Ce n’est même plus une surprise. Dans cette édition de Wimbledon où le tennis féminin français brille de mille feux, en plaçant autant de joueuses au troisième tour que lors des six dernières éditions réunies, Alizé Cornet est en tête de file. Car, pour elle, contrairement aux surprises Harmony Tan et Diane Parry, et à la revenante Caroline Garcia, ces hauteurs n’ont plus de secret.
Quart de finaliste à l’Open d’Australie en début d’année (son meilleur résultat en carrière en Grand Chelem), et encore au troisième tour de Roland Garros il y a un mois, la joueuse de 32 ans vit l’une des meilleures saisons de sa carrière. Après une demi-finale sur gazon au tournoi de Bad Homburg il y a une semaine, cet élan positif s’est fait ressentir au All England Club, où la Tricolore a livré deux matches très sérieux pour s’imposer en deux sets, face à la tête de série numéro 27 Yulia Puntintseva (6-3, 7-6), puis contre l’Américaine Claire Liu (6-3, 6-3).
WTA Toronto
Swiatek à terre, Gauff assure
HIER À 20:07
Je suis comme le bon vin, je me bonifie avec le temps, je suis de plus en plus solide
"Je suis contente d'être de retour au troisième tour ici, ça fait un moment que je n'y avais pas été (depuis 2016)", s’est réjouie la 37e mondiale en conférence de presse après sa victoire face à Claire Liu. Et la Niçoise d’enchaîner, taquine : "Je suis comme le bon vin, je me bonifie avec le temps, je suis de plus en plus solide, c'est vraiment cool. Et maintenant j'ai envie d'aller chercher quelque chose d'encore plus grand. Et c'est vrai que là, l'adversaire risque d'être de taille".
Une géante, même, puisqu’il s’agit d’Iga Swiatek, qui reste sur un succès compliqué face à la Lucky Loser Lesley Kerkhove (6-4, 4-6, 6-3), mais en est à 37 victoires d’affilée cette saison. Une série encore jamais vue au 21e siècle, dépassant les performances historiques de Venus et Serena Williams. Et plus vue depuis les années 90 avec la série des 37 victoires consécutives de Martina Hingis en 1997.
Un défi loin d’effrayer Cornet qui disait, même avant de connaître le nom de son adversaire : "Ça m'excite pas mal de savoir qu'il y a potentiellement Swiatek qui m'attend au troisième tour". Avant de préciser sa pensée : "Il faudra bien que la série s'arrête à un moment donné, alors je ne sais pas qui va la battre, mais il faut y croire. Si on peut la prendre, actuellement, je pense que c'est sur gazon, parce que c'est là où elle a un petit moins d'expérience. Et sur cette surface, on a un peu l'impression que tout peut se passer". Et Alizé Cornet le sait, puisque c'est sur la pelouse du All England Club que la Tricolore a signé le plus bel exploit de sa carrière.

Alizé Cornet durant son match du premier tour - Wimbledon 2022

Crédit: Getty Images

Un match qui rappelle celui face à Serena en 2014

C’était en 2014, également au troisième tour, face à Serena Williams, septuple vainqueure alors numéro un mondiale, renversée en trois sets (1-6, 6-3, 6-4). Même tour, même défi : cela force à espérer côté bleu : "Moi, là-dedans, je n'ai rien à perdre, et on sait que dans ces situations-là, en général, il peut se passer des choses assez inattendues. J'ai hâte de jouer ce match", a martelé Cornet, qui a pris pour habitude de se payer de gros morceaux ces dernières années.
Après la reine Serena il y a 8 ans, elle a par exemple surpris Bianca Andreescu, tête de série numéro 5 du tournoi l’an passé et ancienne vainqueur de l'US Open, dès le 1er tour du tournoi londonien. Un coup de force sans lendemain puisqu’elle s’était ensuite inclinée face à l’Australienne Ajla Tomljanovic (6-4, 0-6, 6-3). Cette saison, elle avait surpris son monde en sortant trois têtes de série à la suite aux antipodes : Garbine Muguruza, tête de série numéro 3, d’un clinquant 6-3, 6-3 au deuxième tour, puis Tamara Zidansek (N.29, 4-6, 6-4, 6-2), et Simona Halep (N.14, 6-4, 3-6, 6-4) avant de s’incliner face à Danielle Collins.

La performance de la nuit, Alizé Cornet qualifiée pour le 3e tour

Celle qui croque dans chaque match de tennis comme une morte de faim en ce moment est prête : "Moi, j'ai mes quinze ans d'expérience sur gazon qui vont peut-être m'aider. Mais effectivement, si sa série (de Swiatek, NDLR) doit être brisée, je pense que ce sera ici, à Wimbledon", a prédit la Française qui a aussi annoncé : "Je vais me régaler". Comme tout amateur le fait quand il déguste un grand cru, en somme.
WTA Toronto
Swiatek sans encombre, Badosa abandonne
10/08/2022 À 18:34
WTA Toronto
"On peut tout espérer" : Caroline Garcia retrouve (enfin) de sa superbe
07/08/2022 À 21:57