Comme elle l'a toujours fait au cours du dernier quart de siècle, Serena Williams a tout donné, jusqu'à la dernière seconde d'un match qui aura duré plus de trois heures. Même à 5-1 contre elle dans le dernier set, elle y croyait encore. "Je l'ai déjà fait, revenir comme ça. Je ne suis pas du genre à abandonner." On ne se refait pas.
Finalement vaincue par une magnifique Ajla Tomljanovic (7-5, 6-7, 6-1), elle a ensuite fondu en larmes lors d'une interview sur le court qui a viré au discours, dans lequel elle a notamment rendu un hommage appuyé et émouvant à sa famille. Un discours d'adieu ? Oui. Non. Peut-être. Probablement. L'immense championne américaine l'a révélé voilà plusieurs semaines, elle va prendre sa retraite. Mais sur le "où" et surtout le "quand", elle n'a jamais rien annoncé de définitif même si, pour tout le monde, l'US Open relevait de l'évidence compte tenu du timing et son lien avec le Grand Chelem new-yorkais.
US Open
Alcaraz, la synthèse de Nadal, Djokovic et Federer ?
13/09/2022 À 18:15

Elle s'est battue comme une lionne, jusqu'au bout : les 5 balles de match sauvées par Serena

Même ce vendredi soir sur le court Arthur-Ashe, elle est restée sur cette ligne. "Allez-vous revoir votre décision de prendre votre retraite ?", lui a-t-on demandé. Réponse de l'intéressée : "Je ne pense pas, mais on ne sait jamais." Quelques minutes plus tard, devant la presse, elle s'est amusée à maintenir un semblant de suspense. Revenir ? "Je ne sais pas. Je n'y pense pas. Mais j'ai toujours aimé l'Australie", a-t-elle lâché dans un sourire, sous-entendant une possible participation à l'Open d'Australie en janvier prochain.
Oui, je me sens toujours capable, mais il y a plein d'autres choses
Outre sa passion pour son sport et son amour de la compétition, ce qui retient peut-être la petite sœur de Venus, c'est le fait de s'être sentie encore compétitive. "J'ai parcouru un long chemin depuis Wimbledon l'an dernier", rappelle-t-elle.
Alors, partir sur un match aussi intense que celui contre Tomljanovic, c'est un adieu plus que digne, mais cela lui laisse aussi une pointe de regret : "Chaque semaine, je jouais de mieux en mieux. Si j'avais recommencé plus tôt, si j'avais joué plus de matchs, je serais toujours en train de jouer à haut niveau. Mais je ne veux conserver que le positif. Je ne sais pas si c'était mon dernier moment, mais c'était un moment différent."

Un match à la hauteur de sa légende : Williams a quitté New York les armes à la main

Pour autant, tout le reste du discours de Serena Williams pointe vers une retraite définitive après cet US Open. Ce qu'elle dit comme ce que l'on peut lire entre les lignes. "Oui, je me sens toujours capable, mais il y a plein d'autres choses." La femme est prête à prendre à temps plein le relais de la championne. La mère de famille, aussi : "Je suis prête à être une mère, à explorer une autre version de Serena. Techniquement, je suis toujours super jeune (elle aura 41 ans le 26 septembre). Alors je veux profiter de la vie tant que je peux encore marcher."
Elle veut consacrer davantage de temps à sa fille Olympia, cinq ans, que l'on a pu voir en supportrice dans sa box sur le Arthur-Ashe cette semaine. "Je vais passer du temps avec ma fille, confirme Serena. J'ai été avec elle quasiment chaque jour de sa vie, à part deux ou trois jours. Mais ma carrière a été compliquée à gérer pour elle. Alors ce sera bien de passer du temps avec elle et faire des choses que nous n'avons pas pu faire."

"C'est la plus grande joueuse de tous les temps" : Tomljanovic rend hommage à Serena

Je ne peux pas imaginer ne pas rester impliquée dans ce sport
A très court terme, elle rêve de repos et "d'un karaoké. Samedi soir, c'est sûr, je fais un karaoké." Puis viendra, très vite, le temps des projets. Dans le tennis ou ailleurs. Dans le tennis ET ailleurs, selon toute vraisemblance. Mais elle n'envisage pas la suite de son existence sans conserver, d'une manière ou d'une autre, un pied, voire les deux, dans son milieu presque naturel.
"Le tennis a tenu une telle place dans ma vie que je ne peux pas imaginer ne pas rester impliquée dans ce sport, assure la championne aux 23 titres majeurs. Je ne sais pas encore de quelle façon. Mais il m'a tant apporté, j'ai vécu tant de moments incroyables grâce au tennis, que je n'envisage pas mon avenir sans le tennis. Mais de quelle façon ? Je n'en ai pas la moindre idée..."
Une chose est sûre, Serena Williams n'est pas triste, même si elle a beaucoup pleuré vendredi soir. "Mais ce ne sont pas des larmes de tristesse, ce sont... Je ne sais pas. Je ne sais même pas comment le décrire", dit-elle. Elle embrasse la suite avec plus d'appétit que de crainte : "Mon avenir est tellement radieux."
Elle qui a été tant célébrée et honorée ces derniers jours, qu'aimerait-elle qu'on retienne de Serena Williams ? "Il y a tellement de choses pour lesquelles on peut se souvenir de moi..., lance-t-elle sans fausse modestie. Par exemple la bagarre. Je suis une telle battante. Je pense que j'apporte et que j'ai apporté quelque chose au tennis. Ces looks différents, les poings serrés, une intensité folle. Le bon mot pour tout ça, c'est la passion. Traverser les bons et les mauvais moments." Puis cette phrase qui revient : "Je pourrais continuer, continuer..." Mais sa nouvelle vie l'attend.

Défense de fer, coup droit de feu et volée haute : Top 5 des points de Serena lors de cet US Open

US Open
Garcia sur son renouveau : "En mars, je n'aurais jamais pu y croire"
13/09/2022 À 10:34
US Open
Alcaraz : "Je veux gagner en Grand Chelem contre Federer, Djokovic ou Nadal"
13/09/2022 À 08:22