Une précocité remarquable

Holger Vitus Nodskov Rune (c'est son nom complet) ne sort pas de nulle part. Le Danois, qui s'entraîne depuis cinq ans dans l'académie de Patrick Mouratoglou, s'est d'abord fait remarquer chez les juniors en gagnant Roland-Garros à 16 ans en 2019, devenant dans la foulée numéro 1 mondial de la catégorie. Il est d'ailleurs le deuxième plus jeune champion junior en Grand Chelem derrière Félix Auger-Aliassime.
Passé professionnel en 2020, il n'a cessé de progresser depuis. En un an jour pour jour, il a gagné près de 600 places au classement ATP, passant du 732e au 145e rang mondial. L'objectif d'intégrer le Top 100 dans un futur proche semble en très bonne voie à ce rythme, d'autant qu'il a déjà le niveau pour y parvenir. Rune est ainsi devenu en mars dernier le plus jeune joueur à disputer un quart de finale sur le circuit à Santiago du Chili depuis Borna Coric en 2014 à Umag. Au passage, il avait notamment battu Benoît Paire, alors 29e mondial, en deux sets (6-2, 6-3).
US Open
Murray sur Raducanu : "C'est incroyable et une immense opportunité pour le tennis britannique"
14/09/2021 À 16:56

13 victoires d'affilée : il a le vent en poupe

Si ce 31 août 2021 sera à marquer d'une pierre blanche dans la carrière du Danois qui va découvrir le grand tableau d'un Majeur, sa brillante qualification ne tombe pas du ciel. Avant ses victoires face à Lukas Lacko, Mitchell Krueger et Mats Moraing dans le tableau des qualifs à New York, il restait sur 10 succès de rang. Rune s'est ainsi adjugé deux tournois Challenger sur terre battue consécutifs à San Marin et Vérone, une performance seulement réalisée par Nick Kyrgios, Taylor Fritz et Carlos Alcaraz à moins de 20 ans depuis 2010.
Cette saison, il s'est même adjugé trois titres sur le circuit Challenger, en ajoutant Bielle 7 aux deux précédemment évoqués, ainsi qu'une finale (Oeiras 4). Il a aussi battu plusieurs membres du Top 100 de Fernando Verdasco à l'Open Sopra Steria de Lyon à Stefano Travaglia à Kitzbühel. Sa confiance est donc au zénith.

Inspiré par Nadal, Federer et… sa sœur

Vainqueur de Roland-Garros chez les juniors et auteur de la plupart de ses performances notables sur ocre, Holger Rune a nourri une fascination certaine pour Rafael Nadal. L'Espagnol, 13 fois vainqueur du côté de la Porte d'Auteuil, fut ainsi sa première idole, avant que Roger Federer ne le supplante dans son cœur. Il présente d'ailleurs certaines similarités avec le Suisse : droitier et doté d'un coup droit fulgurant, il utilise aussi assez fréquemment le slice de revers. Mais il frappe ses revers à plat et liftés à deux mains par ailleurs.
Aussi brillant et attractif soit le duo hispano-helvétique, le Danois ne s'est pas mis au tennis grâce à eux. Avant de suivre leurs exploits à la télévision, il a voulu imiter sa sœur Alma et ce dès l'âge de six ans. "J'ai pensé que c'était un sport génial. Depuis, je suis passionné et ça continue. C'est super", confie le jeune homme. Une passion si dévorante qu'il ne conçoit une journée idéale sans jouer lui-même au tennis qu'en regardant les autres s'y adonner.

Un coup de bluff payant pour s'entraîner avec Djokovic

Si pénétrer sur l'immense court Arthur-Ashe l'intimidera peut-être, se retrouver face à Novak Djokovic pourrait ne pas être insurmontable pour Rune. Non pas qu'il ne soit pas impressionné par le palmarès et l'aura du numéro 1 mondial, mais il s'est déjà retrouvé sur un court face au Serbe. De quoi désacraliser l'événement. Et le Danois s'est créé tout seul cette opportunité exceptionnelle en mars dernier. Sachant que Djokovic avait fait l'impasse sur le Masters 1000 de Miami et après l'avoir vu en vidéo s'entraîner sur terre battue, il a tenté sa chance en le contactant sur Instagram.
Coup de bluff, coup de maître, puisque le "Djoker", grand seigneur, lui a proposé de partager deux séances au Monte-Carlo Country Club. "Il était si gentil. On a fait deux sessions d'un très bon niveau, c'était super. C'est un gars super. Je pense que sa régularité, la manière dont il frappe la balle en touchant la même zone avec des puissances et vitesses très variées, est incroyable. C'était probablement le plus impressionnant", s'est extasié Rune qui avait précédemment frappé la balle avec Federer et Nadal également lors d'entraînements au Masters de Londres 2019.

Sa plus grande qualité selon lui ? La combativité

Techniquement, Holger Rune est déjà très au point. Mais il a aussi et surtout un caractère affirmé qui pourrait lui permettre de devenir un champion à l'avenir et pourquoi pas numéro 1 mondial, son rêve absolu. D'ailleurs, il l'assure, il n'entrera pas sur le court Arthur-Ashe pour faire des photos face au patron du circuit. "Je crois beaucoup en moi, même si j'affronte le numéro 1 mondial. Beaucoup de joueurs se diraient d'aller sur le court, de s'amuser, d'emmagasiner de l'expérience et de profiter du moment. Bien sûr que je vais faire pareil, mais mon objectif n'est pas simplement de jouer", prévient-il.
"Mon but, c'est de gagner le tournoi, et ce même plusieurs fois. Peut-être que 90 % des gens diraient que ce n'est pas réaliste dès maintenant, mais je dois croire en moi. Mon coach (Lars Christensen depuis ses débuts, NDLR), ma mère et moi améliorons mon jeu et ma mentalité tous les jours. Je travaille vraiment dur pour y arriver. Bien sûr que c'est l'immense favori de ce match : il est numéro 1 mondial et je ne suis même pas encore dans le Top 100. Mais je suis un vrai guerrier." Assurément, il ne manquera pas de motivation au moment de croiser le fer avec Djokovic. De quoi donner du sel à l'entrée en lice du Serbe qui vise un exploit fantastique à New York : le Grand Chelem calendaire.
US Open
Un Grand Chelem voué à l'échec ? "Si même la machine Djokovic n'y est pas parvenue..."
14/09/2021 À 10:50
US Open
Raducanu, Azarenka, Zverev ou Medvedev dans leurs oeuvres : le top 10 de l'US Open 2021
13/09/2021 À 22:48