Lors de la première nuit de la course (dimanche à lundi), Gabart a "fait face à un problème de vérin de J3, la petite voile d'avant sur laquelle il comptait s'appuyer pour traverser les deux grosses dépressions", indique le communiqué.
La nuit suivante, le marin "réalise qu'il n'a plus son foil sur le flotteur tribord". Le foil est un appendice latéral qui permet de passer en mode "volant", c'est-à-dire d'élever le bateau au dessus de l'eau pour le faire filer à vive allure. Il y a deux appendices latéraux sur chaque bateau. "Mardi matin. François entend un craquement. Le long des côtes espagnoles, il a perdu son safran bâbord, qui s'est coupé net sous le casque de safran", poursuit le communiqué.
Enfin, le détenteur du record du tour du monde en solitaire (42 j 16 h) "doit également gérer des problèmes de lattes de grand-voile, qui ont cassé dans la dureté de la houle et la rudesse du vent" mardi.
Route du rhum
La grande peur de Le Cléac'h sur la Route du Rhum
23/01/2019 À 16:55

Joyon se montre toujours menaçant derrière Gabart

Partie dimanche 4 novembre de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), la flotte de 123 bateaux de cette 11e édition a été confrontée à 3 dépressions qui ont balayé le golfe de Gascogne, causant de gros dégât sur de nombreux bateaux.
Le bateau de Gabart, un maxi-trimaran de 32 m de long pour 23 m de large (classe Ultim) n'a pas échappé au carnage mais tenait toujours la tête de la course dimanche à quelques heures de l'arrivée à Pointe-à-Pitre, suivi de près par Francis Joyon (Idec Sport).
"François Gabart a rencontré plus de problèmes handicapants en six jours de course qu'en 42 jours de tour du monde", a relevé son équipe.
Route du rhum
Gavignet clôture le palmarès des vainqueurs
21/11/2018 À 10:29
Route du rhum
Riou a fini épuisé, physiquement et moralement
17/11/2018 À 17:13