En tant que championne, et peut-être plus encore en tant que femme, Venus Williams s'engage dans une longue lettre publiée dans le magazine Vogue en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes. A 40 ans, l'Américaine, sept fois titrée en Grand Chelem et ancienne numéro un mondiale, parle dans ce message de sa propre expérience, de la lutte des femmes dans le cadre du tennis, mais elle va bien au-delà.
"Tout au long de mon enfance, en jouant au tennis avec ma sœur Serena dans notre ville natale de Compton, en Californie, j'ai toujours rêvé de gagner des tournois comme Wimbledon. Puis, quand j'y suis finalement arrivée, j'ai été frappé par l'inégalité, explique-t-elle. Lorsque j’ai remporté Wimbledon pour la première fois en 2000, le champion en simple masculin a reçu 477 500 £ tandis que le champion en simple féminin a gagné 430 000 £. Dès lors, je me suis sentie obligée de faire campagne pour l'égalité des femmes."
ATP Atlanta, GA
Paire contraint à l'abandon contre Ruusuvuori, Sinner éliminé
IL Y A 9 HEURES

Venus Williams - Wimbledon 2005

Crédit: Imago

Ce n'est que huit ans plus tard, en 2008, toujours à Wimbledon, que la même Venus Williams entrera dans l'histoire comme la première joueuse à toucher la même somme pour une victoire en Grand Chelem que son homologue masculin. Un "combat de 39 ans", comme le rappelle Williams, évoquant celui, dès la fin des années 60, mené par Bille Jean King, qui aboutira à la création du circuit WTA. L'égalité entre hommes et femmes en termes de prize money est depuis devenue la norme dans les tournois majeurs et les Masters 1000 mixtes, mais selon l'ainée des sœurs Williams, les mentalités, elles, ont encore besoin d'évoluer :
"Il existe toujours un état d’esprit selon lequel le tennis féminin n'a pas autant de valeur que celui des hommes. J'ai remporté un autre Wimbledon en 2008 et j'ai remporté quatre médailles d'or olympiques au cours de ma carrière, et je refuse de laisser cet état d'esprit dicter mon succès. Et nous ne devons pas lui permettre de dicter les progrès de la société."

Serena Williams, casseuse de stéréotypes

Les hommes doivent comprendre que l'égalité hommes-femmes est une question d'opportunités pour les femmes plus que de perte de pouvoir pour les hommes
Mais sa réflexion va donc bien au-delà du seul tennis. "Je crois fermement que le sport est le reflet de la vie et inversement, écrit encore l'Américaine. Le manque d'égalité ou de reconnaissance dans le tennis est un symptôme des obstacles que rencontrent les femmes à travers le monde. Si les pays nordiques tels que l'Islande, la Norvège, la Suède et la Finlande affichent le moins de disparités salariales entre les hommes et les femmes, la Turquie, Bahreïn ou le Nigéria ont les plus importantes."
Par ailleurs, insiste-t-elle, aux Etats-Unis, tout n'est pas rose non plus : "En 2019, pour chaque dollar gagné par les hommes, les femmes ne touchaient que 82,3 cents." Elle regrette également qu'alors que les femmes sont "sous-représentées dans les postes à responsabilités dans les entreprises, elles sont sur-représentées dans les emplois les plus mal payés."

Venus Williams

Crédit: Getty Images

Venus Williams tente de mettre en accord ses idées et ses actes depuis qu'elle a créé sa propre marque, EleVen, spécialisée dans la mode, ou encore en aidant avec une association caritative basée à Los Angeles qui vient en aide aux jeunes filles. Elle a notamment lancé la campagne #Privilege Tax". A sa petite échelle, elle agit, sans perdre de vue que ces gouttes d'eau ne combleront pas un océan car, rappelle encore Venus, selon un rapport du Forum économique mondial datant de 2019, au rythme actuel, il faudrait 257 ans pour mettre fin aux inégalités hommes-femmes en termes de revenus.
Alors Venus Williams en appelle aux hommes. "Rien ne sera possible si les hommes ne font pas partie de la solution, écrit-elle. Le sexisme n'est pas plus un problème de femmes que le racisme n'est un problème que pour les Noirs. Les hommes doivent comprendre que l'égalité hommes-femmes est une question d'opportunités pour les femmes plus que de perte de pouvoir pour les hommes." "Quand les femmes réussissent, ajoute-elle, la famille s'épanouit et l'économie aussi. Nous sommes tous gagnants."
ATP Kitzbühel
Première demi-finale ATP pour Rinderknech à Kitzbühel
IL Y A 11 HEURES
Tokyo 2020
Di Pasquale : "Il y a de la fierté à voir le tennis français représenté de cette manière"
IL Y A 15 HEURES