Est-ce une fin de tournoi gâchée ?
L.T.: Non ce n'est pas un fin gâchée, parce nous sommes morts au combat. On était cuits, au fond du fond mais on a tout essayé. Il nous a manqué les ressources nécessaires pour gagner. On a perdu contre une belle équipe d'Allemagne, qui a mieux récupéré que nous de sa demi-finale et qui était tout simplement plus forte aujourd'hui. On a réussi à surmonter la déception de la défaite contre le Brésil. Mais, physiquement, c'était trop difficile. Quand on a vu les Allemands plus dans le rythme que nous, on s'est dit que ce serait compliqué. Nous n'avions pas du tout ce rythme. Les joueurs n'arrivaient plus à bouger, ils étaient comme paralysés. J'ai bien sûr un sentiment de déception énorme de ne pas monter sur le podium. Mais on ne peut pas avoir de regret.
Que retenez-vous de ce Mondial ?
Championnat du Monde
Les six raisons pour lesquelles l'équipe de France peut être sereine sur son avenir
22/09/2014 À 12:52
L.T.: Je ressens une grande fierté. C'était une magnifique aventure où nous avons fait preuve d'une magnifique combativité. On était à la base l'une des plus petites équipes, l'une des plus jeunes. Mais notre jeu, qui demande beaucoup d'énergie, de sacrifices, d'abnégation, a suscité l'enthousiasme dans ce Championnat du monde. On a réussi à se faire respecter. Même les entraîneurs du Brésil, hier (samedi), et de l'Allemagne aujourd'hui (dimanche) ont souligné la qualité de notre jeu. Cela signifie que l'on s'est fait un nom.
Qu'espérez-vous maintenant pour cette équipe ?
L.T.: On vient de nulle part et on se retrouve sur la quatrième marche. Cette équipe est jeune. Il faut que ses joueurs se sentent maintenant investis de ce qu'ils ont réussi à réaliser dans cette compétition. Le monde du volley les a regardés. Ils sont devenus de grands joueurs qui ont terminé quatrièmes d'une compétition à rallonge en battant beaucoup d'équipes. Ils ont maintenant une grande responsabilité et doivent assumer ce nouveau statut.
Championnat du Monde
Chez elle, la Pologne redevient la référence mondiale
21/09/2014 À 20:46
Championnat du Monde
la France termine à "la pire des places"
21/09/2014 À 17:36