AFP

L'équipe de France qualifiée pour le Mondial après sa victoire face à l'Allemagne

Le sans-faute et la qualification pour les Bleus
Par AFP

Le 28/05/2017 à 22:17Mis à jour Le 29/05/2017 à 10:06

QUALIFICATIONS MONDIAUX 2018 - L'équipe de France de volley s'est qualifiée pour le Mondial 2018 en dominant sans problème l'Allemagne trois sets à zéro (25-22, 25-20, 25-20) dimanche à Lyon. Auteur d'un sans-faute avec une cinquième victoire en autant de rencontres, les Bleus n'ont pas laissé planer de doutes durant ce dernier match aux allures de finale.

La France s'est qualifiée pour le Championnat du monde 2018 de volley-ball (10-28 septembre en Bulgarie et en Italie) en battant l'Allemagne 3 sets à 0 (25-22, 25-20, 25-20) dimanche soir à Lyon.

Les deux équipes étaient invaincues dans ce groupe A, et c'était clairement l'adversaire le plus redoutable du groupe qui se dressait face à la France dimanche. Avec cinq victoires en autant de matches, et sans avoir concédé un seul set, les Français finissent à la première place de leur poule, directement qualitative pour le Mondial 2018.

Sans leur super star Earvin Ngapeth, ménagé car légèrement touché aux abdominaux, les Français n'ont cependant pas tremblé et l'ont à nouveau emporté 3-0, eux qui n'ont pas concédé le moindre set dans ce tournoi qualificatif. Il faut dire que la "Team Yavbou" est maintenant habituée à jouer sans Ngapeth, qui n'avait pas pris part aux deux premiers matchs et avait été utilisé avec parcimonie par son entraîneur Laurent Tillie lors des deux rencontres suivantes.

Pas de Ngapeth, pas de problème

Portés par un public survolté dans le palais des sports de Gerland, les Français se sont montrés impériaux face à une équipe allemande qui les avait privés de médaille lors du match pour la 3e place du Mondial-2018.

"Le public a été génial, on s'est régalé avec un tel engouement autour de nous. On a un groupe très élargi, tout le monde veut être dans le 6 de départ. Les blessés se reposent et ils reviendront plus forts", a commenté le libero Jenia Grebennikov au micro de la chaîne L'Equipe.

La jeunesse française, talentueuse et sans complexe, bien représentée par le pointu Stephen Boyer, a en tout cas impressionné Laurent Tillie. "Quand j'ai vu les jeunes sur le terrain lors du 2e match (face à l'Ukraine, ndlr), je me suis dit qu'on préparait [les Jeux olympiques de] 2020, mais même qu'on pouvait aller jusqu'en 2024 avec ça", a prédit l'entraineur, comblé, au micro de la chaîne L'Equipe.

Avant ces échéances, les Bleus devront d'abord se pencher sur le prochain Championnat du monde, du 10 au 28 septembre, en Bulgarie et en Italie.

0
0