La paire Michaël Llodra et Arnaud Clément sont devenus dimanche le premier double français à s'imposer à Wimbledon depuis les Mousquetaires en 1933, en battant les jumeaux américains Bob et Myke Bryan, tenants du titre et N.1 mondiaux (6-7, 6-3, 6-4, 6-4). Jean Borotra et Jacques Brugnon, deux des quatre Mousquetaires, s'étaient alors imposés aux dépens d'un double japonais. Depuis 1963 et Jean-Claude Barclay et Pierre Darmon, aucun double 100% français n'avait atteint la finale. Fabrice Santoro y avait perdu l'an dernier, mais il était associé au Serbe Nenad Zimonjic.
La finale de Clément et Llodra était la première en Grand Chelem disputée par les deux hommes, qui n'avaient jamais fait mieux qu'un quart à l'US Open depuis qu'ils se sont associés de manière régulière en 2006. Llodra avait remporté la finale de l'Open d'Australie en 2004, déjà contre les frères Bryan, mais il jouait alors avec Santoro. Pour fêter son succès, il s'était déshabillé sur le court. À Wimbledon, Llodra s'est contenté d'ôter son T-shirt. "Vous devez être plus relax en Angleterre. Il ne faut choquer personne ", a-t-il plaisanté.
Une fin à sens unique
Wimbledon
5/5, Federer rejoint Borg
09/07/2007 À 07:00
Dans l'ère Open (depuis 1968), il ne s'agit que de la quatrième victoire d'un double français en Grand Chelem. Henri Leconte et Yannick Noah l'avaient emporté à Roland-Garros en 1984, tandis que Llodra et Santoro avaient gagné deux titres consécutifs en Australie (2003 et 2004). Le parcours des deux Français, qui sont désormais le double le plus souvent aligné en Coupe Davis, est d'autant plus méritoire qu'ils n'ont perdu qu'une fois leur service durant tout le tournoi et ont sauvé une balle de match au 2e tour face aux Américains Amer Delic et Bobby Reynolds.
Menés deux sets à zéro, ils avaient emporté les deux suivants au tie-break et conclu le match 14-12 dans le dernier. Ils étaient opposés dimanche aux grands spécialistes du genre. Les jumeaux Bryan ont remporté cinq tournois du Grand Chelem en douze finales. A Wimbledon, c'était leur troisième consécutive. S'ils ont remporté le premier set au tie-break, les Américains ont ensuite été constamment dominés. "Sur les trois derniers sets, c'est un match à sens unique", s'est félicité Clément.
Wimbledon
Venus règne encore
09/07/2007 À 06:08
Wimbledon
Federer, cinq sets pour la gloire
09/07/2007 À 01:00