Getty Images

Rourte du Rhum : Sébastien Josse victime d'une avarie majeure alors qu'il pointait en tête

Josse victime d'une avarie majeure alors qu'il pointait en tête
Par AFP

Le 05/11/2018 à 08:17Mis à jour Le 05/11/2018 à 12:02

ROUTE DU RHUM - Le bateau "volant" Maxi Edmond de Rothschild, skippé par Sébastien Josse, a subi une avarie majeure, très tôt lundi matin, avec une partie de son flotteur tribord arrachée, alors qu'il était en tête. Josse, qui a constaté les gros dégâts quand son bateau s'est arrêté brutalement, est sain et sauf et se dirige vers les côtes espagnoles pour être rapidement récupéré par son équipe.

Sébastien Josse, auteur d'un très bon début de course à la barre d'un bateau volant de toute dernière génération (Maxi Edmond de Rothschild), a été contraint lundi matin à l'arrêt lors de la Route du Rhum après qu'une grosse partie de son flotteur tribord a été arrachée. Alors qu'il était en tête, le marin a prévenu son équipe vers 4h30 GMT qu'une partie de son flotteur tribord était arrachée, ce qu'il a constaté en allant sur le pont après un arrêt brutal de son bateau.

Josse faisait partie des grands favoris

Le marin est sain et sauf et se dirige vers les côtes espagnoles pour être rapidement récupéré par son équipe, alors que de grosses perturbations sont annoncées dans les prochaines heures sur le golfe de Gascogne. Le Maxi Edmond de Rothschild est un bateau de la classe très élitiste des Ultim (maxi-trimaran de 32 m de long pour 23 m de large maximum) et est capable de voler.

Il a été mis à l'eau en juillet 2017 et a participé à sa première course en novembre 2017 avec la Transat Jacques-Vabre, course en double du Havre à Salvador de Bahia (Brésil). Durant la course, les foils (appendices qui permettent au bateau de voler) avaient été sérieusement endommagées et le bateau était resté en chantier de janvier à avril. Josse faisait partie des grands favoris de cette 11e édition de la Route du Rhum, transatlantique en solitaire partie dimanche après-midi de Saint-Malo pour rallier Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

" Pas de choc"

"Sébastien (Josse) a perdu un bout de 8 m d'étrave", a expliqué à l'AFP le directeur général de l'équipe, Cyril Dardashti. "On ne peut pas faire un pansement et repartir. Il est actuellement sous allure réduite, il rejoint La Corogne d'ici ce soir où une équipe sera là pour le récupérer. Il y a une nouvelle dépression qui arrive demain matin (mardi), il faut être rapidement à l'abri."

Le manager a indiqué qu'il n'y avait "pas eu de choc". "Le bateau a freiné brutalement, je ne pense pas que Sébastien a accroché quelque chose. Il était dans le cockpit, il y a eu un grand coup de frein, il faisait nuit noire." Alors qu'il était en tête avec 40 milles nautiques (64 km) sur François Gabart (Macif), le marin a constaté vers 5h du matin qu'une partie de son flotteur tribord était arrachée. "C'est un coup dur pour Sébastien et toute l'équipe. Il a pris un départ prudent, il a commencé à se mettre en rythme au fil du départ. Le bateau était bien, lui aussi, il n'y avait pas de souci technique", a ajouté Dardashti.

0
0