LaPresse

A Londres, le "Serena Slam" sera sur toutes les lèvres

A Londres, le "Serena Slam" sera sur toutes les lèvres
Par AFP

Le 28/06/2015 à 13:29

WIMBLEDON - Serena Williams est en passe de marquer l'histoire à sa façon. En ligne de mire à Londres, un nouveau titre au All-England Club lui permettra de faire le Grand Chelem à cheval sur deux saisons. Ce qu'elle avait déjà réalisé en emportant tout sur son passage entre Roland-Garros 2002 et l'Open d'Australie 2003.

Le "Serena Slam", ça vous dit quelque chose ? La principale intéressée sûrement, mais peut-être moins que ses concurrentes qui voient en Serena Williams la grande favorite de Wimbledon, et en même en Grand Chelem tout court. Hermétique à toute pression, l'Américaine assure n'avoir "rien à perdre" du haut de son premier rang mondial. Pourtant, à Londres, où elle a été éliminée prématurément ces deux dernières années, la numéro 1 mondiale pourrait détenir les quatre derniers tournois majeurs en cas de victoire dans quinze jours. Un exploit qu'elle a déjà réalisé entre les saisons 2002 et 2003. Déjà, serait-on tenté de dire.

"Le fait d'avoir perdu tôt les deux dernières années, cela renforce ma motivation, a expliqué la joueuse de 33 ans en conférence de presse. Mais en même temps, cela me donne aussi un petit peu moins de pression parce que je n'ai pas vraiment été bonne ici. Je n'ai rien à perdre. Je n'ai pas beaucoup de points à défendre. L'idée c'est d'abord d'essayer de s'amuser, de passer les tours. Cela n'a jamais été ma surface favorite mais j'ai toujours eu de bons résultats car mon jeu est fait pour l'herbe", a-t-elle ajouté alors qu'elle vise un 6e titre sur le gazon londonien.

" Je ne ressens aucune pression pour gagner les quatre tournois du Grand Chelem"

"Être fort mentalement, je dirais que c'est ma plus grande force. Enfant, mon père répétait que c'était un sport psychologique, qu'il fallait être dur mentalement. Je pense que j'ai pris ça à coeur. Être la plus jeune de cinq enfants, ça m'a aussi endurci. Quand ça ne marche pas, vous avez beau être le meilleur joueur du monde, ça ne marche pas mieux. Mais ensuite, il faut être capable de revenir", a-t-elle encore déclaré.

Alors qu'elle a remporté l'Open d'Australie cet hiver puis Roland-Garros il y a quelques semaines, un nouveau titre ici la rapprocherait également d'une année parfaite avant l'US Open à jouer à domicile à la fin de l'été et une éventuelle réalisation inédite : le Grand Chelem sur une saison, que seule Steffi Graf à réaliser dans l'ère Open en 1988. "Ce n'est pas différent des autres Grands Chelems et je ne ressens aucune pression pour gagner les quatre. Mais peut-être que si je gagne ici, ça pourrait venir ensuite. Je prends journée après journée et je ne pense pas aussi loin", a enfin assuré l'Américaine.

" Serena, la joueuse à battre"

Au premier tour, c'est une qualifiée russe inconnue, Margarita Gasparyan, qui aura l'honneur de se mesurer en premier à Serena Williams. Mais c'est une autre Russe qui devrait peut-être lui donner plus de fil à retordre, Maria Sharapova. La N.4 mondiale est sur la route de l'Américaine face à qui elle pourrait se retrouver en demi-finale. "Elle sera la joueuse à battre", estime la Russe qui a aussi reconnu qu'elle n'avait pas beaucoup de repères avant de retrouver le gazon. Elle est en confiance après avoir remporté les trois derniers Majeurs, pas seulement les deux de cette année. Les résultats parlent pour elle".

Vainqueur à Londres en 2004, Sharapova n'a plus joué depuis son élimination à Roland-Garros en 8e de finale alors qu'elle était tenante du titre. "Vous avez tous vu comment j'étais, j'ai eu des symptômes pendant Roland mais heureusement cela va mieux maintenant, je n'ai plus à me moucher des centaines de fois, je ne tousse plus. Mais je n'aime pas en parler parce que je ne veux pas que cela soit une excuse", a-t-elle esquivé.

"J'espérais jouer un tournoi de préparation mais en raison des circonstances, vu comment je me sentais, j'ai dû rentrer et faire des examens. Cela m'a pris un peu de temps pour retrouver de la fraîcheur, récupérer et me permettre de me sentir à nouveau bien pour travailler de nouveau. Je suis arrivée dès que j'ai eu le feu vert pour reprendre l'entraînement", a expliqué Sharapova, qui affrontera au premier tour l'invitée britannique Johanna Konta. Il lui faudra retrouver tous ses moyens pour espérer dominer Serena Williams... qui reste sur 16 victoires d'affilée sur la Russe sur les 10 dernières années.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0