Elle a encore versé quelques larmes. Mais celles-ci étaient de joie. En à peine deux semaines, Naomi Osaka s'est transformée. Après avoir semblé plus fragile que jamais à Indian Wells, la voici en finale à Miami. Jeudi, la Japonaise a dû batailler, mais à force de volonté, elle est venue à bout d'une Belinda Bencic percutante en trois manches (4-6, 6-3, 6-4) et un peu plus de deux heures de jeu (2h06 exactement) en demi-finale du WTA 1000 floridien. Pour la première fois depuis plus d'un an et l'Open d'Australie 2021, elle va rejouer une finale contre la gagnante de la seconde demi-finale opposant Iga Swiatek à Jessica Pegula.
Elle espérait décrocher un bon résultat, mais elle voulait surtout laisser l'image d'une guerrière sur le court à Miami. Naomi Osaka a réussi sur les deux plans indéniablement. Pour la première fois réellement bousculée sur le dur américain, elle a refusé la défaite face à une adversaire qui ne lui réussit pas habituellement (Bencic menait 3-1 dans leurs duels avant ce match et avait gagné leurs trois dernières confrontations). Alors que le moindre petit grain de sable ou élément extérieur semblait pouvoir enrayer sa formidable mécanique voici quelques jours, c'est bien son caractère qui a fait la différence.
Tennis
Osaka se sépare de son entraîneur
21/07/2022 À 10:00

Irrésistible pour finir, Osaka a retrouvé son instinct de tueuse

Il était pourtant difficile d'afficher un optimisme béat après la première manche. Systématiquement agressée sur ses secondes balles (18 % de points gagnés derrière seulement dans ce set, soit 2 sur 11), Osaka était tout simplement prise de vitesse par une Bencic très inspirée, notamment côté revers. Le timing de la Suissesse combiné à sa capacité à prendre la balle tôt faisait des merveilles pour contrer la puissance adverse. Après avoir compté un double break d'avance, la 28e joueuse mondiale a donc logiquement viré en tête.
Que pouvait donc faire Osaka pour inverser la tendance ? Bien des joueuses auraient sans doute jeté l'éponge car dominées tactiquement. Mais la Japonaise s'est attachée à être moins prévisible, à écourter les échanges, et surtout à fixer davantage en appui ouvert. Peu à peu, ce basculement stratégique l'a conduite a éviter la diagonale revers pour privilégier les coups longs de ligne des deux côtés. Et après un échange de breaks, elle a repris les commandes (4-6, 5-2) pour remettre les compteurs à zéro dans la foulée.
Bencic a bien voulu répliquer en début de troisième acte, redoublant d'agressivité sur les secondes adverses et les deux joueuses se sont rendues coup pour coup jusqu'à 2-2. Et c'est à ce moment-là que l'explosivité d'Osaka a fait toute la différence. Alignant 11 points de rang synonymes de double break (4-6, 6-3, 5-2), la Japonaise a créé l'écart décisif. Et malgré un baroud d'honneur adverse, elle a su conclure grâce à une première balle retrouvée dans cet acte final (70 % et 8 aces sur 18 en tout). La championne à l'instinct de tueuse a refait surface en Floride : c'est une bonne nouvelle pour elle et le tennis féminin assurément.
WTA Berlin
Un 3e titre et une place sur le podium : Jabeur se distingue avant Wimbledon
19/06/2022 À 16:12
WTA Madrid
Osaka : "Parfois je pense au 'Flu Game' de Michael Jordan et je me dis 'je devrais être comme lui'"
02/05/2022 À 09:55