Getty Images

Lopez, Struff, Kyrgios : Ces coupeurs de têtes à éviter au tirage

Lopez, Struff, Kyrgios : Ces coupeurs de têtes à éviter au tirage

Le 27/06/2019 à 19:36Mis à jour Le 27/06/2019 à 20:16

WIMBLEDON – Alors que le tirage au sort s’effectuera vendredi matin au All England Club, nous vous proposons un petit panorama (non exhaustif) des joueurs qui pourraient menacer les têtes de série en début de tournoi. Contre eux, il faudra être sur ses gardes d’entrée.

Feliciano Lopez

Classement ATP : 53e
Classement Race : 41e
Bilan sur gazon en 2019 : 5 victoires (+2 en qualifications), 1 défaite / Titre au Queen’s

Sur la forme du moment, c’est la première non tête de série qui vient à l’esprit. A 37 ans, Feliciano Lopez le sait, il n’a plus beaucoup de temps devant lui. L’Espagnol a d’ailleurs déjà pensé à sa reconversion puisqu’il est devenu le directeur du Masters 1000 de Madrid. Mais il sait encore jouer au tennis, et plutôt très bien sur gazon. Sorti au 1er tour de Stuttgart in extremis par Lucas Pouille, il s’est relancé avec la manière. Invité au Queen’s, il y a créé une sacrée sensation en allant chercher le titre en simple et en double. Son service de gaucher, son slice de revers et sa volée sont des atouts formidables sur herbe et font de Lopez, deux fois quart-de-finaliste à Wimbledon, un danger redoutable pour les têtes de série. Sa limite réside peut-être dans le format des cinq sets, plus éprouvant pour lui.

Vidéo - Course poursuite et points interminables : Simon et Lopez ont offert un sacré spectacle

02:59

Jan-Lennard Struff

Classement ATP : 34e
Classement Race : 28e
Bilan sur gazon en 2019 : 4 victoires, 2 défaites / Demi-finale à Stuttgart

Ils n’étaient sans doute pas très nombreux à miser sur une percée de Jan-Lennard Struff en 2019. Et pourtant, le colosse allemand (1 mètre 98) a vraiment franchi un cap cette saison et affiche une régularité qu’on ne lui connaissait pas. Il a notamment surpris sur terre battue avec un quart de finale à Barcelone et surtout un huitième de finale à Roland-Garros après avoir sorti Borna Coric au bout du suspense. Et la transition sur gazon ne lui a pas posé de problème, bien au contraire : sa puissance au service et en coup droit y fait des ravages et il a beaucoup progressé dans son jeu au filet. Première non tête de série à Wimbledon après le forfait de Juan Martin Del Potro, Struff a tous les atouts pour faire des dégâts au All England Club. Battus à Stuttgart par l’Allemand, Denis Shapovalov et Lucas Pouille connaissent la menace.

Jan-Lennard Struff Mercedes-Cup Stuttgart

Jan-Lennard Struff Mercedes-Cup StuttgartGetty Images

Nick Kyrgios

Classement ATP : 43e
Classement Race
: 36e
Bilan sur gazon en 2019
: 1 victoire, 2 défaites

Inutile de présenter le loustic, Nick Kyrgios sait faire parler de lui. Entre ses frasques sur le court, ses états d’âme en dehors et le montant des amendes qu’il doit régler, l’Australien a fait à sa manière l’actualité de ces dernières semaines. Mais raquette en main, il peut aussi faire de sacrées étincelles… s’il le veut. Et le gazon convient bien mieux à son jeu explosif que la terre battue. A seulement 19 ans, il avait ainsi atteint les quarts de finale à Wimbledon, se payant au passage Rafael Nadal contre lequel il donne souvent le meilleur de lui. S’il n’a gagné qu’un match sur herbe avant Wimbledon, Kyrgios a des circonstances atténuantes : il s’est incliné à Stuttgart contre Matteo Berrettini, futur vainqueur du tournoi sans être breaké, et au Queen’s sur le fil contre Félix Auger-Aliassime après une journée marathon. Tout dépendra sûrement à Wimbledon de l’adversité et donc du degré de motivation de l’Australien.

Kyrgios-Carballés Queens 2019

Kyrgios-Carballés Queens 2019Getty Images

Adrian Mannarino

Classement ATP : 37e
Classement Race : 60e
Bilan sur gazon en 2019 : 6 victoires, 1 défaite / Titre à S-Hertogenbosch

Une renaissance. Avec l’arrivée du gazon, Adrian Mannarino a semblé respirer à nouveau après un début de saison cauchemardesque marqué par cinq défaites d’affilée au 1er tour sur le circuit ATP. A 30 ans, le Tricolore au jeu si atypique s’est même offert un premier titre en carrière à S-Hertogenbosch en dominant entre autres successivement Fernando Verdasco, David Goffin et Borna Coric alors qu’il avait, à chaque fois, abandonné le premier set. Son slice de gaucher au service, ses frappes à plat aux trajectoires rasantes se marient particulièrement bien avec une surface qui fait moins rebondir la balle que les autres. Mannarino parvient souvent à embarquer ses adversaires dans un faux rythme qu’il maîtrise parfaitement. L’an dernier, il était allé jusqu’en huitièmes de finale à Wimbledon où Roger Federer l’avait arrêté. Il est capable de réitérer pareille performance.

Vidéo - Di Pasquale: "Mannarino a un jeu gênant sur gazon"

01:47

Pierre-Hugues Herbert

Classement ATP : 38e
Classement Race : 32e
Bilan sur gazon en 2019 : 5 victoires, 3 défaites / Demi-finale à Halle

Après avoir complété le Grand Chelem en double à l’Open d’Australie avec Nicolas Mahut, Pierre-Hugues Herbert a pris un virage important dans sa carrière en décidant de se consacrer au simple. Et les derniers mois lui ont donné raison : actuellement dans le top 40, l’Alsacien a indéniablement progressé et son jeu d’attaquant a pris de l’épaisseur. Il a notamment surpris sur terre battue en atteignant les huitièmes à Monte-Carlo avant de renverser Daniil Medvedev au 1er tour de Roland-Garros. Sur herbe, ses qualités de volleyeur et sa main dans le petit jeu se révèlent encore plus efficaces. A Halle, il a soigné sa confiance en battant un Gaël Monfils il est vrai peu concerné et l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky plutôt à l’aise sur la surface. Son association surprise en double avec Andy Murray pourrait néanmoins lui coûter de l’énergie, ou le rendre euphorique (qui sait ?) dans les premiers tours.

Vidéo - Offensif et appliqué, Herbert a dominé un Monfils trop dilettante

02:37

Daniel Evans

Classement ATP : 65e
Classement Race : 38e
Bilan sur gazon en 2019 : 2 victoires, 2 défaites / 2 titres en Challenger

Orphelin d’Andy Murray en simple, le tennis britannique a néanmoins quelques cartes à jouer dont celle de Daniel Evans. Comme Kyle Edmund et Cameron Norrie, il sera soutenu par tout un peuple dans les premiers tours et il a quelques atouts à faire valoir sur gazon. Capable de frapper fort son revers à une main comme de le slicer, Evans a enchaîné deux titres en Challenger à Surbiton et Nottingham, un doublé seulement réalisé par le Taïwanais Yen-Hsun Lu dans 20 dernières années. Sa série de 10 victoires d’affilée a finalement été arrêtée au 1er tour du Queen’s par Stan Wawrinka. Mais il est indéniablement en confiance, comme il l’a montré cette semaine à Eastbourne en écartant Radu Albot puis Pierre-Hugues Herbert. Jouer le Britannique d’entrée serait donc tout sauf un cadeau.

Daniel Evans à Eastbourne en 2019

Daniel Evans à Eastbourne en 2019Getty Images

Jo-Wilfried Tsonga

Classement ATP : 70e
Classement Race : 34e
Bilan sur gazon en 2019 : 2 victoires, 2 défaites

Jo-Wilfried Tsonga progresse doucement mais sûrement. Semaine après semaine, le Manceau remonte au classement, lui qui a vécu un calvaire l’an passé à cause de l’accumulation des blessures (genou notamment). S’il a du mal à retrouver son meilleur niveau physique en raison de son état drépanocytaire, le gazon nécessite moins d’endurance et lui a toujours plu : il a ainsi atteint les demi-finales en 2011 et 2012 et les quarts en 2010 et 2016 à Wimbledon. Son bilan dans les tournois de préparation n’est pas fantastique mais Tsonga a des circonstances atténuantes. Il a d’abord cédé d’un rien contre Milos Raonic et son service de plomb à Stuttgart, puis a réalisé une performance prometteuse contre Roger Federer à Halle, poussant le Suisse (futur vainqueur du tournoi) dans ses derniers retranchements. S’il poursuit sur cette lancée au All England Club, il pourrait donner des sueurs froides à bien des têtes de série dans le tableau.

Vidéo - Les temps forts de Tsonga - Paire

02:21

Sam Querrey

Classement ATP : 79e
Classement Race : 106e
Bilan sur gazon en 2019 : 3 victoires, aucune défaite (encore en lice à Eastbourne)

Sam Querrey s’est fait discret en 2019. Demi-finaliste dans les ATP 250 de New York et de Houston, respectivement sur dur et sur terre battue, l’Américain a dû déclarer forfait à Roland-Garros en raison d’une blessure aux abdominaux. Mais pour un grand serveur (1 mètre 98) comme lui, l’odeur du gazon a des vertus médicinales. De retour cette semaine à Eastbourne, il y trace sa route avec des victoires sur Mikhail Kukushkin, Dusan Lajovic et Fernando Verdasco. Et s’il a chuté au classement depuis un an – il était membre régulier du top 20 –, Querrey a de sacrés souvenirs à Wimbledon. En 2017, il s’était qualifié pour le dernier carré après une bataille de cinq sets contre un Andy Murray déjà très gêné par sa hanche en quart de finale. Le tirer au sort au 1er tour pourrait constituer un vrai piège. Avec Reilly Opelka et Ivo Karlovic, il fait indéniablement partie des bombardiers à éviter.

Sam Querrey à Eastbourne en 2019

Sam Querrey à Eastbourne en 2019Getty Images

Grigor Dimitrov

Classement ATP : 48e
Classement Race : 54e
Bilan sur gazon en 2019 : 1 défaite, aucune victoire

Grigor Dimitrov manquera certainement de matches et de confiance lorsqu’il débarquera sur le gazon du All England Club. Sa saison est pour le moins difficile jusqu’ici, il faut le reconnaître. Le Bulgare n’a pas fait mieux pour le moment qu’un quart de finale à Brisbane, suivi d’un honorable huitième à l’Open d’Australie. Gêné par son épaule pendant un moment, il a toutefois refait surface à Monte-Carlo et surtout à Roland-Garros où sa victoire face à Marin Cilic au 2e tour lui a fait du bien. S’il n’a disputé qu’un match (perdu face à Félix Auger-Aliassime) sur gazon au Queen’s, le Bulgare a toutes les armes pour y briller techniquement, comme il l’avait montré en 2014 en ralliant le dernier carré. La qualité de son coup droit, de son revers slicé, ainsi que sa main au filet le rendent dangereux sur cette surface, même si son manque de références récentes pourrait lui être préjudiciable.

Grigor Dimitrov au Queen's en 2019

Grigor Dimitrov au Queen's en 2019Getty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0