Elle rêvait peut-être de revanche, mais la réalité (du moment) l’a vite rattrapée. Kristina Mladenovic n’a pas fait illusion mercredi sur le court central de Dubaï face à la tête de série numéro 2 du tournoi Karolina Pliskova. La Tchèque, qui avait déjà battu la Française récemment au 1er tour de l’Open d’Australie, n’a laissé que trois jeux à son adversaire (6-1, 6-2), écartée en à peine plus d’une heure (1h07 précisément) au 2e tour. Pour une place dans la dernier carré, elle affrontera la Kazakhstanaise Elena Rybakina, tombeuse de Sofia Kenin au 1er tour, qui a enchaîné sa 17e victoire (déjà) cette saison contre Kateryna Siniakova (6-3, 6-3) plus tard dans la journée.

Roland-Garros
Ostapenko retrouve ses sensations à Roland et c'est Pliskova qui en fait les frais
01/10/2020 À 10:17

Elle pouvait pourtant légitimement nourrir quelques espoirs. Sur une série de quatre victoires (dont trois en qualifications) à Dubaï où elle s’est aussi préparée cet hiver, Kristina Mladenovic avait pris ses marques et engrangé de la confiance, du moins le pensait-on. Mais force est de constater que la Française est passée à côté de son sujet face à une Karolina Pliskova certes solide, mais pas non plus injouable ce mercredi, en témoigne un pourcentage de premières balles très moyen pour la grande serveuse tchèque (50 %).

Plombée par une entame catastrophique au service

Oui mais voilà, sur son service justement, Mladenovic a touché le fond, surtout en début de match. Difficile de croire en l’exploit quand, dès son premier engagement, on commet pas moins de quatre doubles fautes. Logiquement, elle a été breakée d’entrée et s’est mise sous pression sur chacune de ses mises en jeu, d’autant que la numéro 1 tricolore a aussi coincé en première balle (49 %) et a beaucoup trop donné à l’échange surtout sur les points décisifs (13 coups gagnants pour 18 fautes directes).

Plusieurs fois, Mladenovic s’est retrouvée à 30/30 à la relance, mais elle n’a jamais réussi à obtenir ne serait-ce qu’une balle de break. Breakée d’entrée de seconde manche également, elle a constamment fait la course derrière et n’a jamais semblé vraiment y croire. Après son 1er tour gagné contre Aliaksandra Sasnovich, elle avait indiqué souffrir quelque peu des abdominaux. Si la douleur était encore là, il était difficile d’espérer quelque chose face à une joueuse du calibre de Pliskova. Reste la désagréable sensation que la Française n’est jamais entrée dans la partie, comme assaillie d’entrée par le doute, alors qu’elle n’avait pas grand-chose à perdre.

WTA Rome
Un 3e titre d'affilée et la place de numéro 1 : Halep fait coup double à Rome
21/09/2020 À 13:17
US Open
Garcia, tout feu, tout flamme
02/09/2020 À 22:04