Décidément, personne ne peut l'arrêter en ce moment. Pas même une Naomi Osaka de retour en très grande forme. Iga Swiatek était assurée de devenir numéro 1 mondiale lundi prochain depuis quelques jours déjà, et elle accédera au trône de la plus belle des manières dans la foulée d'un superbe sacre à Miami, son troisième titre consécutif après Doha et Indian Wells, devenant à 20 ans la plus jeune joueuse à compléter le fameux "Sunshine Double". Samedi, la Polonaise, irrésistible, a imposé sa loi à Naomi Osaka en deux manches (6-4, 6-0) et 1h19 de jeu. Avant le passage sur terre battue, elle en est désormais à 17 victoires d'affilée sur le circuit.
La couronne laissée sur sa tête par Ashleigh Barty et sa retraite surprise aurait pu peser lourd. Mais Iga Swiatek surfe sur une telle confiance en ce moment que rien ne l'a indiqué ce samedi. Alors que l'affiche l'opposant à une ancienne numéro 1 mondiale à nouveau redoutable sur dur cette semaine promettait un choc potentiellement indécis, la Polonaise a étouffé sa rivale. Elle a ainsi confirmé qu'elle était incontestablement la meilleure joueuse du monde en ce moment.
Wimbledon
Un match de rêve et un scénario parfait : Cornet renverse la reine Swiatek !
IL Y A 4 HEURES

Ultra-agressive, Swiatek a empêché Osaka d'exister

Si le score d'un match est parfois trompeur, celui de cette finale reflète parfaitement son scénario. Le duel espéré n'aura duré qu'un set voire seulement les quatre premiers jeux, en grossissant légèrement le trait. D'entrée, Osaka a ainsi bataillé plus de 11 minutes pour tenir son premier engagement, sauvant deux balles de break, et ce alors qu'elle a aussi servi quatre aces. Cette intensité en disait long sur ce que la Japonaise allait devoir produire pour ne serait-ce qu'exister dans cette partie. Et si elle a aussi tenté d'agresser son adversaire à la moindre occasion, elle a logiquement concédé le break dès le cinquième jeu.
Extraordinaire dans sa capacité à prendre tôt la balle à l'échange, Swiatek a fait vivre un enfer à Osaka sur ses secondes balles. Une fois le premier set en poche, la Polonaise, telle un rouleau compresseur, a encore accru sa pression sur une rivale en manque total de solutions. Une statistique illustre particulièrement la maîtrise ahurissante de la future numéro 1 mondiale : elle n'a pas fait face à la moindre balle de break dans cette finale. Difficile à déborder, rapide pour exploiter les balles courtes, elle a usé à merveille de son coup droit croisé lifté pour forcer Osaka à reculer ou à se débarrasser de la balle (29 fautes directes pour la Japonaise, contre 14 à Swiatek).
A l'origine considérée comme une spécialiste de la terre battue, la Polonaise a complètement pris de vitesse Osaka grâce à sa capacité à prendre la balle en demi-volée. Sa tactique ultra-agressive est venue à bout de la volonté de son adversaire, clairement résignée dans les derniers jeux (elle a perdu les 7 derniers). Avant de le devenir officiellement lundi prochain au classement WTA, Swiatek s'est imposée en patronne. Une domination incontestable que la championne de Roland-Garros 2020 a les capacités d'amplifier encore sur ocre.
Wimbledon
"Si sa série doit être brisée, c'est ici sur le gazon de Wimbledon" : Cornet prête au défi Swiatek
IL Y A UN JOUR
Wimbledon
Le programme de jeudi : Nadal en 2e rotation sur le Centre Court, six Français en lice
29/06/2022 À 20:12