L’équipe de France de volley est passée par toutes les émotions lors de ce 1/8e de finale du Mondial, mais elle a fini par s’imposer en cinq sets (25-17, 21-25, 26-24, 22-25, 18-16) contre une équipe du Japon qui a bousculé les champions olympiques. Après un premier set bien ficelé, l’équipe de France a souffert face aux attaques de Ran Takashi (11 points), Yuji Nishida (31 points) et Yuki Ishikawa (22 points). Bousculés dès l’entame du cinquième set, les Bleus ont eu un pied au bord du précipice lorsque le Japon s’est procuré une balle de match, mais l’expérience des Tricolores a payé. Grâce à la réussite de Nicolas Le Goff et Earvin Ngapeth sur les derniers points de la rencontre, la France a validé son ticket pour les ¼ de finale de ce Mondial 2022 de volley où elle affrontera l’Italie, mercredi.
Championnat du Monde
"Elle fait mal" : Les Français accusent le coup
07/09/2022 À 19:56
Face à un adversaire nettement inférieur sur le papier, l’équipe de France était largement favorite lors de cette confrontation face au Japon et les joueurs d’Andrea Giani ont confirmé leur statut lors d’un premier set remporté de main de maître. Earvin Ngapeth (7 points), Barthélémy Chinenyeze (6 points) et Jean Patry (5 points) ont été impériaux au filet face à des Japonais beaucoup trop dépendants des fulgurances de Yuji Nishida (25-17).
Mais dès l’entame du second set, l’équipe de France a donné l’impression d’être dépassée, avec des décisions laborieuses en défense. Revenus au score (10-12), les Tricolores ont commencé à laisser filer les points après un service dans le filet de Jean Patry. La suite ? Un enchaînement d’attaques dévissées, de mauvais choix en défense et le Japon a fini par prendre le large et remporter ce set sur une attaque en pipe de Ran Takashi (21-25).

Le Japon était survolté face aux Bleus

Crédit: Getty Images

Dans les manches suivantes, ce sont les joueurs habituellement sur le banc qui ont réussi à faire la différence. Comme face au Cameroun, c’est Stephen Boyer qui a remis l’équipe de France dans le droit chemin lorsque le Japon a commencé à prendre le dessus sur les Tricolores. C’est grâce à deux attaques réussies par le pointu français que les Tricolores ont pris deux points d’avance (22-20) lors du troisième set, une avance que les Français ont conforté jusqu’au gain de la manche (26-24).

Des remplaçants déterminants

Trévor Clévenot a remplacé Kévin Tillie, qui s’est blessé lors de la troisième manche, et le Tricolore a vécu un match en dent de scie. Il a été le point faible de l’équipe de France dans le quatrième set en étant la cible préférée des Japonais qui ont profité du passage à vide du champion olympique français pour l’attaquer à outrance. Mais c’est lui qui a permis à la France de rester en vie dans le tie-break après une entame catastrophique (1-4). Après un smash rageur, c’est sur un contre du Français que l’équipe de France a repris l’avantage (7-6).
Si Barthélémy Chinenyeze a longtemps cru que son contre victorieux permettrait à la France d’avoir un écart suffisant pour remporter ce match (11-9), les Japonais ont réussi à revenir au score et se procurer une balle de match (14-15). Les Bleus ont fini par s’en sortir sur un éclair de génie de Ngapeth qui a trouvé l’angle parfait, en diagonale, pour offrir la victoire aux Français.
Les Bleus affronteront l’Italie, ce mercredi 7 septembre, à Ljubljana. Un an après leur titre olympique, l’équipe de France devra se défaire des champions d’Europe en titre si elle veut poursuivre son rêve de devenir championne du monde pour la première fois de son histoire.
Championnat du Monde
Terrible déception : les Bleus échouent aux portes des demies
07/09/2022 À 17:53
Championnat du Monde
"On est nos propres ennemis" : Ngapeth alerte sa "bande de potes" avant les huitièmes
04/09/2022 À 23:27