Getty Images

Djokovic - Nadal, le retour du blockbuster

Djokovic - Nadal, le retour du blockbuster

Le 13/07/2018 à 00:15

WIMBLEDON - Novak Djokovic n'avait plus été vu dans un dernier carré en Grand Chelem depuis près de deux ans et Rafael Nadal n'avait plus mis les pieds en demie à Wimbledon depuis 2011. L'un comme l'autre ont donc remis quelques pendules à l'heure avant de s'expliquer vendredi pour une place en finale. Nole et Rafa n'ont plus ferraillé dans un match de cette importance depuis bien longtemps.

Le contexte

Le parfum incomparable d'une finale entre Roger Federer et Rafael Nadal, dix ans après le chef d'œuvre ultime au crépuscule de 2008, a enveloppé les dix premiers jours de ce Wimbledon. L'élimination inattendue du tenant du titre, mercredi, contre Kevin Anderson, a remisé au placard cette tentation-là. Mais d'autres retrouvailles, presque aussi savoureuses, sont au menu, non pas de la finale, mais des demies. Rafael Nadal contre Novak Djokovic, en Grand Chelem, c'est une première depuis le printemps 2015. Plus de trois ans, et ça nous avait quand même manqué.

A l'époque, Djokovic, triomphant, avait surclassé un Nadal en pleine crise. Les schémas se sont inversés depuis. Le Majorquin a remporté trois titres majeurs depuis un an et demi et repris le pouvoir au sommet de la hiérarchie mondiale. Djokovic, lui, sort de deux années très difficiles, psychologiquement et physiquement. Mais il retrouve des couleurs, si bien que ce duel tombe à pic pour offrir un combat proche en termes d'intensité de ceux qui a fait leur légende commune.

Après son titre à Roland-Garros, Nadal est arrivé à Wimbledon sans match sur gazon, et sans résultat concluant à Londres depuis sept années. "Il n'y a pas de raison que je ne puisse pas bien jouer sur herbe tant que mon corps va bien", avait-il prévenu le soir de son 11e sacre parisien. Dont acte. Après une première semaine tranquille, il a sorti un match titanesque contre Juan Martin del Potro mercredi, le plus beau du tournoi, assurément. Le voilà à nouveau en demi-finales et dans la peau de l'homme à battre, ce qui a quelque chose de cocasse vu ses déboires récurrents à Wimbledon ces dernières années.

Djokovic, lui, a sorti Kyle Edmund, Karen Khachanov ou Kei Nishikori, pas exactement des spécialistes du jeu sur gazon, surtout pour les deux derniers, mais des joueurs solides et potentiellement dangereux. Nole a montré beaucoup de bonnes choses, une envie retrouvée et même parfois une certaine autorité qu'on ne lui connaissait plus. De quoi pimenter un peu plus ces retrouvailles hispano-serbes, surtout avec la perspective d'une finale de Grand Chelem au bout.

Djokovic-Nadal - Wimbledon

Djokovic-Nadal - WimbledonImago

Face-à-face

C'est une rivalité extraordinairement prolifique et il faudra un livre, sinon une encyclopédie, pour retracer la longue histoire commune de Rafael Nadal et Novak Djokovic. Ce sera vendredi leur 52e duel (!), le premier remontant à plus de douze ans maintenant. Djokovic compte une toute petite victoire d'avance (26-25) mais l'Espagnol a l'avantage en Grand Chelem (9-4) et mène aussi d'une longueur (2-1) sur gazon. Dominé 12 fois sur 13 par Djokovic entre octobre 2013 et mai 2016, Rafa a en revanche remporté leurs deux dernières rencontres depuis, à Madrid en 2017 puis à Rome en 2018.

Leur parcours

Rafael Nadal

1er tour - Dudi Sela 6-3, 6-3, 6-2
2e tour - Mikhail Kukushkin 6-4, 6-3, 6-4
3e tour - Alex De Minaur 6-1, 6-2, 6-4
8e de finale - Jiri Vesely 6-3, 6-3, 6-4
Quart de finale - Juan Martin del Potro 7-5, 6-7, 4-6, 6-4, 6-4

Novak Djokovic

1er tour - Tennys Sandgren 6-3, 6-1, 6-2
2e tour - Horacio Zeballos 6-1, 6-2, 6-3
3e tour - Kyle Edmund 6-4, 3-6, 6-2, 6-4
8e de finale - Karen Khachanov 6-4, 6-2, 6-2
Quart de finale - Kei Nishikori 6-3, 3-6, 6-2, 6-2

3 stats à avoir en tête

13. Le classement de Djokovic dans le pire des cas, lundi prochain. En atteignant les demi-finales, le Djoker est assuré de grimper au moins de huit places dans la hiérarchie. 21e avant Wimbledon, il sera donc au moins 13e après. Sachant qu'il n'aura plus un seul point à défendre d'ici la fin de l'année, cela va le mettre quoi qu'il arrive dans une situation intéressante. A la Race, il va d'ailleurs intégrer le Top 10.

56. Le nombre de breaks réussis par Nadal et Djokovic depuis le début de la quinzaine. Le Majorquin a pris 25 fois le service de ses adversaires lors de ses cinq premières rencontres. Un seul joueur a fait mieux dans cette édition 2018, et il s'agit de Novak Djokovic, auteur de 31 breaks, soit 6,4 en moyenne par rencontre.

60. A eux deux, en comptant le rendez-vous de vendredi, Rafael Nadal et Novak Djokovic totalisent désormais 60 demi-finales en Grand Chelem : 28 pour l'Espagnol, 32 pour le Serbe. Ce dernier va dépasser vendredi Jimmy Connors. Ne reste plus devant lui que Roger Federer, encore loin devant avec 43 demi-finales majeures, record absolu.

Rafael Nadal et Novak Djokovic à Rome

Rafael Nadal et Novak Djokovic à RomeGetty Images

Ils ont dit

Rafael Nadal

" C'est toujours un grand défi d'affronter Novak, toujours un gros test. C'est l'un des adversaires les plus complexes que j'aie eu à affronter. Est-il revenu à son meilleur niveau ? Oui. J'ai vu quelques-uns de ses matches. Il joue vraiment très bien."

Novak Djokovic

" Jouer une demi-finale de Grand Chelem après tout ce qui s'est passé ces quinze derniers mois, des résultats qui étaient en deçà de mes attentes, c'est forcément différent... Mais je mérite d'être là et j'espère avoir une chance de remporter le titre."

Notre avis

Beaucoup d'éléments peuvent déterminer l'issue de cet énième combat de chefs. A commencer par la manière dont Rafael Nadal aura digéré l'intensité de son duel hors normes contre Juan Martin del Potro. Le numéro un mondial n'avait plus mis les pieds dans le dernier carré à Wimbledon depuis sept ans et cela lui aura demandé une énorme débauche d'énergie pour y parvenir. Mais il sait en général enchainer après une énorme bataille.

Novak Djokovic, lui, revient de loin. Ce sera vendredi sa première demie en Grand Chelem depuis quasiment deux ans. Une victoire face à Nadal marquerait définitivement son retour au premier plan car, même sur gazon, dominer Nadal donnerait une autre épaisseur que ses succès sur Edmund ou Nishikori. Tennistiquement, il semble en être capable. Mais si le match se joue à une poignée de points, aura-t-il ce petit plus indéfinissable de confiance et de relâchement pour faire la différence ? Sur ce plan, Nadal apporte probablement un tout petit peu plus de certitudes aujourd'hui.

Nadal à Wimbledon en 2018

Nadal à Wimbledon en 2018Getty Images

0
0