Les Bleus n'ont pas raté leur rendez-vous face à l'histoire. Néophyte à ce stade du tournoi olympique, l'équipe de France de volley est venue à bout de l'Argentine jeudi à l'Ariake Arena de Tokyo (3 sets à 0). A l'issue d'une rencontre maîtrisée de bout en bout, les Bleus n'ont laissé que des miettes à des Argentins méconnaissables. Déjà assurés d'une première médaille, les coéquipiers d'Earvin Ngapeth, autoritaire ce jeudi, se dresseront face à la Russie pour la conquête du titre ultime.
Suivez les Jeux Olympiques en intégralité en vous abonnant à Eurosport
Les Bleus ont écrit l'histoire avec la manière. Chahutés et battus au 5e set décisif par l'Argentine en phase de poule, les hommes de Laurent Tillie étaient bien conscients avant la rencontre de la tâche ardue qui les attendait. Mais ce groupe, marqué au fer rouge par des années de victoires (deux Ligues des Nations en 2015 et 2017) et de grandes désillusions (éliminé au premier tour à Rio en 2016), n'a pas laissé le doute s'installer. Après une entame émaillée par des fautes des deux côtés, les descendants de la "Team Yavbou" ont appuyé sur l'accélérateur pour se détacher à la fin du premier set (25-22).
Tokyo 2020
"Si on doit mourir, on va mourir les armes à la main"
05/08/2021 À 16:47

Des cadres au rendez-vous

Propulsée par une défense solide en block (10/46 contre seulement 5/43 côté argentin), les artilleurs tricolores n'ont pas lésiné face au filet, trouvant constamment des diagonales hors de portée des Argentins. A l'image de Clément Clévenot (14 pts), Earvin Ngapeth (12 pts) ou Jean Patry (11 pts), les cadres offensifs de la France ont tenu le manche dans un second set à sens unique (25-19). Loin de jouir de la même efficacité, et sans pouvoir compter sur un service performant (seulement un service gagnant sur 65 tentatives), les coéquipiers d'un Bruno Lima (9 pts) en mode clair-obscur n'ont jamais pris la main dans une demi-finale disputée quasi-intégralement dans l'ombre des Français.

Earvin Ngapeth, Trevor Clevenot et Laurent Tillie veulent aller en finale avec la France

Crédit: Getty Images

Le rêve est permis face à la Russie

Puisque la menace n'est pas venue des Argentins, on craignait de voir ces Bleus pécher par suffisance. Mais pas cette fois. L'enjeu était trop grand pour ne pas sacrifier bêtement ses rêves sur l'autel de l'Olympe. Malgré un second souffle de l'Argentine, revenue à 21 partout dans le troisième set, Earvin Ngapeth, taille patron cette après-midi dans la baie de Tokyo, s'est chargé de consumer les dernières flammes de la "garra" argentine d'une gifle au filet (25-22). La médaille assurée et le plafond de verre éclaté en mille morceaux, le rêve est plus que permis face à la Russie, tombeuse du Brésil plus tôt dans la journée (3 sets à 1).
Tokyo 2020
Sacre collectif et récompense individuelle : Ngapeth MVP des Jeux
08/08/2021 À 11:21
Tokyo 2020
Tillie part sereinement : "Ils vont voyager tout seuls maintenant, comme des grands"
08/08/2021 À 07:33