Getty Images

Les Bleus sans accroc

Les Bleus sans accroc

Le 21/09/2019 à 21:01Mis à jour Le 21/09/2019 à 21:39

EURO 2019 - Les Bleus ont passé sans trop de problème le stade des huitièmes de finale du Championnat d'Europe, en s'imposant 3 sets à 0 (25-16, 25-23, 25-21) contre la Finlande samedi à Nantes dans un Hall XXL plein à craquer. Champions d'Europe en 2015, les volleyeurs français affronteront mardi (20h45) en quarts de finale soit l'Italie, vice-championne olympique en 2016 à Rio, soit la Turquie.

Il fallait poursuivre la belle série et ce sans faute entamé par les Bleus au premier tour. Face à la Finlande, en huitièmes de finale de l'Euro, les joueurs de Laurent Tillie n'ont pas manqué à leur devoir. Les Finlandais ont subi le même sort que les cinq précédents adversaires de l'équipe de France, en trois sets (25-16, 25-23, 25-21). Depuis le début de la compétition, les Bleus n'ont donc concédé qu'une seule petite manche, contre l'Italie. Une équipe qu'ils pourraient bien retrouver au prochain tour, en quarts de finale, si les Transalpins viennent à bout de la Turquie dimanche.

Rarement, dans cette rencontre, les Bleus n'auront eu de quoi douter. Les Finlandais ont été incapables de maîtriser la puissance tricolore, incarnée par Stéphen Boyer et Earvin Ngapeth, complètement de retour après un premier tour où il était touché physiquement. Le très bon début de match des Français, avec un 10-3 d'entrée, a semblé mettre tout le monde dans le droit chemin, quand leurs adversaires ont cherché durant tout le premier set une façon de mettre en difficulté la défense tricolore.

Le duo Ngapeth-Boyer a pris les choses en main

Mais la Finlande a ensuite sorti la tête de l'eau et même dominé par moments, dans un deuxième set que les Bleus ne sont pas parvenus pas à contrôler. Mis en difficulté par les services adverses, donnant trop de points sur des fautes ou des services manqués, justement, les Français ont longtemps couru après le score, comptant jusqu'à quatre points de retard. Mais le duo Ngapeth-Boyer, encore, a su prendre les choses en main. Intraitables au filet, bien servis par le capitaine Benjamin Toniutti, les deux attaquants ont permis à l'équipe de France d'arracher un set disputé et de dérouler son jeu, ensuite, dans la dernière manche.

La suite, en revanche, s'annonce bien plus difficile. Dès mardi pour le quart de finale, la France pourrait retrouver l'un de ses adversaires du premier tour avec l'Italie, vice-championne olympique à Rio, qui affronte la Turquie, dimanche. Si les joueurs de Laurent Tillie sont venus à bout des Italiens, mercredi, ils ont concédé un set et savent qu'une rencontre décisive, où se jouera une place dans le dernier carré, sera un tout autre défi. Les Bleus auront toutefois avec eux le public français et cette invincibilité qu'ils souhaitent conserver encore trois matches.

Stephen Boyer avec l'équipe de France lors de l'Euro 2019.

Stephen Boyer avec l'équipe de France lors de l'Euro 2019.Getty Images