From Official Website

Loeb l'altruiste

Loeb l'altruiste
Par AFP

Le 29/04/2006 à 22:45Mis à jour

Vite assuré d'une bonne avance sur Petter Solberg (Subaru), Sébastien Loeb (Citroën) a laissé libre cours à ses rivaux samedi, en Argentine.

Sans avoir eu à forcer son talent, Loeb a vu son dernier adversaire sérieux quasiment éliminé de la lutte pour la première place et s'est contenté par la suite de gérer une avance (43 sec 1/10e sur Solberg) devenue irrémédiable, à moins d'une erreur ou d'une défaillance de sa voiture. Deux hypothèses hautement improbables à quatre spéciales (dont deux super-spéciales de 2,2 km) de la fin de l'épreuve malgré les pièges des routes sablonneuses et rocailleuses de l'ouest argentin, le brouillard et la pluie, incessants sur certaines portions de la course.

"Mauvaise journée"

Etre pour la deuxième fois de la saison le dauphin du Français, après le Mexique en mars, ne suffisait pas, en revanche, à donner le sourire à Solberg qui a pourtant bien besoin de points au Championnat (5e à 36 longueurs de Loeb). "Cela a été une très mauvaise journée, s'est lamenté le Norvégien. Je suis très déçu car tout est allé de travers ce matin (samedi). Cela fait partie du jeu, mais je voulais vraiment me battre pour la victoire. Je ne veux pas de cette deuxième place."

Les deux premières places étant inaccessibles, seule la troisième offre encore un semblant de suspense. L'Italien Gigi Galli (Peugeot 307) s'accroche comme il peut à sa position pour offrir à son pays son premier podium depuis 1998 (2e place pour Piero Liati au rallye San Remo sur une Subaru Impreza). Avec plus d'une minute d'avance sur les deux pilotes de l'équipe OMV-Peugeot-Norvège, Henning Solberg et Manfred Stohl (Peugeot 307), Galli tient pour le moment le choc même si sa fougue et son got immodéré pour l'attaque à outrance ne le mettent pas à l'abri d'une faute. Quelle que soit l'issue de cette lutte acharnée, le "Team Bozian" est bien parti pour inscrire des points précieux au classement des constructeurs.

0
0