Alors qu'il abordait le cap Horn, au sud de l'Amérique latine, le skipper du monocoque VM Matériaux, Jean Le Cam, a fait état de "gros problèmes" à bord de son bateau, mardi avant 3h du matin, avant que la communication ne soit brutalement coupée et plus qu'aucun signe de vie n'émane de son embarcation. Vincent Riou, premier sur les lieux du chavirage, a réussi à entrer en contact avec Le Cam, puis a récupéré le nagivateur en détresse. Voici le déroulement de la journée de mardi.
1h26, heure française. Jean Le Cam contacte par téléphone Michel Ollivier, son directeur de projet basé à Quimper. Sous 25 noeuds avec rafales, le skippeur évoque "de gros problèmes" à bord de son monocoque. Il n'a pas eu le temps de les expliquer puisque la communication a été coupée.
2h40, heure française. Sa balise de détresse est déclenchée. Le MRCC (service international de sécurité en mer) a été prévenu. Depuis, le skipper n'a pas donné un seul signe de vie. Il occupait alors la troisième position du classement général loin derrière le leader Michel Desjoyeaux et son dauphin Roland Jourdain, ayant tous deux passé le Cap Horn. Ses premiers poursuivants, Vincent Riou sur PRB et Armel Le Cléac'h sur Brit Air, se sont aussitôt détournés. Ils étaient alors à 200 milles de VPM Matériaux et devraient arriver sur zone en milieu d'après-midi.
Vendée Globe
Desjoyeaux: "On va jouer au poker"
05/01/2009 À 11:15
8h, heure française. Les secours, hors concurrents, s'organisent. Un cargo situé à 65 milles s'est dérouté vers l'endroit où est localisé VM Matériaux. Un avion militaire chilien sera également envoyé sur zone. Mais celui-ci décollera dès qu'il fera jour de Punta Arenas où il est quatre heures de moins qu'en France. Il devrait être sur zone vers 13h30 heure française. Le cargo de commerce, qui a aussi été dérouté, ne devrait sans doute pas arriver sur zone avant l'avion.
11h, heure française. Premier signe de vie de Le Cam perceptible, avec le lancement d'une seconde balise de détresse. Un pétrolier, dérouté lui aussi, est arrivé sur zone, à proximité du bateau, situé à environ 200 milles (380 km) des côtes chiliennes. Celui-ci a confirmé qu'il était retourné, avec "sa quille ou une partie de sa quille". Le bateau n'a donc pas coulé et il est fort probable que Jean Le Cam soit toujours en vie. L'équipage du pétrolier va étudier les différentes possibilités pour porter secours à Jean Le Cam.
12h, heure française. Le pétrolier arrivé près du bateau de Jean Le Cam n'est pas en mesure de pouvoir intervenir pour lui venir en aide. Le skipper devra attendre l'arrivée d'un de ses concurrents, en route pour lui prêter main forte, pour être récupéré. Armel Le Cleac'h est le plus proche pour venir en aide à Le Cam, qui n'a toujours donné aucun signe de vie ostensible. En compagnie de Vincent Riou, Le Cleac'h devrait être sur les lieux vers 16h, heure française.
16h, heure française. Vincent Riou, arrivé auprès du bateau de Jean Le Cam, établit le contact par la voix avec Le Cam. Armel Le Cleac'h doit arriver sur les lieux dans quelques minutes. Selon Vincent Riou, la partie arrière du bateau, par laquelle devrait s'extraire Le Cam, est immergée, ce qui risque de compliquer la sortie du naufragé. Par ailleurs, un remorqueur de haute mer de la marine chilienne, avec des plongeurs à bord, quitte Puerto Williams, à l'extrême sud du Chili, équipé d'un canot semi-rigide, pour se diriger vers la zone du naufrage qu'il devrait atteindre mercredi matin vers 7h30, heure française.
20h, heure française. Jean Le Cam réussit à sortir dans l'eau, seul, de son bateau. Vincent Riou fait quatre passages à bord de PRB pour le récupérer. Au quatrième passage, il lui permet de monter à bord. Les deux skippeurs sont sains et saufs, mais le bateau de Riou a été endommagé dans la manoeuvre, un outrigger (pièce qui maintient le mât en tension) ayant été brisé dans un choc contre la quille du bateau retourné.
Les deux navigateurs sont désormais ensemble, ils ont réussi à virer de bord, à consolider le mât pour qu'il reste droit. Ils sont suivis de près par Armel le Cleac'h (Brit'Air) qui a assisté à tout ça. Les deux bateaux naviguent à petite vitesse, ce qui permet à Vincent Riou et Jean Le Cam de remettre de l'ordre dans PRB et de retrouver des conditions de vie un peu plus normales.
. CLASSEMENT VENDEE GLOBE, mardi à 16h :
1. Michel Desjoyeaux (FRA/Foncia) à 6.619,8 milles de l'arrivée
2. Roland Jourdain (FRA/Veolia Environnement) à 135,4 milles du premier
3. Vincent Riou (FRA/PRB) à 612,8
4. Armel Le Cléac'h (FRA/Brit Air) à 618,0
5. Samantha Davies (GBR/Roxy) à 1.900,0
Vendée Globe
C'est fini pour Dick
01/01/2009 À 09:45
Vendée Globe
Vendée Globe version 6.5m
22/07/2010 À 10:48