Benoît Paire semble coincé. Dans son personnage ? Peut-être. Dans une dynamique qui n’admet que quelques hauts, beaucoup de bas et de fracas ? Sûrement. Le 49e du classement ATP a montré son mauvais visage, lundi au 1er tour de l’US Open. Balle envoyée en tribunes, raquette balancée dans le filet au service et, en point culminant, discussion houleuse avec l’arbitre assortie d’une insulte : Paire est sorti par la toute petite porte face à Dusan Lajovic.
Sa défaite en quatre manches (6-3, 7-5, 2-6, 6-4) est d’autant plus décevante qu’il avait laissé entrevoir à Cincinnati – jusqu’en quart de finale face à Andrey Rublev – un niveau de jeu élevé et une envie d’aller de l’avant retrouvée. Mais Paire a enchaîné avec un tournoi moins brillant à Winston-Salem (élimination au bout de deux rencontres). Et qui plus est éprouvant.
ATP Anvers
Paire, c'est déjà fini à Anvers
IL Y A 8 HEURES

Point de pénalité, insultes lancées à un spectateur : Benoît Paire en mode craquage

"J’ai joué deux fois à 15h, en plein cagnard…"

"J'avais moins d'énergie et de jus que sur les tournois précédents", a-t-il pointé du doigt après sa triste performance, comme le rapporte l'AFP. "Je suis arrivé ici un peu fatigué. À Winston-Salem (en Caroline du Nord), j'ai joué deux fois à 15h, en plein cagnard, ça m'a beaucoup épuisé. Je n'ai pas pu vraiment me reposer". Résultat, il n’avait plus les mêmes jambes que dans l’Ohio : "Depuis que je suis là, je suis un peu plus lourd, un peu plus lent. La surface est très rapide, ça fait la différence. C'est dommage."
La tournée américaine de Paire reste "bonne" selon lui. Son quart à Cincinnati en atteste d’ailleurs. C’était le premier qu’il disputait en Masters 1000 depuis huit ans. Mais l’Avignonnais achève cet épisode de la saison éreinté, physiquement comme mentalement : "Je suis là depuis six semaines, ce n’est pas facile." Il cherche ceci-dit à voir le bon côté des choses : "J’ai essayé de faire de mon mieux, je me suis battu jusqu’à la fin, c’est ce que je vais retenir."
"C’est positif, je joue bien au tennis, j’ai repris un peu de plaisir", ajoute le joueur de 32 ans, qui revendique le besoin de s'illustrer devant du public pour se dépasser, mais qui a eu du mal à appréhender la présence des spectateurs ce lundi. Et maintenant ? "J’ai hâte de me reposer. J’en ai besoin", conclut Paire.

Benoît Paire le 11 août 2021 à Toronto

Crédit: Getty Images

Indian Wells
Toucher de balle "hors Paire" : la demi-volée soyeuse du Français a fait frémir le public
08/10/2021 À 10:04
ATP Sofia
Trop inconstant, Paire prend la porte
30/09/2021 À 12:52