Venus Williams semblait injouable...
M.B. : Elle frappait toujours plus fort. Elle servait si fort que ça me faisait mal au poignet. Je ne vois pas qui peut la battre quand elle joue comme ça sur gazon. C'est impossible. Quand quelqu'un sert à 120 miles par heure (près de 200 km/h), tu n'as pas le temps de te dégager. Et contre Justine Henin, je n'ai pas pris de tels retours.
Vous ne vous êtes pas laissée prendre par la pression d'une première finale de Grand Chelem ?
Wimbledon
Clément-Llodra, les nouveaux Mousquetaires
09/07/2007 À 08:07
M.B. : Je n'étais pas nerveuse. Je n'ai pas perdu à cause de ça. J'ai joué aussi bien que je pouvais. Considérant ma fatigue, le fait que ce soit ma première finale, j'ai fait du bon boulot.
Avant de rentrer sur le Central, que ressent-on ?
M.B. : Ce matin, je me suis senti très bien, en forme. Une heure avant le match, l'émotion est arrivée. On commence à venir vous voir en vous disant qu'il faudra donner la tenue du match et la signer pour le musée. On vous explique que vous êtes en finale de Wimbledon que cela n'arrivera peut-être qu'une fois dans votre vie. Mais je n'étais pas impressionnée par elle. Même à l'échauffement, quand elle frappait fort.
Avez-vous un regret ?
M.B. : Perdre mon premier service. Je devais le tenir. Je reviens ensuite à 3-3. Si je l'avais tenu, j'aurais pu être à 4-2. J'ai commis des doubles fautes à des moments cruciaux, en en mettant un peu trop dans la deuxième balle car je savais qu'elle allait m'agresser en retour. Pour le reste, je n'ai rien à me reprocher. Je savais que je serais présente.
Votre parcours sensationnel et inattendu n'atténue-t-il pas la déception de la finale ?
M.B. : Maintenant, non. Pour moi, tenir ce trophée, c'est une des plus belles choses. Je déteste perdre. Je déteste vraiment ça. C'est vrai que ce que j'ai fait est étonnant. Mais maintenant, ce qui reste, c'est que j'ai perdu. Je déteste recevoir le trophée de la finaliste, je déteste ça. Je déteste perdre. C'est inscrit en moi. Que quelqu'un ait un trophée au-dessus du mien, c'est insoutenable. Tout le monde va me dire, ce n'est pas grave, c'est super. Bien-sûr que c'est très bien mais je suis faite et programmée pour gagner. J'aurais bien aimé qu'après Amélie Mauresmo, il y ait le nom d'une Française au palmarès. Voir celui de Venus Williams, ça me plaît moins.
Parviendrez-vous à rester à ce niveau ?
M.B. : Si je reste concentrée sur mon tennis. Il y a eu trop de choses qui se sont passés. Je vais rentrer chez moi, dans un endroit beaucoup plus calme. Tout redeviendra comme d'habitude. C'est très bien de revenir sur terre, de retourner au travail. Si je continue à jouer comme ça, je serai à coup sûr dans le Top 10.
Wimbledon
5/5, Federer rejoint Borg
09/07/2007 À 07:00
Wimbledon
Venus règne encore
09/07/2007 À 06:08