Panoramic

Gasquet a une histoire avec les quarts de finale, et vise la passe de trois

Gasquet a une histoire avec les quarts de finale, et vise la passe de trois

Le 07/07/2015 à 23:05Mis à jour Le 08/07/2015 à 12:12

WIMBLEDON – Opposé à Stan Wawrinka, Richard Gasquet se retrouve en quart de finale avec le statut d'outsider sur le gazon londonien. Un costume qui lui sied à merveille : c'est déjà dans cette situation qu'il avait remporté ses deux quarts de finale en Grand Chelem, contre Roddick en 2007, et Ferrer en 2013. Jamais deux sans trois mercredi ?

3 huitièmes de finales remportés sur 20 tentatives. Une note de 3/20 qui empêche généralement d'obtenir le bac. Pour Gasquet, le 3/20 est une terrible statistique qui colle à la peau du Français. " C'est clair que j'ai fait un paquet de huitièmes. J'aurais pu faire plus de quarts mais c'est comme ça... A chacun sa carrière. " Mais 2/2 est un chiffre qui lui plaît d'autant plus. Sur deux tentatives, l'actuel 21e joueur mondial a toujours passé le cap des quarts de finale. Contre Andy Roddick, dans un match qu'il décrit lui-même comme "l'un des plus aboutis de sa carrière" à Wimbledon en 2007, il est parvenu à éliminer l'Américain, tête de série n°3 du tournoi, en cinq sets (4-6, 4-6, 7-6, 7-6, 8-6) avant de tomber sur Roger Federer en trois manches.

Richard Gasquet Wimbledon 2007

Richard Gasquet Wimbledon 2007AFP

Gasquet était alors dans la première période faste de sa carrière, et avait atteint, à 21 ans, le meilleur classement de sa carrière à la fin du tournoi (7e). "Entre temps, il s'est passé pas mal de choses. Il y a eu des blessures. Ce n'est pas évident de revenir en quarts." Pas évident, puisqu'il lui a fallu attendre six ans, et sa deuxième période faste, en 2013. Outsider pour aller chercher une place au Masters, il avait fait craquer Raonic en cinq sets en huitième de finale, alors que le Canadien pouvait atteindre le premier quart de finale de sa carrière.

Une fois la montagne canadienne escamotée, l'ex "jeune prodige du tennis français" a montré les muscles et résisté au physique de sa bête noire David Ferrer, avec une victoire au cinquième set (6-3, 6-1, 4-6, 2-6, 6-3). En demi-finale, le Frenchie a tenté tout ce qu'il pouvait face à Nadal, mais il avait laissé trop de gommes sur la piste pour défier le Taureau de Manacor.

Oublier un deuxième cauchemar

En dominant Nick Kyrgios lundi, Gasquet a pu s'éviter une grosse déconvenue. Dans L'Équipe, il le dit lui-même, "je revoyais les fantômes de l'an passé, des trucs très bizarres, presque anormaux." Ces fameux fantômes où le fougueux australien avait effacé neuf balles de matches pour s'imposer lors de leur confrontation à Londres l'année passée, avant d'aller remporter crânement son huitième de finale contre Rafael Nadal.

Richard Gasquet - Wimbledon 2015

Richard Gasquet - Wimbledon 2015AFP

Avec son quart de finale, le Français peut rayer un autre cauchemar, tout aussi douloureux. Celui de son unique confrontation contre Stan Wawrinka, à Roland-Garros en 2013. Le Suisse n'était pas encore double vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem, mais il avait déjà le jeu d'un champion. Pourtant, Gasquet l'avait asphyxié pendant deux sets, avec des passes d'armes de revers à une main d'extra-terrestres.

On connait la suite. Le Français s'était incliné, traînant comme un boulet sa réputation de perdant de huitièmes de finale. Cependant, contrairement au Français, Wawrinka n'a jamais été en demi-finale à Wimbledon, et possède moins d'expérience positive sur gazon. Lors de son dernier quart de finale, Gasquet a éliminé la tête de série n°4 de l'US Open, David Ferrer. Mercredi, c'est la tête de série n°4 que le Français affrontera à Wimbledon. Un bon signe ?

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0