Getty Images

Cilic, de mal en pis

Cilic, de mal en pis
Par Eurosport

Le 04/07/2019 à 17:06Mis à jour Le 04/07/2019 à 17:26

WIMBLEDON - Marin Cilic n'y arrive décidément plus. Le Croate, finaliste à Londres il y a deux ans, disparait à nouveau dès le 2e tour de cette édition 2019, comme l'an dernier et comme à Roland-Garros fin mai. Il s'est lourdement incliné jeudi contre le Portugais Joao Sousa, 6-4, 6-4, 6-4 en à peine plus de deux heures de jeu.

La triste saison de Marin Cilic n'aura pas connu l'éclaircie espérée à Wimbledon. Le Croate n'est plus que l'ombre de lui-même depuis des mois et le Grand Chelem londonien est venu entériner cette tendance lourde. Le finaliste de l'édition 2017 a disparu dès le 2e tour jeudi, en s'inclinant sèchement face à Joao Sousa, en trois sets secs (6-4, 6-4, 6-4) et 2h12 de jeu. Le Portugais affrontera pour une place en huitièmes de finale Dan Evans, tombeur de l'autre tête de série dans cette zone, le Géorgie Nikoloz Basilashvili.

On aurait pu penser que sa victoire plutôt probante face à Adrian Mannarino aurait lancé Cilic, mais il n'en a rien été. L'ancien numéro 3 mondial a il est vrai payé cash son incroyable manque de réalisme. Il a obtenu pas moins de douze balles de break face à Sousa, sans être capable d'en concrétiser une seule. Difficile, dans ces conditions, d'espérer quoi que ce soit, d'autant que, de son côté, il n'a pas vraiment été souverain sur son engagement.

L'apathie de Cilic

Joao Sousa, lui, a frappé une fois dans chaque set pour convertir trois de ses neuf opportunités de break. Avec moins de 50% de balles mises en jeu, Marin Cilic s'est trop souvent exposé sur son service. Mais le plus frappant reste l'apathie du finaliste 2017, qui n'a jamais semblé en mesure de se révolter et a accepté un peu trop facilement son sort. Assez inquiétant. Quelque chose ne tourne plus rond chez le Croate.

Lors de ses dix derniers tournois, Cilic n'a réussi qu'une seule fois à remporter au moins deux matches. C'était à Madrid, début mai. En dehors de ce quart de finale castillan, son bilan depuis l'Open d'Australie est tout simplement catastrophique. A 30 ans, Joao Sousa atteint quant à lui pour la deuxième fois de sa carrière les 16es de finale à Wimbledon. Battu par Jiri Vesely, il s'était arrêté là en 2016.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0