Charlie Dalin est toujours en tête du Vendée Globe ce vendredi à la mi-journée. Le skipper a été le premier à entrer dans la zone des 40es Rugissants, dans la nuit de jeudi à vendredi. Dalin (Apivia), à la barre de son bateau flambant neuf, s'éloigne un peu plus chaque jour de son poursuivant direct, Thomas Ruyant (LinkedOut), handicapé par une avarie importante sur l'un de ses foils (appendices latéraux), qu'il a dû couper en partie dans la nuit. Dalin possède 262 milles nautiques d'avance sur Ruyant (486 km) et 365 nm (677 km) sur Jean Le Cam (Yes We Cam!), troisième, selon le classement de vendredi à 12h.

Réservez votre siège et ne manquez le plus grand événement sportif de l'année 2021 à Tokyo ! Profitez de notre offre Black Friday !

Vendée Globe
Ineos Team UK en finale de la Prada Cup
IL Y A 3 HEURES

Dalin, marin de 36 ans à la barre d'un bateau de toute dernière génération (Apivia) qui peut presque voler grâce à deux foils (appendices latéraux), en a enfin terminé avec la descente de l'Atlantique, particulièrement lente. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il a été le premier à entrer dans les 40es sud, une zone située entre les 40e et 50e (50es hurlants) parallèles sud. Régater dans cette zone est connu comme l'exploit maritime ultime en raison des déferlantes ou des vents violents et où la température chute drastiquement.

Deux navigateurs, le Britannique Nigel Burgess (1992) et le Canadien Gerry Roufs (1997), l'ont d'ailleurs payé de leur vie. En 1989, le monocoque de Philippe Poupon s'était couché sur le flanc, victime d'une déferlante. Dalin se dirige vers l'un des points de passage obligés du Vendée Globe, le Cap de Bonne-Espérance, qui est en quelque sorte la porte officielle de l'entrée dans les mers du sud. Il devrait atteindre lundi la pointe sud de l'Afrique, soit trois jours de plus que ce qu'avait mis Alex Thomson lors de la dernière édition en 2016 (17 jours et 23 heures).

Suspendu au dessus du foil

Vendredi, Dalin naviguait tout proche de la zone d'exclusion antarctique, un territoire interdit pour les participants et délimité par la direction de course pour éviter que les navigateurs ne se retrouvent coincés par des icebergs ou qu'ils percutent ces monstres de glace. Le dauphin de Dalin, Thomas Ruyant (LinkedOut), lui aussi pilotant un bateau volant, est encore loin de cette partie. Au classement de vendredi midi, il accusait 262 milles nautiques (486 km) de retard sur le leader. Mais le marin nordiste a dû jouer les "maîtres scieurs" jeudi après-midi.

Thomas Ruyant (LinkedOut) sur le Vendée Globe 2020

Crédit: Getty Images

Mercredi, Dalin a constaté que son foil bâbord était bien fissuré. Avec son équipe à terre, la décision a été prise "de couper une partie du +tip+ (zone verticale du foil)". "Je viens de couper mon joli foil", a raconté Ruyant dans une vidéo où on le voit, harnaché, découper la partie haute de l'appendice à l'aide d'une scie. "Il a fallu que je sorte du bateau pour opérer. Il a quand même fallu que je me suspende au-dessus du foil: j'ai retiré environ deux mètres de "tip" (...) Il ne reste plus qu'un bout qui sort de la coque. Cela ne va pas m'empêcher d'aller vite et de faire ma course !", a promis Ruyant, qui est même monté en haut du mât, histoire de peaufiner la réparation.

Autre grand favori de la course également handicapé avec une avarie, le Gallois Alex Thomson peine à revenir en course. L'ancien leader pointait à la 11e place, à 658 nm (1218 km) de Dalin. Mais selon l'équipe du Britannique, Thomson a passé une partie de la nuit à renforcer les réparations qu'il a opérées pour pallier un problème structurel, détecté le week-end dernier et qui l'a fait dégringoler au classement. Thomson avait doublé l'Equateur en tête en quelque dix jours. Vendredi midi, au dix-neuvième jour de course, le Japonais Kojiro Shiraishi (DMG Mori) est entré dans l'hémisphère sud, en 31e position. Il ne reste plus que Jérémie Beyou (Charal) dans l'hémisphère nord.

Classement vendredi à 12h

1. Charlie Dalin (FRA/Apivia) à 18.633,6 milles de l'arrivée

2. Thomas Ruyant (FRA/LinkedOut) à 262,3 milles du premier

3. Jean Le Cam (FRA/Yes we Cam !) 365,9

4. Yannick Bestaven (FRA/Maître Coq IV) 471,2

5. Kevin Escoffier (FRA/PRB) 484,0

6. Boris Herrmann (GER/Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) 513,9

7. Sébastien Simon (FRA/Arkéa-Paprec) 540,5

8. Louis Burton (FRA/Bureau Vallée 2) 553,6

9. Samantha Davies (GBR/Initiatives-Coeur) 598,7

10. Giancarlo Pedote (ITA/Prysmian Group) 646,9

11. Alex Thomson (GBR/Hugo Boss) 658,5

12. Damien Seguin (FRA/Groupe Apicil) 659,4

13. Benjamin Dutreux (FRA/OMIA-Water Family) 694,4

14. Maxime Sorel (FRA/V And B Mayenne) 732,0

15. Isabelle Joschke (GER/MACSF) 743,7

16. Romain Attanasio (FRA/Pure-Best Western) 846,5

17. Clarisse Cremer (FRA/Banque Populaire X) 875,5

18. Alan Roura (SUI/La Fabrique) 926,3

19. Stéphane Le Diraison (FRA/Time For Oceans) 1.111,5

20. Arnaud Boissières (FRA/La Mie Câline-Artisans Artipôle) 1.666,8

21. Manuel Cousin (FRA/Groupe Sétin) 1.745,2

22. Didac Costa (ESP/One Planet One Ocean) 1.755,4

23. Armel Tripon (FRA/L'Occitane en Provence) 1.769,8

24. Pip Hare (GBR/Medallia) 1.789,7

25. Fabrice Amedeo (FRA/Newrest-Art et Fenêtres) 2.234,2

26. Alexia Barrier (FRA/TSE-4myplanet) 2.279,4

27. Miranda Merron (GBR/Campagne de France) 2.288,1

28. Clément Giraud (FRA/Compagnie du lit-Jiliti) 2.308,5

29. Ari Huusela (FIN/Stark) 2.396,3

30. Sébastien Destremau (FRA/Merci) 2.422,5

31. Kojiro Shiraishi (JPN/DMG Mori Global One) 2.581,2

32. Jérémie Beyou (FRA/Charal) 2.954,2

. Nicolas Troussel (FRA/Corum L'Epargne) Abandon

Vendée Globe
Burton toujours aux basques du leader Dalin
IL Y A 4 HEURES
Vendée Globe
Burton intensifie la pression sur Dalin
IL Y A 16 HEURES