La troisième aura donc été la bonne pour Armel Le Cléac'h. Le skipper de Banque Populaire VIII a enfin remporté le Vendée Globe. Enfin, parce que le navigateur de 39 ans avait conclu les deux dernières éditions - ses premières participations - à la deuxième place du classement général. En 2009, il avait été devancé par Michel Desjoyeaux (Foncia). En 2013, par François Gabart (Macif). Cette fois, "Le Chacal" a grillé la priorité à tout le monde et a remporté l'Everest des mers, venant ainsi garnir un sacré palmarès.
En tête de la course depuis un bon mois et demi, Armel Le Cléac'h a, cerise sur le gâteau, battu le record de la traversée, qui était détenu depuis la dernière édition par François Gabard (78 jours, 2 heures et 16 minutes). Le Cléac'h a mis une claque à la marque de référence puisqu’il a franchi la ligne d’arrivée en 74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes.
Le Français devance le Gallois Alex Thomson (Hugo Boss) qui l'a poussé dans ses derniers retranchements ces derniers jours et a fini par céder durant la journée de mercredi, notamment pénalisé par un souci de pilote automatique. Il devrait arriver dans la soirée de jeudi. "Je ne pense pas que je peux (le rattraper Le Cléac'h)", avait-il reconnu il y a quelques heures lors d'une vacation radio. Thomson aura réussi une remontée de l’Atlantique supersonique et grandement participé au suspense de ce qui fut littéralement un sprint final.
Vendée Globe
Huis clos pour le départ aux Sables d'Olonne le 8 novembre
29/10/2020 À 16:55

Une habitude française

Armel Le Cléac'h, 39 ans, succède à François Gabart et perpétue la bonne habitude des skippers français sur le Vendée Globe puisque toutes les éditions de l'épreuve mythique ont été remportées par un Tricolore. "Le Chacal" devient le 7e vainqueur de la solitaire autour du monde après Titouan Lamazou, Alain Gautier, Christophe Auguin, Michel Desjoyeaux (2 fois), Vincent Riou et François Gabart.
"Depuis le passage du (cap) Horn, il a vécu des moments très difficiles, avec le retour d'Alex (Thomson) qui, à chaque fois, avait une météo plus favorable. Et après avoir tenu cette position de leader, sur l'Atlantique sud et l'Atlantique nord, jusqu'à l'arrivée, ça va être une délivrance", expliquait son frère ce jeudi à l’AFP. "Pour lui, c'est presque 12 ans de travail. Là, un Vendée c'est 74 jours, mais derrière c'est quatre ans de préparation à chaque fois", a-t-il poursuivi. Et quelques jours pour célébrer désormais.
Vendée Globe
Retour sur l'eau de presque tous les marins
29/05/2020 À 18:53
Vendée Globe
L'espoir demeure : le départ du Vendée Globe maintenu au 8 novembre
12/05/2020 À 19:55