Getty Images

Djokovic - Nadal arrêté à deux sets à un pour le Serbe

Avant le couvre-feu, Djokovic avait pris le dessus

Le 14/07/2018 à 00:04Mis à jour Le 14/07/2018 à 14:11

WIMBLEDON - La journée de vendredi s'est terminée par un couvre-feu. Comme le veut la tradition, les matches sont arrêtés à 23 heures à Londres, obligeant Novak Djokovic et Rafael Nadal à poursuivre leur demi-finale samedi. Novak Djokovic mène deux sets à un (6-4, 3-6, 7-6).

Les deux géants devront repasser. Retardés au maximum à cause de l’historique et ennuyante demi-finale remportée par Kevin Anderson face à John Isner, Novak Djokovic et Rafael Nadal n’ont pu aller au bout de leur match, vendredi soir, devant un public du Centre Court qui en a quand même eu pour son argent avant de subir les affres de la règlementation du tournoi. Obligé de respecter le couvre-feu mis en place par les résidents de la ville de Wimbledon, le tournoi a demandé aux ténors de plier bagage à 23h00 heure locale. Force est restée à la loi.

Sur le plan sportif, c’est le Serbe qui a pris les devants (6-4, 3-6, 7-6[9]) au terme d’un splendide jeu décisif remporté sur le score de 11 points à 9. L’ancien n°1 mondial a joué les snipers en sauvant trois balles de set durant ce tie-break, avant de le remporter suite à un échange marathon. Un point bien symbolique de la rivalité entre les deux hommes. Il s’avancera avec un avantage d’un set samedi.

Une première partie de match de très haut niveau

Plus apparu en finale d’un Grand chelem depuis l’US Open 2016, le triple vainqueur de Wimbledon (2011, 2014, 2015) devra boucler la rencontre samedi en début d’après-midi avant la grande finale dames entre Angelique Kerber et Serena Williams. Cette seconde partie de la rencontre sera probablement différente. Mais si jamais elle atteint le même niveau que vendredi soir, il est fort probable que l’on se souvienne très longtemps de cette 52e affiche entre les deux hommes. Grand match ou classique : c’est le samedi 14 juillet qui répondra à cette question.

Jouée dans des conditions indoor, cette seconde demie a répondu aux attentes tennistiques de tout le monde. Et probablement à celles du club des grands déçus de la première rencontre du jour. Pendant presque trois heures de jeu (2h54), Djokovic et Nadal se sont envoyés un sacré match de tennis et confirmé que leur rivalité avait encore de beaux jours devant elle, si leurs physiques respectifs la mettent en veilleuse. Véritable ode à l’engagement physique, à la géométrie du court, et à une palette technique variée et très gazon, ce duel n’a pas atteint des sommets tennistiques inatteignables, mais il s’en est très fortement approché. C’était beau, parfois même génial à voir.

Novak Djokovic au moment de l'interruption de sa demi-finale contre Rafael Nadal

Novak Djokovic au moment de l'interruption de sa demi-finale contre Rafael NadalGetty Images

Deuxième acte à 14 heures samedi

Il n’y a pas eu de véritable patron dans cette première rencontre de simple (messieurs et dames confondus) jouée avec le toit fermé dans cette édition 2018. Nadal et Djokovic ont à leur tour vécu des cycles de domination, ponctués de coups de moins de bien. Vu l’intensité physique qui a eu lors de ce premier acte, on leur pardonnera ces petits trous d’air. Au jeu du plus régulier, c’est Djokovic, légèrement plus entreprenant et mieux réglé en revers, qui a pris un léger ascendant. Vainqueur du premier acte, le Serbe n’a eu à déplorer qu’un gros contre-coup en plein coeur de la deuxième manche.

S’il a perdu le deuxième acte, son coup de boost vécu à la tout fin du jeu décisif de la troisième manche va lui permettre de revenir sur le court avec un zest de confiance en plus. Restera à savoir qui va le mieux récupérer. Emoussé par moments vendredi soir, Nadal a fait du Nadal, mais son combat face à Del Potro va peut-être lui remonter au nez. Vivement la reprise, prévue pour samedi 14 heures, de nouveau avec le toit fermé.

0
0