Une petite délivrance. Rafael Nadal a annoncé, samedi, lors de sa conférence de presse d’avant-tournoi à Wimbledon qu’il ne ressentait plus de douleurs intenses à son pied gauche, le même qui lui pourrissait de plus en plus la vie et menaçait de mettre un terme prématuré à sa carrière sportive.
"Je peux marcher normalement quasiment chaque jour. Pour moi, c'est le principal. Quand je me réveille le matin, je ne ressens plus cette douleur que j'avais depuis un an et demi, et j'en suis assez content", a-t-il expliqué, à deux jours du début de Wimbledon, où sa présence était incertaine après son 14e sacre à Roland-Garros début juin.
Tennis
A 19 ans et dans le Top 5 mondial : Alcaraz encore sur les pas de Nadal
25/07/2022 À 10:10
Il y a des jours où ça va mieux, d'autres où ça va moins bien
Atteint du syndrome de Muller-Weiss depuis 2004, l’Espagnol avait vu le mal s’accentuer depuis le confinement au printemps 2020, avant de devenir intenable en seconde partie de l’année 2021 et à Rome cette année.
Obligé de jouer à Roland-Garros avec des infiltrations, ce qui avait conduit à une énorme polémique et des débats sur la moralité de la pratique, l’Espagnol a précisé qu’il était débarrassé des douleurs invivables. Mais qu'il n'était pas encore libéré totalement des douleurs.
"Je n'ai plus jamais eu aucun de ces jours terribles où je ne peux plus marcher. Il y a des jours où ça va mieux, d'autres où ça va moins bien, mais dans l'ensemble c'est positif", a-t-il précisé. Deux jours après son sacre à Paris, il avait débuté un traitement par radiofréquence pulsée (PRF). L'objectif était d'endormir le pied moins profondément, mais de façon plus durable que les injections.

Nadal, Kyrgios, Berrettini and co. tapent la balle avant Wimbledon

Aucun match dans les jambes avant d'attaquer

Le Majorquin va donc entamer la quête d'un 23e Grand Chelem sur les courts du All England Club à partir de lundi. Avec seulement des sets de préparation, Nadal aborde ce Wimbledon dans l'inconnu, mais son niveau en Grand Chelem en 2022 l'incite à l'optimisme.
"En 2003 (pour sa première participation, ndlr), je n'aurais jamais pensé pour voir gagner Wimbledon. Aujourd'hui, c'est une autre histoire : je me suis déjà imposé ici".

Rafael Nadal à WImbledon 2022

Crédit: Getty Images

Laver Cup
Djokovic au rendez-vous, le Big Four sera au complet
22/07/2022 À 08:11
Wimbledon
Kyrgios, la métamorphose
09/07/2022 À 22:03