Getty Images

Djokovic n'a même pas laissé Humbert espérer

Djokovic n'a même pas laissé Humbert espérer

Le 08/07/2019 à 18:44Mis à jour Le 08/07/2019 à 20:09

WIMBLEDON - Novak Djokovic n'a pas fait dans la dentelle, lundi face à Ugo Humbert. Le numéro 1 mondial a éliminé le dernier Français en lice en trois manches (6-3, 6-2, 6-3) en 1h42.

Sans jamais trembler, Djoko a donné la leçon. En huitième de finale de Wimbledon, lundi, le n°1 mondial a expédié Ugo Humbert en trois sets, ne laissant aucune chance à son adversaire durant tout le match (6-3, 6-2, 6-3). Le Français de 21 ans, qui découvrait la deuxième semaine d’un Grand Chelem avait pourtant épaté la planète tennis lors des tours précédents. Mais ce lundi, il n'a jamais réussi à trouver la clef pour dérégler la mécanique du Serbe. Le n°1 mondial affrontera David Goffin en quart de finale.

Trop précis, trop puissant, trop rapide... Ce lundi, Novak Djokovic était un peu trop "tout" pour Ugo Humbert. Le Messin de 21 ans, qui surfait pourtant sur la vague de trois beaux succès à Londres - face à Monfils, Granollers et Auger-Aliassime - s'est cassé les dents sur l'équation quasi insoluble proposée par le Serbe.

Durant tout le match, le Français a peiné pour imposer son style de jeu. Et pour cause : Novak Djokovic avait la réponse à chaque point fort de son adversaire. Un service puissant ? Le Serbe renvoyait un retour fulgurant. Un échange explosif du fond de court ? Le n°1 à l'ATP imposait une cadence infernale afin de faire céder le 66e mondial.

Novak Djokovic - Wimbledon 2019

Ce n'est sans doute que partie remise

Très rarement inquiété, Djoko a pu dérouler son jeu sans forcer. Parfaitement installé dans sa zone de confort, le Serbe ne s'est pas posé de questions, se contentant de jouer très juste (25 coups gagnants pour 14 fautes directes, 20/34 côté français) et de se montrer plutôt adroit à la volée (83% de points gagnées au filet, 15 montées réussies sur 18).

Ugo Humbert, lui, n'a jamais réussi à enflammer le match, commettant bien trop d'erreurs évitables pour réussir à semer le doute dans l'esprit adverse. Ce n'est sans doute que partie remise pour le Lorrain : le protégé de Cédric Raynaud a démontré que son jeu s’adaptait très bien au gazon et qu'il possédait un vrai sens du combat.

Mais Djokovic appartient à une autre catégorie de joueurs. En quête d'un 5e Wimbledon (qui lui permettrait d’égaler Björn Borg), le Serbe ne pense qu'à un nouveau triomphe dimanche prochain. Et dans une partie de tableau désertée par les plus gros poissons (plus aucun top 10 jusqu'à la finale), le natif de Belgrade dispose désormais d’un boulevard. Il partira grandissime favori de son quart face à David Goffin, courageux vainqueur ce lundi de Fernando Verdasco. Courageux, mais en sursis. Comme quasiment tous les joueurs, le Belge aussi risque d'attraper bien des migraines en tenant de trouver la solution au problème Novak Djokovic.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0