WIMBLEDON - 1/8 de finale messieurs - Déclarations
UN GENOU SUR DEUX DOULOUREUX
Rafael Nadal est soucieux, il souffre toujours de tendinites : "Oui, je crains pour mon genou. Mais vous savez, cela arrive. J'ai déjà été soigné à Monte-Carlo. Je n'ai rien dit mais vous savez ce que c'est. J'avais déjà eu ce problème contre Andy Roddick à Miami. Mais je n'aime pas le dire après une défaite car cela ressemble à une excuse. Après Monaco, je n'ai pas joué à Barcelone pour me soigner à nouveau."
Wimbledon
Söderling en rase campagne ?
27/06/2010 À 14:09
LE TRAITEMENT
Il revient sur le suivi médical qui lui a permis de faire le "Clay-Chelem" (quatre titres de suite sur terre battue) ce printemps : "Le genou droit allait mieux que le genou gauche, mais je sais que les deux genoux ne sont jamais à 100% en même temps. Sur terre battue et sur gazon, si les matches ne sont pas trop longs, ça peut tenir. Les soins faits entre Monte-Carlo et Rome ont été parfaits. Je n'avais plus de problèmes au genou droit, mais je n'ai fait le traitement qu'une seule fois et il faut le faire trois fois au total. La saison sur terre était mon objectif principal."
SON CALENDRIER
L'US Open et la place de N.1 mondial, ce sont les priorités : "Donc, c'est une grande déception de ne pas participer à la Coupe Davis en France après Wimbledon, j'étais très motivé. Mais j'ai parlé à mon capitaine (Albert Costa) et le président de la Fédération (José-Luis Escañuela) et je leur ai dit que je n'arrivais jamais à l'US Open à 100% (problèmes abdominaux il y a trois ans, très fatigué après les Jeux Olympiques). Je dois terminer mon traitement après Wimbledon. Mon objectif est de rester N.1 à la fin de l'année et cela ne va pas être facile. J'ai besoin d'être à 100%."
Dimanche, Nadal a déclaré après un séance d'entraînement : "Ce qui nous préoccupe actuellement, c'est le prochain adversaire (Mathieu) par le genou."
ILS ONT DIT EUX AUSSI :
Robin Söderling , suite à la remarque de Bjorn Borg qui a déclaré qu'il pouvait devenir N.1 mondial : "Je n'y ai pas vraiment pensé. Mais bien sûr, quand on est 6e mondial, on peut penser qu'on a une chance de devenir N.1. C'est terriblement difficile, surtout avec des joueurs comme Roger et Rafa. Mais si je continue à jouer de cette façon, sur une longue période, je pense que j'ai une chance".
Andy Murray à propos du service de Sam Querrey : "Contre ce genre de grands gabarits, il faut toujours les faire bouger. Le service de Sam est très bon, mais celui de John Isner est encore meilleur. C'est le meilleur coup possible du tennis."
Andy Roddick, s'adressant aux journalistes : "Roger dos au mur, la trilogie Isner-Mahut, la Reine et Rafa en cinq sets, si vous n'arrivez pas à trouver des histoires avec ça, vous pouvez changer de métier !"
Jo-Wilfried Tsonga : "Je n'ai pas eu à puiser dans mes réserves avant la deuxième semaine. Pour moi, ce n'est pas vraiment un nouveau tournoi qui commence, c'est plus dans la continuité."
Julien Benneteau : "C'est mon premier huitième de finale en Grand Chelem en dehors de Roland-Garros, c'est bien, surtout ici, dans le temple du tennis. Je n'avais encore jamais gagné autant de matches sur gazon avant d'arriver ici, ça aide"
Paul-Henri Mathieu : "Pour l'instant, ça va sur le plan physique, même si je suis très fatigué."
Un journaliste veut savoir ce que la Reine a dit à Roger Federer : "Elle m'a dit de faire plus de revers long de ligne (rires). Non, elle n'est pas allé dans les détails."
Wimbledon
Lundi : chocs en série
27/06/2010 À 11:33
Wimbledon
Nadal, les voyants sont au rouge
26/06/2010 À 22:18