Malgré leur défaite sur le fil face au Brésil (25-22, 37-39, 25-17, 21-25, 20-18), les Bleus disputeront pour la première fois les quarts de finale du tournoi olympique. Une qualification acquise grâce aux deux sets remportés face à l'ogre brésilien, champion olympique en titre. Le contrat est validé pour les coéquipiers d'Earvin Ngapeth, qui sont passés tout près d'une victoire de prestige et qui connaîtront leur futur adversaire ce soir.
Suivez les Jeux Olympiques en intégralité en vous abonnant à Eurosport
Le film du match
Tokyo 2020
Sacre collectif et récompense individuelle : Ngapeth MVP des Jeux
08/08/2021 À 11:21
La donnée était claire : il fallait remporter deux sets pour ne pas avoir à dépendre du score d'Etats-Unis - Argentine. Le message a parfaitement été reçu par les Bleus, remarquables d'abnégation dans une partie pourtant bien mal engagée. Dominés dans le 1er set (21-25), les Français ont rectifié le tir dans une 2e manche irrespirable, longue de 51 minutes. Longtemps indécise et sans gros écarts, elle s'est jouée à la mort subite, frôlant les records historiques du tournoi olympique. Les Tricolores ont attendu la 11e balle de set pour (enfin) conclure, par l'inoxydable Earvin Ngapeth (39-37). Auteur d'une performance majuscule (29 points, record du match), le futur joueur de Modène a endossé à merveille son rôle de leader pour remettre son équipe dans le droit chemin.

39-37 : la fin délirante du deuxième set remporté par la France face au Brésil

Libération en fin de 4e set

Reste qu'après une telle débauche d'énergie, les Français ont failli dans un 3e set à sens unique (17-25). Laurent Tillie en a alors profité pour faire reposer ses cadres, revenus plus affutés dans une 4e manche elle aussi mal embarquée. Menés 5-1, les Bleus ont trouvé les ressources pour revenir progressivement dans le match et arracher la victoire (25-21) dans le sillage de Jean Patry et Trevor Clevenot, respectivement auteurs de 22 et 16 points. Le contrat rempli, les Bleus ne sont pas passés loin d'un exploit qui aurait couronné une performance déjà remarquable. 4 balles de match n'ont pas suffi pour faire tomber la machine brésilienne (18-20), certes déjà qualifiée mais dont la motivation est restée intacte.
Il fallait voir la joie s'afficher sur les visages français, l'intensité des "vamos" scandés par Ngapeth et la hargne dans les poings serrés de Laurent Tillie pour comprendre la portée de cette qualification. Car les Français étaient mal engagés, au bord du précipice après la défaite contre l'Argentine mercredi. La victoire contre les Russes vendredi puis le point obtenu aujourd'hui ont suffi au bonheur des Bleus, qui sortent vivants d'un groupe composé de trois demi-finalistes de l'édition 2016. Ironie du destin, le rêve olympique des Bleus s'était arrêté à Rio... face au Brésil. L'affront est aujourd'hui définitivement lavé pour des Tricolores qui vont tenter de franchir une nouvelle étape dès mardi, en quarts de finale.
Tokyo 2020
Tillie part sereinement : "Ils vont voyager tout seuls maintenant, comme des grands"
08/08/2021 À 07:33
Tokyo 2020
"C'est miraculeux" : revenir des enfers, ces Bleus savent le faire mieux que personne
07/08/2021 À 18:10