SITE OFFICIEL
Les 12 équipages internationaux participant à l’édition inaugurale de The Ocean Race Europe quitteront Alicante ce dimanche 13 juin, et mettront le cap vers Gênes, en Italie, qui accueillera l’arrivée de ce nouvel événement en trois actes.
La flotte des cinq IMOCA et des sept VO65 représentants neuf pays, et menés par des équipages professionnels venus d’Europe et du monde entier est arrivée à Alicante mercredi, après 3 jours de course sur la deuxième étape, en provenance de Cascais, au Portugal.
Tokyo 2020
"Je n'arrivais pas à m'échauffer, je me sentais faible" : Goyard, le stress avant la délivrance
IL Y A 2 HEURES
Avant cela, la première étape avait vu la flotte partir de Lorient pour traverser le Golfe de Gascogne avant d’enrouler une marque virtuelle en plein océan Atlantique, avant de rejoindre Cascais.
Jusqu’ici, la course a été incroyablement serrée dans les deux classes, autant pour les monotypes VO65 que pour les prototypes IMOCA. Les sept VO65 ont d’ailleurs terminé avec six minutes d’intervalle lors de la première étape, tandis que les IMOCA bouclaient la régate côtière du Mirpuri Foundation Sailing Trophy sur un photo finish, quelques jours plus tard.

A la découverte de l'Ocean Race Europe

À présent, la course entre dans sa phase finale, avec une dernière étape de 600 milles (1 100 kilomètres) entre Alicante et Gênes, en Italie. Le départ aura lieu à 13h ce dimanche.
Suivez le départ de cette troisième étape à partir de 12h45 sur www.theoceanrace.com
En VO65, la Mirpuri Foundation Racing Team et AkzoNobel Ocean Racing sont premiers et deuxièmes ex aequo avec 11 points. Les deux équipes nous ont offert un match race en méditerranée jusqu’à l’arrivée jugée à Alicante, lors duquel ils sont arrivés avec seulement 30 minutes d’écart. Troisième lors de la deuxième étape et au général, l’équipe polonaise de Sailing Poland.
Le classement est encore plus serré en IMOCA, puisque trois équipes - LinkedOut (FRA), Offshore Team Germany, skippée par Robert Stanjek, et 11th Hour Racing Team (USA) - sont à égalité, avec neuf points chacune.
Mais les deux classements restent serrés, avec plusieurs équipes capables de remporter le titre si elles obtiennent un bon résultat sur cette troisième étape, ainsi que sur la dernière régate côtière de Gênes, qui se tiendra dimanche 19 juin, et lors de laquelle des points bonus seront attribués aux trois premiers de chaque classe.

Ocean Race Europe

Crédit: Eurosport

Le parcours de la troisième étape emmènera la flotte d’Alicante, vers une marque de parcours proche de l’île de Tabarca, au large de la côte, avant de s’élancer vers Gênes.
Les conditions annoncées en Méditerranée sont changeantes et difficilement prévisibles à cette période de l’année. Sur cette troisième étape, les équipages auront forcément des variations entre vents soutenus et calme plat à gérer.
Après avoir bénéficié de repos dans la ville d’Alicante depuis leur arrivée mercredi, les 12 équipages se préparent pour la dernière étape, qui sera un véritable test de leur force physique et mentale.
"Bien sûr, nous sommes très heureux d’être en tête aujourd’hui, mais les prévisions sont très difficiles pour nous. Ce bateau aime les vents forts, et les conditions devraient être légères," avouait le skipper français du bateau LinkedOut, Thomas Ruyant. "Donc toutes les équipes sont dangereuses pour nous - personne n’est out. Tous les bateaux peuvent gagner. Mais nous sommes très motivés pour terminer en beauté."
"Nous devrons être patients et préparer à des retours après les transitions," ajoutait Robert Stanjek, le skipper du bateau Offshore Team Germany. "La flotte va se compresser et s’étirer à plusieurs reprises. C’est difficile à gérer. Les trois premières équipes dont nous faisons partie sont à égalité, donc tout est possible !"
"Les conditions ont l’air compliquées," reconnaît le navigateur Simon Fisher, embarqué à bord de 11th Hour Racing Team. "Pour le départ, les conditions seront plutôt modérées, mais ensuite, le vent de nord est très faible, dont la route directe me semble compliquée."

Ocean Race Europe

Crédit: Getty Images

En fait, tous les marins ont la même vision - un vent idéal pour le départ avant des jours compliqués pour accumuler les milles et faire cap au nord. En VO65, les challenges sont similaires.
"Nous aurons de bonnes conditions au départ, avant des vents très légers et instables," ajoutait le skipper de la Mirpuri Foundation Racing Team, Yoann Richomme. "La course est ouverte. Au moins trois ou quatre bateaux peuvent encore gagner, donc il va falloir se battre pour la victoire."
À bord de Viva Mexico, une légende de notre sport rejoindra l’équipe. Il s’agit du navigateur Juan Vila, ancien vainqueur de la Volvo Ocean Race 2011-12, mais également de l’America’s Cup 2007 puis 2013.
Selon les derniers modèles, la flotte devrait boucler le parcours de la troisième étape en l’espace de quatre jours, et devrait donc arriver à Gênes jeudi 17 juin.
Suivez la course sur notre cartographie
Le dernier acte de The Ocean Race Europe sera une courte régate côtière, prévue le dimanche 19 juin. Avec un classement aussi serré dans les deux classes, qui pourrait l’être encore plus à l’issue de la dernière étape au large, cette ultime régate pourrait décider du classement général final, autant en VO65 qu’en IMOCA.

The Ocean Race Europe - Classement général

IMOCA
1. LinkedOut -- 9 points
2. Offshore Team Germany -- 9 points
3. 11th Hour Racing Team -- 9 points
4. CORUM L’Épargne -- 6 points
5. Bureau Vallée -- 3 points
VO65
1. Mirpuri Foundation Racing Team -- 11 points
2. AkzoNobel Ocean Racing -- 11 points
3. Sailing Poland -- 10 points
4. The Austrian Ocean Race Project -- 9 points
5. Team Childhood I -- 8 points
6. AmberSail-2 -- 7 points
7. Viva México -- 5 points
Tokyo 2020
Picon: "C'est énorme de décrocher une nouvelle médaille olympique après la naissance de ma fille"
IL Y A 2 HEURES
Tokyo 2020
Bernaz 6e en Laser, l'Australien Wearn en or
HIER À 06:40