamais battu Djokovic en huit confrontations. Reste l'intrigant Lorenzo Sonego, qui a monté à Wimbledon (huitième de finale) qu'il pouvait déployer son jeu ailleurs que sur terre. Il n'a gagné qu'un match lors des tournois préparatoires à l'US Open mais a bousculé Tsitsipas à Cincinnati.

Berrettini et Djokovic lors de la finale de Wimbledon.

Crédit: Getty Images

Demi-finale

  • Adversaire théorique : Alexander Zverev (Allemagne, N°4)
  • Autres (grosses) têtes de série possibles : Denis Shapovalov (Canada, N°7), Pablo Carreno Busta (Espagne, N°9), Jannik Sinner (Italie, N°13)
  • Jokers : Reilly Opelka (Etats-Unis, N°22), Gaël Monfils (France, N°17), Karen Khachanov (Russie, N°25), Alexander Bublik (Kazakhstan, N°31), Sebastian Korda (Etats-Unis), Sam Querrey (Etats-Unis), Lorenzo Musetti (Italie), Lloyd Harris (Afrique du Sud)
Ce deuxième quart de tableau est, de très loin, le plus dense de tous. On y retrouve celui qui, sur le papier, apparaît peut-être comme le principal outsider du tournoi derrière le favori Djokovic. Champion olympique à Tokyo puis vainqueur du M1000 de Cincinnati, l'Allemand reste sur une série de onze victoires.
Il semble avoir franchi un cap cet été, même s'il doit prouver qu'il peut appliquer la même recette en Grand Chelem. Sur le papier, une demi-finale Djokovic-Zverev pourrait en tout cas constituer un des sommets de la saison. Reste aussi à voir si le finaliste malheureux de l'édition 2020 peut être perturbé par les nouvelles accusations détaillées proférées à son endroit par son ancienne compagne, Olga Sharypova.
Sur un strict plan tennistique, Zverev devra en tout cas évoluer au niveau qui a été le sien ces dernières semaines s'il veut retrouver le dernier carré. Sa zone est minée de toutes parts. Denis Shapovalov est son adversaire théorique en quart, mais entre Pablo Carreno Busta, qu'il avait eu un mal fou à déborder l'an dernier en demi-finale, l'ambitieux Jannik Sinner, le dangereux Reilly Opelka, le finaliste des J.O. Karen Khachanov, voire un Gaël Monfils en regain de forme et souvent transcendé par l'air new-yorkais, les menaces sont potentiellement multiples.

La victoire et les larmes : Zverev très ému après son succès sur Djokovic en demi-finale

Finale

  • Adversaire théorique : Daniil Medvedev (Russie, N°2)
  • Autres (grosses) têtes de série possibles : Stefanos Tsitsipas (Grèce, N°3), Andrey Rublev (Russie, N°5), Casper Ruud (Norvège, N°8)
  • Jokers : Diego Schwartzman (Argentine, N°11), Félix Auger-Aliassime (Canada, N°12), Grigor Dimitrov (Bulgarie, N°15), John Isner (Etats-Unis, N°19), Ugo Humbert (France, N°23), Marin Cilic (Croatie, N°30), Nick Kyrgios (Australie)
Si Novak Djokovic atteint la finale, quoi qu'il arrive, il faudra souhaiter beaucoup de courage à son adversaire. Après Daniil Medvedev à Melbourne, Stefanos Tsitsipas à Paris et Matteo Berrettini à Wimbledon, qui pourrait s'y coller ? L'Italien, on l'a vu, a un rendez-vous fixé dès les quarts de finale avec le patron. Mais les deux premiers nommés, eux, ne pourront affronter Djokovic avant la finale. Ils semblent être les deux candidats les plus solides pour d'éventuelles retrouvailles.
Le Russe comme le Grec ont affiché de bonnes dispositions lors des tournois de préparation. Medvedev a été titré à Toronto avant d'atteindre les demies à Cincinnati. Dans ces deux tournois, Tsitsipas a cédé à chaque fois aux portes de la finale, sur le fil. C'est la demi-finale théorique de ce bas de tableau. Sinon, qui d'autre ? Andrey Rublev ne semble plus très loin du compte, même s'il lui reste clairement un cap à franchir sur les plus grandes scènes. Casper Ruud, terreur sur terre, a-t-il le coffre pour braquer la banque sur dur et en Grand Chelem ? Ou bien une autre jeune pousse ? Mais qui ? Félix Auger-Aliassime ? Ugo Humbert ?
Ou bien, à l'inverse, un joueur plus expérimenté, comme Schwartzman, Dimitrov, Isner, Bautista Agut, voire Cilic, le seul autre ancien vainqueur de Grand Chelem présent dans le tableau masculin ? A moins que Nick Kyrgios ne tienne la distance physiquement, mais comment y croire ? Au final, on a beau tourner le problème dans tous les sens, tout autre finaliste que Medvedev ou Tsitsipas en finale constituerait une surprise. Plus ou moins grande. Et ce scénario n'augurerait pas forcément du meilleur en termes de suspense si Novak Djokovic se trouvait de l'autre côté du filet.

New York - Melbourne, même combat ? En février, Djokovic avait détruit Medvedev

US Open
Un Grand Chelem voué à l'échec ? "Si même la machine Djokovic n'y est pas parvenue..."
14/09/2021 À 10:50
US Open
Raducanu, Azarenka, Zverev ou Medvedev dans leurs oeuvres : le top 10 de l'US Open 2021
13/09/2021 À 22:48