Rafael Nadal revient à Londres avec des doutes pleins la tête. Malgré sept titres gagnés sur deux surfaces différentes cette saison, l'Espagnol s'estime encore juste pour bien figurer à Wimbledon, tournoi qu'il a remporté deux fois en 2008 et 2010. La faute à une préparation écourtée sur cette surface, pour ménager, toujours, ce genou qui lui donne tant de soucis. Après sa huitième victoire à Paris, l'Espagnol a dû renoncer, à regret, au tournoi de Halle, pour se contenter de quelques entraînements et d'une exhibition gagnée à Londres contre le Japonais Kei Nishikori pour se réadapter à une surface qui lui plaît, même s'il la trouve parfois "frustrante, surtout contre de grands serveurs".
Au-delà du souvenir amer de l'édition 2012, qu'il avait quittée après une défaite dès le deuxième tour contre Lukas Rosol, c'est plus le gazon qui lui donne des sueurs froides que le Centre Court. "C'est la surface qui fait le plus mal, surtout au meilleur des cinq sets", a précisé l'Espagnol. "C'est un défi pour moi et mon genou de jouer sur gazon. C'est la surface la plus compliquée car les positions sont basses et il faut effectuer beaucoup de flexions. J'ai joué l'année dernière parce que c'est un tournoi que j'adore, mais je n'étais pas prêt. C'est la réalité. Après Roland-Garros, j'avais senti que mon genou n'était plus en état. La preuve, c'est qu'après, je n'ai plus joué un seul match de la saison. J'ai joué sous infiltration depuis le premier jour. J'ai trop souffert, c'était trop pour moi."
"Si j'atteins les quarts, cela voudra dire que je suis prêt."
Wimbledon
Le programme de lundi à Wimbledon
23/06/2013 À 12:28

Rosol Lukas Nadal Rafael

Crédit: AFP

C'est donc après deux ans sans une longue compétition sur herbe dans les jambes que Nadal va retrouver ce tournoi qui lui a réservé un petit cadeau pour son retour : la tête de série N.5. "Le classement prédisait que cela pouvait arriver, s'est-il laissé dire un brin fataliste. Je suis 5e mondial, revenir sur la façon dont est fait le classement mériterait une plus longue discussion. De la manière dont fonctionne actuellement le système, il est normal que je sois 5e. Maintenant, je ne retrouverai pas les meilleurs joueurs avant les quarts et les demies, donc la route est encore longue." Avant un éventuel affrontement face à Roger Federer en quarts de finale, il débutera son tournoi face au Belge Steve Darcis. "Au moins je pourrai jouer parce que ce n'est pas un canonnier. Mais c'est un joueur talentueux qui sait ce qu'il faut faire sur toutes les surfaces". En dira-t-il autant sur Lukasz Kubot ou Igor Andreev, potentiels adversaires du fameux deuxième tour ? "Si j'atteins les quarts, cela voudra dire que je suis prêt. Cela sera difficile, mais je ferai de mon mieux."

Rafa Nadal, en el torneo de Wimbledon 2012

Crédit: Imago

Appréhension ou pas, le parcours impressionnant de Nadal sur la saison lui a permis d'emmagasiner une confiance que lui-même ne pouvait soupçonner à ce moment de la saison. "Pour le moment, j'ai joué dans tous les tournois que je visais, ce qui est la meilleure des choses. En revenant à la compétition, je considérais que c'était une saison de transition. Bien sûr, depuis, les perspectives ont changé". Sans aucun point à défendre jusqu'à la fin de la saison, Nadal est en course pour récupérer la place de numéro un mondial d'ici à la fin de la saison. Mais comme toujours, l'Espagnol refuse de spéculer. "Ce n'est pas le moment d'analyser ce qui va se passer dans la deuxième partie de l'année". Il est vrai que l'an passé, au même moment, il ne savait pas encore qu'il jouerait ses deux derniers matches de la saison à Wimbledon.
Voir l'un de ses tweets de @RafaelNadal
Wimbledon
Nadal - Federer vers des retrouvailles anticipées
21/06/2013 À 09:17
Wimbledon
Nadal, attention danger
19/06/2013 À 09:33