Getty Images

"Gauff Mania", 99, Djoko sur un boulevard : Le "Manic Monday" en 7 questions

"Gauff Mania", 99, Djoko sur un boulevard : Le "Manic Monday" en 7 questions

Le 07/07/2019 à 21:45Mis à jour Le 08/07/2019 à 14:02

WIMBLEDON - Entre Novak Djokovic et son tableau dégagé, le record de Roger Federer, la sensation Coco Gauff et les Frenchies, tour d’horizon des questions qui se posent avant la deuxième semaine et le "Manic Monday" qui va mettre le feu à Wimbledon.

Jusqu’où la "Gauff Mania" ira-t-elle ?

Elle n’est pas anglaise. Mais le Royaume s’est entiché d’une nouvelle reine. Entre Cori Gauff et Wimbledon, c’est une histoire d’amour passionnée qui a débuté. Il y a de quoi. L’Américaine de 15 ans, passée par les qualifications, est devenue la plus jeune joueuse à se qualifier en deuxième semaine d’un Grand Chelem depuis Anna Kournikova à l’US Open 1996. Ça vous pose une (jeune) femme.

Forcément, l’engouement n’a fait que grandir. Au point que la BBC a eu la surprise de voir son 3e tour miraculeux face à Polona Hercog plus suivi que le choc Nadal-Kyrgios. Et de loin. La Gauff Mania peut-elle durer ? Aucun doute que son huitième de finale face à Simona Halep sera l’un des gros morceaux médiatiques de ce lundi. Il ne tient qu’à elle d’en faire un nouveau tremblement de terre sportif.

Paire peut-il devenir le meilleur Français de 2019 ?

"Je suis un autre joueur". Et, honnêtement, cela fait plaisir. Oui, Benoît Paire s’agace encore sur le court, alterne le chaud puis le froid sur certains jeux. Mais niveau régularité, l’Avignonnais a clairement progressé. Pour la première fois de sa carrière, le Français a enchainé deux 8es de finale en Grand Chelem, Porte d’Auteuil et à Wimbledon où il a égalé sa performance de 2017.

Mais Paire ne doit pas s’en contenter. Avant son 8e de finale, l’Avignonnais est 22e mondial à la Race (1103 points). Mais surtout troisième Français derrière Lucas Pouille (1140 pts) et Gaël Monfils (1350 pts). A la faveur d’un printemps plus que réussi, avec deux titres à Marrakech et à Lyon, Paire peut légitimement prétendre au titre honorifique de meilleur Français. Un quart de finale à Londres le rapprocherait déjà fortement de la Monf’. Avant de le dépasser ?

Qui sera la prochaine grosse tête de série à disparaître ?

C’est un "Manic Monday" qui a déjà perdu de nombreux cadors. Dominic Thiem, Alexander Zverev, Stefanos Tsitsipas et Marin Cilic font ainsi partie des outsiders à avoir mordu la poussière avant la deuxième semaine. C’est simple, seules 5 des 16 premières têtes de série sont au rendez-vous des huitièmes. Moins d’un tiers.

Alors, qui parmi Novak Djokovic, Roger Federer, Rafael Nadal, Kei Nishikori et Milos Raonic a le plus de chance d’être le prochain à quitter le tournoi ? Le Canadien, qui affronte la surprise Guido Pella, ou Kei Nishikori qui jouera Mikhail Kukushin semblent être les plus à même de souffrir. A moins que Joao Sousa opposé à Rafael Nadal ou Matteo Berrettini face à Roger Federer ne créent la sensation…

Roger Federer n'a laissé aucune chance à Lucas Pouille

Roger Federer n'a laissé aucune chance à Lucas PouilleGetty Images

Djokovic est-il déjà en finale ?

Oui, la question peut paraître présomptueuse. Il n’empêche, à la vue du tableau de Novak Djokovic, difficile d'imaginer Novak Djokovic ne pas défendre son titre dimanche sur le gazon londonien. Le principal bénéficiaire des éliminations précoces de certains empêcheurs de tourner en rond, c’est lui.

C’est simple, d’ici la finale, il n’y aura aucun membre du Top 10 sur sa route. Au pire, pour lui, ce sera Milos Raonic, tête de série numéro 15, qui pourrait l’enquiquiner. Le Serbe mène 7-0 dans leurs confrontations. Autant dire qu’imaginer le Canadien se transformer en bourreau semble un brin utopique…

Le record pour Federer ?

Mais la réponse à la question posée repose davantage sur la capacité de Matteo Berrettini à réaliser l’exploit qu’à Federer de tenir son rang. L’Italien est l’une des révélations de la saison avec notamment deux titres à Budapest puis à Stuttgart juste avant la quinzaine anglaise. C’est la première fois qu’il atteint ce stade en Grand Chelem. Et pour une grande première, s’offrir le maître des lieux, ça aurait de la gueule non ?

Un huitième 100% américain, une anomalie ?

C’est une stat qui interpelle. Mais qui en dit finalement beaucoup. C’est la première fois depuis 19 ans (oui, oui) que deux Américains croisent le fer en deuxième semaine à Wimbledon. Tous Grands Chelems confondus, cela fait douze ans que ce n’était pas arrivé. Et c’est révélateur du creux traversé par le tennis US.

Cette stat dit tout, au fond, de l’absence de tête d’affiche mais également de densité. Car l’affiche proposée ce lundi, entre Sam Querrey (31 ans) et Tennys Sandgren (27 ans) n’est pas spécialement appelée à devenir un blockbuster dans les années à venir. Mais elle a le mérite d’exister. Que le temps des Roddick, Agassi ou Sampras semble loin…

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0