Getty Images

Route du Rhum: Alex Thomson s'écrase sur une falaise et repart

Thomson s'écrase sur une falaise et repart
Par AFP

Le 16/11/2018 à 07:51Mis à jour Le 16/11/2018 à 08:30

ROUTE DU RHUM 2018 - Alors qu'il menait la flotte des Imoca et que la victoire lui semblait promise, Alex Thomson (Hugo Boss) s'est échoué au nord de la Guadeloupe à 75 milles de l'arrivée (environ 140 km). Le Britannique, sain et sauf, est reparti.

Le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss), qui menait la flotte des Imoca (monocoques de 18 m), s'est échoué dans la nuit de jeudi à vendredi à 75 milles de l'arrivée (environ 140 km) de la Route du Rhum, au nord de la Guadeloupe, et le skipper est sain et sauf. Le monocoque du Gallois s'est échoué sur une falaise sur l'île de la Guadeloupe entre 21h45 et 22h00 locales (02h45 et 03h00 en métropole), ce qui a provoqué de gros dégâts, avec notamment un trou dans la coque mais pas de voie d'eau. Thomson a choisi de poursuivre sa route alors qu'il était attendu vendredi à 7h00 locales (12h00 en métropole) comme le 4e concurrent à passer la ligne d'arrivée.

"Alex (Thomson) a talonné violemment au ras de la falaise alors que le bateau naviguait à 18 noeuds (33 km/h). Le skipper s'est dégagé de la falaise en mettant son moteur", a indiqué le directeur de course Jacques Caraës, précisant qu'une réclamation avait été portée pour utilisation du moteur, qui devrait être instruite avant la ligne d'arrivée. "Je ne peux pas confirmer qu'il dormait mais tout laisse à penser qu'il était endormi", a souligné Caraës.

Selon le directeur de course, il reste "une bonne douzaine d'heures" à Thomson pour couper la ligne. "Il était sous le choc et très désolé au son de sa voix. Il n'a pas vu le coup venir", a relevé Caraës, ajoutant que le marin a repris sa route "en imaginant pouvoir finir". Âgé de 44 ans, Thomson prend part à sa première Route du Rhum dans la catégorie reine du mythique Vendée Globe (course autour du monde), les Imoca.

Il avait fait la course en tête depuis le départ, dimanche 4 novembre à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Jeudi soir, il affichait 209 milles nautiques (387 km) d'avance sur Paul Meilhat (SMa), soit environ 14 heures de navigation entre les deux bateaux. Depuis le sacre de Ellen Mc Arthur en 2002 en Imoca, plus aucun Britannique n'a réussi créer l'exploit sur la transatlantique française. Meilhat est attendu vendredi à Pointe-à-Pitre à 22h20 (02h20 GMT), peut-être en vainqueur des Imoca.

Car si Thomson a clairement affiché sa volonté de vouloir finir sa traversée, il reste à savoir si le bateau abîmé pourra supporter de naviguer dans les éléments plus difficiles qu'il va rencontrer sur le contour de l'île pour atteindre la ligne au large de Pointe-à-Pitre. Dans le canal des Saintes, notamment, les vents devraient atteindre 19 noeuds (35 km/h). Et si le skipper arrive à franchir la ligne, il pourrait écoper de pénalités pour avoir utilisé son moteur...

0
0