Il y a des défaites qui font moins mal que d'autres. Malgré leur revers contre le Brésil ce dimanche (2-3), les Bleus du volley ont réussi à prendre deux sets aux champions olympiques en titre, synonyme d'un point et d'une qualification pour les quarts de finale, ce qui n'est jamais arrivé dans l'histoire du volley-ball tricolore. Cinq ans après la terrible désillusion de Rio, c'est un soulagement immense pour Laurent Tillie et ses hommes.
Tokyo 2020
Sacre collectif et récompense individuelle : Ngapeth MVP des Jeux
08/08/2021 À 11:21
Un combat de titans
"C’est beaucoup de bonheur, c’est un véritable exploit, s'est d'ailleurs enthousiasmé le sélectionneur des Bleus à l'issue de la rencontre. Ce match a été un combat de titans, quand on voit les scores des sets et la durée du match (2h38). On savait qu’il fallait gagner deux sets, mais on était toujours menés, 1-0, 2-1, etc. On est dans la compétition, on est des survivants".

39-37 : la fin délirante du deuxième set remporté par la France face au Brésil

Survivants, c'est peu de le dire, tant les Bleus semblaient de retour dans les travers qui les avaient privés de phase finale il y a cinq ans après les trois premiers matches. Défaits sèchement par les Etats-Unis en ouverture (0-3), puis extrêmement décevants face à l'Argentine (2-3), les volleyeurs tricolores se sont ressaisis et ont signé un exploit contre la Russie (3-1) pour rester en vie dans ce tournoi, et définitivement chasser le fiasco des Jeux du Brésil. "Les fantômes de Rio ? Ils sont partis je crois, a estimé Tillie, avant de saluer l'expérience de ses joueurs majeurs. Les six qui étaient là à Rio (Toniutti, Ngapeth, Grebennikov, Tillie, Le Goff et Clevenot) ont joué un énorme rôle, auprès des plus jeunes, ils guident l’équipe. Ce sont les joueurs qui ont parlé. Ce soir, leur expérience fait qu’on est qualifié pour les quarts de finale."

Finies les craintes, les Bleus n'ont plus peur de personne

Un bel hommage pour ses cadres, qui à l'image d'Earvin Ngapeth, montent en puissance dans ce tournoi et retrouvent peu à peu leur vrai niveau. Le réceptionneur-attaquant de l'équipe de France a d'ailleurs savouré l'exploit historique d'une qualification : "On est super contents de se qualifier pour les quarts. On aurait aimé gagner ce match pour avoir un quart plus abordable, mais on n’a peur de personne ! Maintenant, ce n’est que du bonus. C’était l’objectif de sortir de cette poule. Maintenant, ce quart de finale, ce ne sera que du plaisir".
La star des Bleus a aussi reconnu la difficulté de jouer plusieurs matches sans davantage de repos. "Physiquement, c’était dur. On n’a pas eu beaucoup de repos après la Russie, on avait joué tard, a regretté Ngapeth. C’est avec les tripes et le cœur qu’on est allé chercher ce deuxième set (gagné 39-37), qui a commencé à les faire douter. On sait prendre ces équipes de cette façon, en quarts de finale c’est ce qu’il faudra faire". Un quart de finale qui se jouera dès mardi, et au cours duquel les Bleus iront chercher une place dans le dernier carré, sans pression. Ils peuvent désormais sereinement regarder vers l'avant, car Rio est bien derrière eux. Avec cet état d'esprit et ce niveau de jeu, tous les rêves sont permis.
Tokyo 2020
Tillie part sereinement : "Ils vont voyager tout seuls maintenant, comme des grands"
08/08/2021 À 07:33
Tokyo 2020
"C'est miraculeux" : revenir des enfers, ces Bleus savent le faire mieux que personne
07/08/2021 À 18:10